Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘entendre’

Je tisse avec le fil du temps (Maram al-Masri)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2017



Illustration: Carol Cavalaris
    
Je tisse
avec le fil du temps
l’histoire du rêve et la mémoire de l’attente
maille
mot
mot
maille
je fais patienter la douleur du manque
et l’avidité du corps
j’écoute le récit de mes gazelles et de mes oiseaux
je n’entends pas les tempêtes souffler à l’extérieur
je ne vois pas la neige endormie
dans mon lit

Moi
qui offre
mes entrailles au printemps
et qui fait naître
de mes doigts
l’arc-en-ciel

(Maram al-Masri)

 

Recueil: Par la Fontaine de ma Bouche
Traduction: Maram al-Masri – Bruno Doucey
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans les pires années (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2017



Dans les pires années des purges d’Ejov,
j’ai passé dix sept mois dans les queues des prisons de Leningrad.
Un jour, je ne sais qui me « reconnut ».
Alors la femme aux lèvres bleues qui attendait derrière moi
et qui, bien sûr, n’avait jamais entendu mon nom,
s’arracha à cette torpeur particulière qui nous était commune
et me chuchota à l’oreille (toutes chuchotaient, là-bas):

— Et ça, vous pouvez le décrire ?

Je répondis:
— Je peux.

Alors, quelque chose comme un sourire
glissa sur ce qui autrefois avait été son visage.

(Anna Akhmatova)

 

Titre: L’églantier fleurit et autres poèmes
Traduction: Marion Graf et José-Flore Tappy
Editions: La Dogana

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai appris à mener une vie simple et sage (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2017



J’ai appris à mener une vie simple et sage,
À regarder le ciel, à prier Dieu,
À marcher longuement avant la nuit
Pour fatiguer mon angoisse inutile.

Quand bruissent les bardanes dans le creux du fossé,
Quand jaune orange s’incline la grappe du sorbier,
Je fais des vers joyeux
Sur la vie éphémère, éphémère et superbe.

Je rentre. Me lèche la paume
Un chat duveteux, il ronronne, câlin.
Au bord du lac un feu perçant s’allume,
Sur la tourelle de la scierie.

De loin en loin le cri d’une cigogne
Se posant sur le toit transperce le silence.
Et si tu frappes à la porte
Je n’entendrai même pas, je crois.

(Anna Akhmatova)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La harpe (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



La harpe fait entendre une douce musique et la danse continue sans danseurs.
La musique est jouée sans doigts; elle est entendue sans oreilles; car Il est l’Oreille et Il écoute.
La porte est fermée, mais l’encens est à l’intérieur et le rendez-vous n’est vu de personne.
Le sage comprend ces paroles.

(Kabîr)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si tu veux ton bien (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



 

Kabîr dit : « Ô Sadhu! écoute mes immortelles paroles.
Si tu veux ton bien, fais-y grande attention : tu t’es séparé du Créateur de Qui tu es né;
tu as perdu la raison; tu as mérité la mort.

Toutes les doctrines, tous les enseignements viennent de Lui;
c’est en Lui qu’ils s’épanouissent.
Tiens cela pour certain et n’aie pas peur.
Entends de moi la nouvelle de cette grande vérité !

Quel nom psalmodies-tu et sur qui médites-tu ?
Ô sors de ce labyrinthe !

Il est, Lui, au coeur de toutes choses;
pourquoi te réfugier dans une vaine désolation ?

Si tu places le Maître loin de toi,
c’est donc seulement son éloignement que tu honores.

Si réellement le Maître est loin,
alors par quoi ce monde a-t-il été créé ?

Quand tu crois qu’Il n’est pas ici,
alors tu erres de plus en plus loin
et tu le cherches en vain dans les larmes.

Là où Il est loin, on ne peut L’atteindre,
là où Il est près, Il est la véritable félicité. »

Kabîr dit : « De peur que son serviteur ne souffre, Il le pénètre profondément.
Connais-toi donc, ô Kabîr, car Il est en toi de la tête aux pieds.
Chante de joie et affermis-toi inébranlablement dans ton coeur. »

(Kabîr)

Illustration: William Blake

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’entends la mélodie de Sa flûte (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



J’entends la mélodie de Sa flûte
et je ne suis plus maître de moi.
La fleur s’épanouit sans que le printemps soit venu,
et déjà l’abeille a reçu son message odorant.
Le tonnerre gronde, les éclairs brillent;
des vagues s’élèvent dans mon coeur.

La pluie tombe et mon âme languit après mon Seigneur.
Là où le rythme du monde tour à tour prend naissance et meurt,
c’est là que mon coeur a atteint.
Là les bannières cachées flottent au vent.

Kabir dit : « Mon coeur se meurt de vivre. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’as-tu pas entendu (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



N’as-tu pas entendu les accords de la mystérieuse musique ?
Au milieu de la chambre
la harpe de joie est gentiment et doucement jouée.
À quoi bon sortir pour l’entendre ?

Si tu n’as pas goûté le nectar de l’Unique Amour,
à quoi te servirait-il de t’être purifié de toute souillure ?

Le Kazi cherche le sens des versets du Coran et instruit les hommes;
mais si son coeur n’est pas plongé dans l’amour divin,
à quoi lui servira-t-il d’être un maître ?

Le Yogi teint de rouge ses vêtements ;
mais, s’il ne connaît pas la couleur de l’amour,
à quoi lui servira celle de ses vêtements ?

Kabîr dit : « Que je sois dans le temple ou sur le balcon de ma demeure,
dans un camp ou dans un jardin de fleurs, je vous dis en vérité
qu’à tout moment mon Seigneur prend ses délices en moi. »

(Kabîr)

 Illustration: Albena Vatcheva

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce que tu vois (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



Ce que tu vois n’existe pas et,
pour ce qui est, tu n’as pas de mots.
A moins de voir, tu ne crois pas;
ce qu’on te dit tu ne peux l’accepter.

Celui qui a du discernement apprend par les mots
et l’ignorant reste bouche bée.

Certains contemplent l’Informe et d’autres méditent sur la forme;
mais le sage sait que Brahma est au-dessus des deux.

La beauté de Brahma ne peut se voir par les yeux.
Le rythme de Sa parole ne peut s’entendre par l’oreille.

Kabîr dit : « Celui qui a trouvé à la fois l’amour
et le sacrifice ne descend jamais à la mort.

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eclater enfin (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2017


chat_guitare

 

Chacun va
Chantant sa différence
Et voulant la garder,

Chacun ayant besoin
D’entendre d’autres chants
Pour être sûr du sien.

Il y a cette volonté
D’y parvenir,

De trouver
Sa pleine voix,

De pouvoir dans son être
Eclater enfin.

(Guillevic)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lune brille (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2017



La lune brille au-dedans de moi;
mais mes yeux aveugles ne peuvent la voir.
Elle est en moi ainsi que le soleil.

Sans qu’on le frappe,
le tambour de l’Éternité résonne au-dedans de moi ;
mais mes oreilles sourdes ne peuvent l’entendre.

Aussi longtemps que l’homme réclamera le Moi et le Mien,
ses oeuvres seront comme zéro.

Quand tout amour du Moi et du Mien sera mort
alors l’oeuvre du Seigneur sera accomplie.

Car le travail n’a pas d’autre but que la connaissance.
Quand la connaissance est atteinte,
le travail est laissé de côté.

La fleur s’épanouit pour le fruit;
quand le fruit mûrit la fleur se fane.

Le cerf contient le musc,
mais il ne le cherche pas en lui-même :
il erre en quête d’herbe.

(Kabîr)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :