Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘en rond’

NOËL (Aksinia Mihaylova)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2020



 


    
NOËL

Comme si je n’avais jamais vécu dans cette maison
qui, libérée des meubles lourds,
essaye à présent de garder l’équilibre.
Pareille à une louve qui soudain s’est retrouvée
dans une clairière, je tourne en rond
autour du sapin de Noël
incliné au milieu du salon vide.
Deux louveteaux posent en silence
leurs museaux dans la neige
et regardent les pommes sèches
et les guirlandes parmi les branches.
Mais la lumière qui rayonne de leurs yeux
lave tous les îlots boueux dans le courant
de la Voie lactée
et nous entrons avec des chaussures propres
dans une autre année.

(Aksinia Mihaylova)

 

Recueil: Le baiser du temps
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

je vis en rond (Denise Désautels)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



je vis en rond
toutes les villes sont des refuges
où les deuils répétés manquent d’éclat
mon regard est trop bleu
coincé dans la fable parmi les objets perdus

(Denise Désautels)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dansez, les petites filles (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2017



Dansez, les petites filles,
Toutes en rond.
En vous voyant si gentilles,
Les bois riront.

Dansez, les petites reines,
Toutes en rond.
Les amoureux sous les frênes
S’embrasseront.

Dansez, les petites folles,
Toutes en rond.
Les bouquins dans les écoles
Bougonneront.

Dansez, les petites belles,
Toutes en rond.
Les oiseaux avec leurs ailes
Applaudiront.

Dansez, les petites fées,
Toutes en rond.
Dansez, de bleuets coiffées,
L’aurore au front.

Dansez, les petites femmes,
Toutes en rond.
Les messieurs diront aux dames
Ce qu’ils voudront.

(Victor Hugo)


Illustration: Anne-François-Louis Janmot

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Spirale (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2016



Spirale n’enroule
qu’autre spirale.
Coquille fait cercle.
Pour arriver au coeur
la marche est incertaine
et très long le chemin.

De spire en spire
nous tournons en rond,
faisant cercles dans l’eau
par centaines, par centaines.
Et le ventre et la terre
sont des ballons captifs.

(Jacques Izoard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :