Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘entêtement’

RAISON DU CRI (Tahar Djaout)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



Igor Morski 1960  14)

 

RAISON DU CRI

s’il n’y avait ce cri,
en forme de pierre aiguë
et son entêtement à bourgeonner

s’il n’y avait cette colère,
ses élancements génésiques
et son soc constellant,

s’il n’y avait l’outrage,
ses limaces perforantes
et ses insondables dépotoirs,

l’évocation ne serait plus
qu’une canonnade de nostalgies,
qu’une bouffonnerie gluante,

le pays ne serait plus
qu’un souvenir-compost,
qu’un guet-apens
pour le larmier.

(Tahar Djaout)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Igor Morski

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les désirs (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2018




    
Les désirs sont peuplés d’objets qui nous épellent.

Les objets sont les bornes que nous déplaçons
dans l’entêtement fébrile de nous atteindre.

Il y a l’objet et sa geôle.
Le poète scie les barreaux dans l’ombre.

(Edmond Jabès)

 

Recueil: Le Seuil Le Sable Poésies complètes 1943-1988
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand fredonne en mon sang (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018




Illustration: Fanny Verne
    
Quand fredonne en mon sang
le froissement des arbres

cependant que je cherche
au plus profond enfouie
l’image d’un amour
et ses jeunes saisons

j’accueille d’un même souffle
à chacun de mes pas
l’entêtement de vie
l’érosion de la mort.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Contre-Chants
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est quoi, réussir sa vie (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2017



C’est quoi, réussir sa vie,
sinon cela,
cet entêtement d’une enfance,
cette fidélité simple:
ne jamais aller plus loin
que ce qui vous enchante à ce jour,
à cette heure.

(Christian Bobin)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ESCALIER (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2016



bartleby-800x600

ESCALIER

Vu d’en bas, la figure de la montée
L’envol mémorable d’une vie
Suspendue pas à pas
Avec entre les plis de pierre
Le noir entêtement du jour

Le fût évidé de l’imaginaire
Dans l’arbre du réel
Passage du souffle
Flamme et eau
Colonne et cascade
La portée d’une musique
Sur le vide

Ou le renversement de l’ange
Lenz qui voulait marcher sur la tête
Et Bartleby mourant dans son refus
Sur le gazon chu du bec des oiseaux
Là où il y avait le ciel

(Heather Dohollau)

 Illustration: Bartleby

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’existence supposée (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



L’existence supposée

Le lieu, comment est-il
tandis que personne n’y passe?
Les choses, existent-elles
quand elles ne sont pas vues?

L’intérieur de l’appartement désaffecté,
la pince oubliée dans le tiroir,
les eucalyptus la nuit sur le chemin
trois fois désert,
la fourmi sous la terre le dimanche,
les morts, une minute
après leur sépulture,
nous, seuls
dans la chambre sans miroir?

Que font, que sont
les choses non éprouvées comme choses,
minéraux non découverts – et qui un jour
le seront?

Etoile non pensée,
mot griffonné sur le papier
que personne n’a jamais lu?
Existe-t-il, le monde existe-t-il
par le seul regard
qui le crée et lui confère
spatialité?

Concrétude des choses: fourberie
de l’œil trompeur, oreille fausse,
main qui s’amuse à attraper le non
et, l’ayant attrapé, à lui octroyer
l’illusion de la forme
et, illusion plus grande, celle du sens?

Ou bien tout a-t-il vigueur
plantureusement, par défaut
de notre judiciaire inquisition,
et celle-ci même, n’existe-t-elle que consentie
par les éléments qui s’y soumettent?
Peut-être tout n’est-il qu’un hypermarché
de possibles et d’impossibles possiblissimes
qui engendrent ma fantaisie de conscience
cependant que
je me livre au mensonge de me promener
quand c’est moi qui suis promené par la promenade,
qui est le suprême réel, et qui s’amuse
de cette brume-rêve dans laquelle je m’éprouve
et jouis de péripéties de passage?

Voici que s’ébauche
l’épouvantable bataille
entre l’être inventé
et le monde inventeur.
Je suis une fiction insurgée
contre l’esprit universel
et je tente de me construire
de nouveau à chaque instant, à chaque colique,
dans le labeur de tracer
un commencement qui n’appartienne qu’à moi
et de détendre un arc de volonté
pour recouvrir tout le dépôt
des souveraines choses circonstantes.

La guerre sans merci, indéfinie
se poursuit
faite de négation, armes du doute,
tactiques propres à se retourner contre moi,
entêtement interrogeant qui veut savoir
si l’ennemi existe, si nous existons
ou si nous sommes tous une hypothèse de lutte
au soleil du jour bref où nous luttons.

(Carlos Drummond de Andrade)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entêtement sacré (Gilles Simonnet)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2015




Entêtement sacré
des barques qui s’échouent
sur les plages de ta peau.

(Gilles Simonnet)

Illustration: Gustave Courbet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Apnée (Bernard Montini)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2015



Apnée pugnace
de son entêtement d’un ailleurs
jusqu’à l’asphyxie
de son ombre

(Bernard Montini)


Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :