Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘entreprendre’

À moi qui souffrais (Yosano Akiko)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2019




    
À moi qui souffrais,
Ce garçon plus jeune de cinq ans
Entreprit d’offrir
Dans le soir l’émotion vive
De sa flûte malhabile

(Yosano Akiko)

 

Recueil: Cheveux emmêlés
Traduction: Claire Dodane
Editions: Les Belles Lettres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A croquer (Virginie Greiner)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2019



Illustration: Eugenio Sicomoro
    
A croquer

Puisque tu n’as jamais pris le temps de te dénuder,
J’entreprends aujourd’hui de te déshabiller.
De ta nudité, j’apprendrai les contours.
Je croquerai chaque courbe qui passera à ma portée.
Lorsque l’épreuve de ta géographie sera mise à jour,
Je l’offrirai à toutes les femmes dont tu as mendié l’amour.

(Virginie Greiner)

 

Recueil: EN MÂLES DE NUS
Traduction:
Editions: Attakus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ô pourquoi, conscience qui luis, dois-tu être en arme forgée? (Attila Jozsef)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2018



J’ai entendu le fer pleurer,
j’ai entendu rire la pluie,
j’ai vu se fendre le passé,
tous les faux-semblants qu’on oublie;
sous mes fardeaux lourds, je ne puis
rien entreprendre, sauf aimer –
ô pourquoi, conscience qui luis,
dois-tu être en arme forgée?

(Attila Jozsef)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’attachement (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2018



L’attachement

roulé plus que la feuille au fort de la tempête
je ne sais plus l’endroit l’envers et quelle quête
votre voix me sommait d’entreprendre

j’aime et du même amour j’épuise la colère
mon double a rejeté le double qui l’altère
si l’écho n’en cesse de reprendre

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

O Jean mon captif tiède d’usure (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



 

Sarolta Bán h-01

O Jean mon captif tiède d’usure
Tu n’as même pas assisté au départ de ta jeunesse
quand elle lia avec des cheveux noirs sournoisement volés à ta tête
le reste de ta fraîcheur le reste de ta ferveur et de ta joie d’entreprendre
et partit sans laisser d’adresse
comme une amante fatiguée de toujours réconforter

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Sarolta Bán

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA PLAGE (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2018



    

LA PLAGE

Sur la plage où blanchit la mer dans les ténèbres,
Où le figuier frémit sous le poids des oiseaux,
Un homme, à demi-voix, n’a prononcé qu’un mot :
Celui qui l’a reçu s’éloigne sous les cèdres.

Il est l’heure. Bacchus entreprend sa conquête.
Un rendez-vous l’accable et, comme un ruisseau sourd,
L’espace le pénètre. Il fit nuit. Fait-il jour ?
Qu’importe, dispersez les foyers de la fête.

Dans un pays de bois et de fraîches rivières
Un homme sent couler, dans ses veines, son sang.
Il connaît ce pays, ces hommes, leur accent.
Déjà l’odeur du sol lui était familière.

Sur la plage celui qui livra le secret
Gît avec un poignard entre les deux épaules,
Mais sa voix flotte encor sur l’eau, le long du môle
Et répète le mot d’où naquit son regret.

Sans cesse elle redit ces syllabes : Corinthe,
Et la terre gémit de langueur et de crainte.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Contrée suivi de Calixto
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Flot de carmin (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018




    

Flot de carmin

Flot de carmin, ô carmina : poème !
et des flots d’or, des mirages de poudre,
et puis du bleu, de l’orange pour l’âme,
du vert aussi, non pas pour l’espérance
mais pour le goût que j’ai de la nature.

De chaque doigt s’échappent des couleurs
et de ma tête, il en jaillit partout.
J’ai entrepris de colorer le monde.
Pour vous je garde, amour, une surprise,
vous serez blanche et nul ne vous verra
que mon désir avec ses ailes noires.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme tâte le sol (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 3 janvier 2018



Illustration: Alberto Giacometti
    
L’homme
Tâte le sol
Avant d’y prendre racine

Puis entreprend
Sa marche oblique
Vers l’énigme des choses
Entre silence
Et bruits.

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Par-delà les mots
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rengaine à pleurer (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017



 

Illustration: Victor Hugo
    
Rengaine à pleurer
(Résigné mais clairvoyant)

J’ai beaucoup appris
et tout entendu
je n’ai rien compris
et rien retenu.

J’avais entrepris
j’avais entendu
je m’étais perdu
je m’étais repris
puis j’ai tout perdu.

Quand ils ont compris
que j’étais perdu
ils m’ont attendu
ils m’ont entendu
ils m’ont confondu
puis ils m’ont tout pris
puis ils m’ont pendu.
Puis m’ayant pendu
m’ont donné un prix
un prix de vertu.

Alors j’ai compris :
tout était perdu.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une sorte de repos (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



 

Une sorte de repos

Une sorte de repos
à regarder un ciel passant

Tout ce qui pèse fut relégué
Le désespoir pas de bruit dort sous la pluie

La Poésie est une Déesse
dont nous avons entendu parler

Son corps trop pur pour notre coeur
Dort tout dressé
Par bonheur c’est de l’autre côté

Nous n’entreprendrons pas maintenant
De lui voler des bijoux
qu’elle n’a pas étant nue.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration: Otto Theodore Gustav Lingner

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :