Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘endormissement’

Un jour, le crépuscule reviendra (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2016



Un jour, le crépuscule reviendra,
La nuit tombera des étoiles,
Nous serons, corps étendus,
Proches d’ici, loin d’ici.

Des ténèbres montent
De douces et brèves mélodies.
Écoutons-nous perdre nos habitudes,
Brisons enfin les rangs.

Voix au loin, proche chagrin — :
Toutes les voix de ces défunts
Que nous avions envoyés en courriers
Pour nous guider dans l’endormissement.

***

Einmal dämmert Abend wieder,
Nacht fällt nieder, von den Sternen,
Liegen wir gestreckte Glieder
In den Nähen, in den Fernen.

Aus den Dunkelheiten tönen
Sanfte kleine Melodeien.
Lauschen wir uns zu entwöhnen,
Lockern endlich wir die Reihen.

Ferne Stimmen, naher Kummer — :
Jene Stimmen jener Toten,
Die wir vorgeschickt als Boten
Uns zu leiten in den Schlummer.

(Hannah Arendt)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :