Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘emmurer’

QUELQUE CHOSE DU DEDANS (Agnès Schnell)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2018



 Alexander Anufriev  (11)

QUELQUE CHOSE DU DEDANS

Sortir de sa nuit
après une croissance imparfaite
se réveiller l’âme décolorée
ébouriffée.

Peut-on être nomade du temps ?
Peut-on être
d’une vie à une autre
passant ?

Silence des morts rebelles
qui renforcent les nœuds.
Silence de la vie
au hasard fixée
ou plantée telle une épine
indurée en nos rêves
irritant nos fougues.

Qui peut nous retenir
contre le vertige du dedans
si large si vide ?

Ceux à mi-chemin
arrêtés fébriles
comme des vagues poursuivies

ceux avec leurs mots lourds
tout fripés de tendresse
balancés à contre-temps

ceux boutefeux par désespoir
incendiaires
exacerbés d’espérance

ceux musiciens des songes
qui tâtonnent sans répit
lézardés jusqu’à la moelle

ceux que nulle main n’a guidés
qui s’épuisent à rassembler
leurs brisures

ceux qui mordent à bouche pleine
les pensées fauves
les passions sans remontée

ceux qui n’ont plus de frontières
et qui implosent chargés de sang
et de brûlures…

Qui peut emmurer
le vertige au-dedans
qui peut sceller notre cœur
pour qu’il cesse de s’affoler
pour un souffle d’air
ou d’ange distrait ?

Qui ?

(Agnès Schnell)

Découvert ici chez Emmila Gitana

Illustration: Alexander Anufriev

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RESPIRE ENCORE (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2018




    
RESPIRE ENCORE

La trahison sait emmurer le coeur
mais les prés et les bois là-bas sont libres.
Les soirs sont les barreaux de ta cellule
mais l’air t’apporte encor l’odeur des roses.

Respire encore, ô coeur, comme un feuillage
qui se balance à peine avant l’orage
ou qui s’égoutte après l’assaut des pluies.

Ou laisse au moins s’effeuiller ce langage
longtemps dans l’ombre ainsi qu’au loin les roses.

(Jean Grosjean)

 

Recueil: Nathanaël
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Remous (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    
Remous

Toutes ces brumes
Issues de nos chagrins

Tous ces orages
Qui bataillent entre nos tempes

Toutes ces ombres
Qui emmurent l’espérance

Tous ces cris
Qui entravent notre chant

Toute ces craintes
Qui retiennent nos pas

Toutes les clartés
Qui naissent de ces remous!

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Territoires du souffle
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je hais les haies (Raymond Devos)

Posted by arbrealettres sur 29 janvier 2017



Je hais les haies

Je hais les haies
Qui sont des murs.
Je hais les haies
Et les mûriers
Qui font la haie
Le long des murs.
Je hais les haies
Qui sont de houx.
Je hais les haies
Qu’elles soient de mûres
Qu’elles soient de houx !
Je hais les murs
Qu’ils soient en dur
Qu’ils soient en mou !
Je hais les haies
Qui nous emmurent.
Je hais les murs
Qui sont en nous.

(Raymond Devos)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 8 Comments »

Non, il n’y a pas de prison pour l’homme (Miguel Hernandez)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2016



 

Non, il n’y a pas de prison pour l’homme
Ils ne pourront pas m’attacher, non.
Ce monde plein de chaînes
m’est petit et étranger.
Qui enferme un sourire?
Qui emmure une voix….
Libre je suis. Sens-moi libre
Seulement par amour.

(Miguel Hernandez)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA FIGURE (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2016



Zdzislaw Beksinski 2522_orig

LA FIGURE
A Jacques Duron.

SOMMES NOUS, par nous seuls dépassés ou détruits,
Ces errants, déserteurs d’un combat sans conquête,
Cette chair mise à nu par celle qui nous guette,
Obstinée à survivre au souffle de ses nuits ?

Pourquoi n’as-tu choisi qu’un corps pour cette tête,
Amour, arbre à soleil qui prend peur de ses fruits ?
Des grappes de l’éclair les chiffres éblouis
N’ont jamais dénoncé que ma seule tempête…

– Coeur lié nuit et jour au devoir de s’ouvrir,
Quel secret te condamne au secret de mourir,
Étoilé, dans un coeur qui t’écrase et t’emmure?

— Si je te vois encor quand je brûle de moi
Et ai l’astre éclaté donne au ciel sa figure,
L’ange né de mon sang ne ressemble qu’à toi…

(Louis Emié)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai cherché aujourd’hui dans ma vie (Jean-François Mathé)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2016




J’ai cherché aujourd’hui dans ma vie
ce qui aurait la simplicité d’une source.
Mais où sont les sources
maintenant qu’on a jeté sur elles
tout ce temps qui les a emmurées

Et qu’au-dessus
il ne reste plus dans les herbes
que du vent,
et les battements de mon coeur
seuls sauvés du silence ?

Je garde les yeux ouverts
dans mon rêve sans sommeil
où ce que j’avais autrefois caressé
devient un chien qui montre les dents.

(Jean-François Mathé)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Blanche (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2015



Blanche.

Elle divise le temps
en deux.
Sceptre et cilice.

L’écume ne meurt pas

lèvres ouvertes
aux lèvres.

Blanche.

Emmurant l’oiseau.
Tranchant le nerf fragile des coquilles.

sans que la voix
revienne.

Nue dans le sel.

(Claude Esteban)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »