Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘équivoque’

MODÈLE (Max Olivier Bizeau)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2019



 

Illustration: Brassaï 
    
MODÈLE

Elle se montre, au bras de la lumière
Effaçant le paravent
De sa nudité paisible
Modèle, elle livre au vieux peintre
Dans son aura
Le mystère d’un corps
Dont il caressera l’image
Elle s’est dévoilée toute
Apparition radieuse
Non par bribes
En déshabillage équivoque

La beauté, comme la mort
Chastes dans leur plénitude
L’agonie, seule
Est impudique

(Max Olivier Bizeau)

 

Recueil: Paris … en haïku et en brèves
Traduction:
Editions: La Simarre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POÈME À MON PAPIER (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2018



Illustration: Arno Rafael Minkkinen 
    
POÈME À MON PAPIER

lisant mes propres poèmes
peines imprimées hauts-faits quotidiens
sourires orgueilleux équivoque pardonnée
c’est à moi c’est à moi c’est à moi!
lisant un écriture cursive
pulsation intérieure et joyeuse
sentir que le bonheur se coagule
ou bien ou mal ou bien
étrangeté de sensations innées
calice harmonieux et autonome
limite sur gros doigt de pied fatigué et
cheveux lavés sur tête toute bouclée
peu importe :
c’est à moi c’est à moi c’est à moi!!

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: La terre la plus étrangère
Traduction: Jacques Ancet
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Autoportrait (Saint-John Perse)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2018



Autoportrait

Et vous pouvez me dire: Où avez-vous pris cela?
– Textes reçus en langage clair! versions données sur
deux versants!… Toi-même stèle et pierre d’angle! Et
pour des fourvoiements nouveaux, je t’appelle en litige
sur ta chaise dièdre,

Ô Poète, ô bilingue, entre toutes choses bisaiguës, et
toi-même litige entre toutes choses litigieuses – homme
assailli du dieu! homme parlant dans l’équivoque! ah!
comme un homme fourvoyé dans une mêlée d’ailes et
de ronces, parmi des noces de busaigles!

(Saint-John Perse)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vent. Le vent profond et noir (Jean Laude)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2018



 

le Vent

Le vent. Le vent profond et noir. Or le vent immobile.

Très proche infiniment du centre, interrogeant l’obscur, avec une respiration inquiète, et des images sans images.

Qui suis-je, en cette chambre ? Il est un échange équivoque où tremble, dans l’espace des murs simultanés,

le présent simple

(Jean Laude)

Découvert chez Lara ici

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SIMPLE DEMANDE (Pierre Bourgeois)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2018



SIMPLE DEMANDE

O vous d’amour et d’amitié
Inépuisablement, que je chéris
Avec une tendresse frénétique,
Pardonnez-moi de regarder la mort
Sans crainte et sans regret
Comme un retour affectueux
Au grand secret qui m’a fait vivre.
Le dernier équilibre est le plus beau :
Chanter le croître et le néant,
Se donner violemment à l’être, au vide
Dans une équivoque ardente, humble et fière.

(Pierre Bourgeois)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHANT CINQUIÈME (Giuseppe Ungaretti)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2016




CHANT CINQUIÈME

Tu as fermé les yeux.

Et nuit une nuit vague
Pleine d’irréels creux,
De sons morts, comme bruit de liège,
De filets descendus dans l’eau.

Tes mains se transforment en souffle
D’inviolables lointains
Imprenables comme les images;

Et l’équivoque de la lune
Et le balancement, très doux,
Si tu me les poses tes mains
Sur les yeux, atteignent l’âme.

Tu es la femme qui passe
Comme une feuille
Et qui laisse aux arbres un feu d’automne.

(Giuseppe Ungaretti)

Illustration: Alexander Sigov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MIROIR (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



MIROIR

Ouverte au jeu des mirages
équivoque immensité
pure ici de n’exister
qu’à la merci d’un visage

(Paul Nougé)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :