Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘empli’

L’attente (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2016



L’attente

Mon cœur est maintenant ouvert comme une porte.
Il vous attend, ma Bien-Aimée : y viendrez-vous ?
Que vous veniez demain ou plus tard, que m’importe !
Le jour, lointain ou proche, en sera-t-il moins doux ?

Ce n’est point un vain mal que celui de l’attente ;
Il conserve nouveau le plus ancien désir.
L’inattendu bonheur dont la venue enchante
Passe ; à peine en a-t-on su goûter le plaisir,

Et l’on s’en va criant l’inanité des choses,
Pour ne s’être jamais aux choses préparé :
Insensé, qui repousse un frais bouquet de roses,
Accusant le parfum qu’il n’a pas respiré.

Une heure seulement de pure jouissance,
Pourvu que Dieu m’accorde un quart de siècle entier
De rêve intérieur et de jeune espérance,
Pour méditer sur elle et pour l’étudier,

Pour ordonner l’instant suprême qui décide,
Pour que rien ne se perde et que tout soit joui
Jusqu’à la moindre miette, et que le temps rapide
S’envole, n’emportant que de l’évanoui !

Une heure suffira. J’aurai vécu ma vie
Aussi pleine qu’un fleuve au large de son cours,
L’ayant d’une heure, mieux que de jours fous, emplie ;
D’une heure, essence et fruit substantiel des jours !

Mon cœur est maintenant ouvert comme une porte.
Il vous attend, ma Bien-Aimée : y viendrez-vous ?
Que vous veniez demain ou plus tard, il n’importe !
Mon attente d’amour fera de telle sorte

Que mon lointain bonheur en deviendra plus doux.

(Albert Lozeau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Les rochers incassables (Joyce Mansour)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2016



Les rochers incassables
Que sont mes nuits sans fin
Les marques sur ma peau morne d’inquiétude
Les nez noirs des bouchers emplis de sang frais
Le cri velouté qu’est mon cauchemar quotidien
Qui me saoule et sans appui
Sur l’abîme vertigineux des crachats.

(Joyce Mansour)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Froide est l’haleine du soir (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2015



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Froide est l’haleine du soir
Sur ces prés que j’ai touchés de mon front
Chaud, empli du bonheur de la course.

***

Fredda alita la sera

Fredda alita la sera
Su questi prati che toccai con la fronte
Calda e felice della corsa.

(Leonardo Sinisgalli)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :