Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ensemble’

Demain encore (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018


solidaires2

demain encore
pour nous sentir
passer
ensemble

(François de Cornière)

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Que choisir sur le menu? (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018




    
Que choisir sur le menu?

1
Je mange chaque midi
Dans un restaurant tranquille
Du lundi au samedi
Au plein coeur de notre ville
Toujours les mêmes visages
Des visages trop connus
Qui sourient car c’est l’usage
Et toujours même menu.

Refrain 1
Que choisir sur le menu?
Poule au riz?
Merlan frit?
Céleri?
Quart de brie ?
Que choisir sur le menu?
OEufs au plat
jambon gras
Je suis las
De tout ça
Que choisir sur le menu?
Aujourd’hui comme hier et demain
Donnez-moi un beefsteak aux pomm’s frit’s et du pain
Quart de vin calé noir
Après j’irai me promener sur le trottoir!

2
Mais hier, événement,
La porte a livré passage
À un visage charmant
Jambes fin’s et beau corsage.
Qui est-elle et que fait-elle?
Quelle est donc cette inconnu(e) ?
Elle est jeune et elle est belle.
Bah! regardons le menu.

Refrain 2
Que choisir sur le menu?
Poule au riz?
Merlan frit ?
Céleri?
Quart de brie?
Que choisir sur le menu?
Il me faut
Du nouveau
Du gâteau
Bon et beau
Que choisir sur le menu?
Aujourd’hui Honoré j’ai grand faim
Donnez-moi du foie gras — Donnez-moi du bon vin
Verr’ d’alcool café noir
Après j’irai me promener sur le trottoir!

3
Elle est sorti(e) derrièr’ moi,
Avec son joli sourire.
Je lui ai parlé ma foi
Sans trop savoir quoi lui dire.
Aujourd’hui tous deux ensemble
Au restaurant revenus,
La même carte me semble
Le plus savoureux menu.
Je choisis sur le menu
—Ce qu’ell’ veut
—C’est bien mieux
—J’ suis heureux
Comme un dieu

Refrain 3
Je choisis sur le menu
—Baisers fous
—Sur son cou
— Et mots doux
—Entre nous
C’est le meilleur des menus.
Ma chérie aujourd’hui comm’ demain
Je préfère aux festins quelque morceau de pain
Partagé avec vous
Et je préfère aux fleurs le rose de vos joues.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est minuit (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2018




    
Il est minuit

1
Il est minuit
Il est minuit
L’horloge sonne vive l’amour.
Parlons moins fort
Puisque tout dort
Puisque tout rêve vive l’amour.
Je sens ton souffle près de ma bouche
Et dans tes veines battre ton sang
Quand tu reposes quand tu te couches
Ton oeil limpide si caressant
Fait la nuit claire pleine de rêves
Reste immobile je suis content
Rêvons ensemble c’est une trêve
Avant l’aurore qui se lève.

2
Il est midi
Il est midi
L’horloge sonne-adieu l’amour.
Au soleil d’or
Rêvons encor
La vie est brève-adieu l’amour.
Reprends ta route et moi la mienne
Et si la vie nous réunit
Dans les ténèbres de tes persiennes
Dans le mystère de ton grand lit
Je veux chérie sous le ciel blême
Rêver encore comm’ cette nuit
Je veux chérie que ce soir même
Nous réunisse pour qu’on s’aime.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qu’on ne peut pas dire (Jacques Ancet)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2018



Ce qu’on ne peut pas dire

Entre oui ce qu’on ne peut pas dire
le chat la gouttière l’escalier
une sorte de souffle immobile
de lueur arrêtée quelque chose
qui fait tenir ensemble ce qui
s’oppose se heurte se confond
le même infini au fond des yeux
si c’était la poubelle l’étoile
ou la main ça ne changerait rien

(Jacques Ancet)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne sais rien (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018




    

Je ne sais rien

Je ne sais rien de toi, je ne sais rien
de moi. J’ignore où se trouve ton ciel.
Le mien si noir se cache à tes regards
et nous vivons de ce rien d’être ensemble
quand tous les mots me semblent séparés.

Où fut ta bouche il reste mon baiser.
Entre nos mains s’abrite l’invisible.
Nous parcourons des espaces fragiles
où tout s’efface, où la lèvre est le fruit,
où notre faim de la faim se nourrit.

D’où vient l’instant qui nous unit, d’où vient
la goutte d’heure où nos songes croisés
d’un océan firent l’éternité ?
Es-tu la voile et moi suis-je la barque ?
Le vent nous aime, ô mon île, ô ma joie !

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On marche ensemble (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



Illustration : Malované obrázky

    

on marche ensemble, rue du faubourg
Au milieu des marchands

On glisse ensemble

ses cheveux

le mouvement de son corps

et la peur
comme éblouissement

fragments de la grâce
(suite toujours

je tourne autour
rien ne s’achève

je recommence
je dis quelques mots
je parle encore

c’est moi qui fournis les éblouissements
je fais un pas de plus

le chemin est sans rêve
je garde les autres mémoires

la peau de nos corps très fine

et tout s’entend du dehors

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Vive Flamme d’amour (Saint Jean de la Croix)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018




    
La Vive Flamme d’amour

I

Ô vive flamme d’amour,
Qui frappez délicatement
Le plus profond centre de mon âme,
Puisque vous ne m’êtes plus fâcheuse,
Achevez, s’il vous plaît, votre ouvrage ;
Rompez le voile de cette douce rencontre.

II

Ô cautère agréable !
Ô délicieuse plaie !
Ô main douce ! ô délicat attouchement !
Qui a le goût de la vie éternelle,
Qui paie toutes mes dettes !
En faisant mourir, vous avez changé la mort en la vie.

III

Ô flambeau de feu !
Dont les splendeurs
Éclairant les profondes cavernes
Du sens obscurci et aveuglé,
Dans ses excellences extraordinaires,
Donnent tout ensemble de la chaleur et de la lumière à son bien-aimé.

IV

Avec combien de douceur et d’amour
Vous éveillez-vous dans mon sein
Où vous demeurez seul en secret !
Dans votre douce aspiration,
Pleine de biens et de gloire,
Que vous m’enflammez agréablement de votre amour!

***

I

O llama de amor viva,
Que tiernamente hieres
De mi aima en et mas profundo centro :
Pues ya no eres esquiva,
Acaba ya, si quieres,
Rompe la tela deste dulce encuentro.

II

O cauterio suave !
O regalada plaga !
O mano blanda ! ô toque delicado !
Que à vida etema sabe,
Y toda deuda paga,
Malando, muerte en vida lo has trocado.

III

O lâmparas de fuego !
En cuyos resplandores
Las profundas cavernas del senlido,
Que estava escuro, y ciego,
Con estraños primores
Calor y luz dan junto à su querido.

IV

Quan manso y amoroso
Recuerdas en mi seno,
Donde secretamente solo moras,
Y en tu aspirar subroso,
De bien y gloria Ileno
Quan delicadamente me enamoras !

(Saint Jean de la Croix)

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/carmel/jeandelacroix/jeandelacroix07.htm#_Toc134005195

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vie et la mort, la souffrance et la joie (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018



Illustration: Etty Hillesum
    
La vie et la mort, la souffrance et la joie,
les ampoules des pieds meurtris, le jasmin derrière la maison,
les atrocités sans nombre,
tout est en moi et forme un ensemble puissant
et je l’accepte comme une totalité invisible
et je commence à comprendre de mieux en mieux pour mon propre usage
sans pouvoir encore expliquer la logique de cette totalité.
Je voudrais vivre longtemps pour être un jour en mesure de l’expliquer aux autres.
Mais si cela ne m’est pas donné eh bien, un autre le fera à ma place,
un autre reprendra le fil de ma vie là où il se sera rompu

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Allégorie du temps (Concha García)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018



 

 Illustration: Oreste Conti 
    
Allégorie du temps

Nous sommes relativement heureux,
et ensemble nous vivions dans une affinité
absolue ; les mots
ne peuvent exprimer l’expérience.
Moi non plus.

***

Alegoría del tiempo

Somos moderadamente felices,
los dos vivíamos en una afinidad
absoluta: las palabras
no pueden expresar la experiencia.
Yo tampoco.

(Concha García)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oui est un charmant pays (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2018




    
oui est un charmant pays:
si est l’hiver
(ô ma jolie)
que l’an nous soit ouvert

ensemble est le vrai climat
(pas l’un sans l’autre)
ô chérie ma,
lorsque les violettes sortent

l’amour est plus profonde saison
ô mon doux coeur;
que la raison
(c’est avril à demeure)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Une fois un
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: La Nerthe

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :