Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘engrenage’

Le regard des femmes (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2018



 

Albert Lynch t4o1_500

Le regard des femmes ressemble à certains engrenages tranquilles.
On passe à côté tous les jours paisiblement et impunément.
On va, on vient, on rêve, on parle, on rit. Tout à coup on se sent happé.
L’engrenage vous tient, le regard vous a pris. Vous êtes perdu.
Vous y passerez tout entier.
Un enchaînement de forces mystérieuses s’empare de vous.
Vous aller tomber d’engrenage en engrenage, d’angoisse en angoisse, de torture en torture,
votre esprit, votre fortune, votre avenir, votre âme.

(Victor Hugo)

Illustration: Albert Lynch

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Te voilà pris dans l’engrenage étincelant (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Te voilà pris dans l’engrenage étincelant,
l’ongle d’abord, la main, puis le bras,
et ce qui compte n’est pas tellement la souffrance
somme toute légère en regard de l’horrible blessure,
mais la patiente précision de la machine.
Un matin de coqs et de collines,tu t’éveilles dans une aube rouge,
la lumière est rouge, le mur rouge,
le lit, la main, la porte…
Un torrent rouge après ces longues pluies
soudain te déracine et te charrie
vers quel rivage abandonné des vents,
parmi la blancheur immobile des marbres.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ensemble (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2017




Ensemble
ils étaient ensemble
et ils ont chanté l’amour, la destruction
l’allégresse, les deuils
les herbes et les engrenages de la torture

Ensemble
ils étaient ensemble
et ne savaient que trop
ce qui se tramait dans les caves
derrière les murs
les barbelés
dans les marges des dossiers secrets

Ensemble
ils étaient ensemble
et ils ont tissé l’arôme, les cellules
les rêves et la cendre

Ils étaient ensemble
et les voilà aujourd’hui
parfaitement silencieux
chacun d’eux sur une civière
s’acheminant vers la même tombe

(Aïcha Arnaout)

Illustration: Boris Taslitzky

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA BLANCHE SOLITUDE (Leopoldo Lugones)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2016



Christian Schloe nuit 317418c [800x600]

LA BLANCHE SOLITUDE

Sous le calme du sommeil,
Calme lunaire de lumineuse soie,
La nuit
Comme si elle était
le corps tendre du silence
Doucement s’étend dans l’immensité,
Et déroule
sa chevelure
en un prodigieux feuillage
de peupliers.

Rien ne vit sinon l’oeil
De l’horloge dans la tour sombre
Creusant vainement l’infini
Comme un trou ouvert dans le sable.
L’infini
Roulant dans les engrenages
des horloges,
comme un char qui n’arrive jamais.

La lune creuse un abîme blanc
De quiétude, et dans cette fosse
Les choses sont des cadavres
Et les ombres vivent comme des idées.
Et l’on s’étonne de sentir dans cette blancheur
La mort si proche
De ce monde si beau
Pénétré par l’ancienneté de la pleine lune.
Et le désir triste d’être aimé
Agite le coeur douloureux.

Il y a une ville dans l’air
Une ville suspendue presque invisible
Dont les contours vagues
Transparaissent dans la nuit claire
En cristallisation polyédrique
Comme les rayures en filigrane sur le papier;
Une ville si lointaine
que sa présence absurde inquiète.
Est-ce une ville ou un navire
A bord duquel nous abandonnons la terre
Silencieux et heureux,
Et dans une telle pureté
Que nos âmes seules
Survivent dans la blancheur de la lune pleine ?

Et soudain un vague frémissement
Trouble la lumière sereine.
Les lignes s’évanouissent
L’immensité se change en pierre blanche,
Et seule demeure dans la nuit funeste
La certitude de ton absence.

(Leopoldo Lugones)

Illustration: Christian Schloe 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vide (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2015



Le vide
Au-dessus de la plaine
Est rempli d’engrenages.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :