Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Éric Ferrari)’

C’est enjamber (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2018




    
C’est
enjamber sa propre agonie.
Désaveugler l’instant. La légèreté
d’un mouchoir blanc jeté dans
le fleuve.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Subsiste une grâce (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018



Illustration: Marie-Paule Deville Chabrolle
    
Subsiste une grâce qui hante notre propre
apparition : penser que tout équilibre
dépend aussi de ce qui reste invisible.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
Deux.

Comment
veux-tu le comprendre,
faut-il le porter
comme

on se dépenche
de soi en
soi.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Nous nous sommes dansés (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
Nous nous sommes dansés
parce que le reste
est surplus.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Ce qui ne cesse jamais (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
Ce qui ne cesse jamais, mouvement.
C’est drôle ce silence de petit caillou gris
quand cela tombe.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui arrive et ce qui n’arrive pas (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
Ce qui arrive
et ce qui
n’arrive pas.

S’il
fallait s’en
soucier,
c’est que nous ne serions
pas vraiment
ivres d’être.

(Éric Ferrari)

 

Recueil: Les Inventions
Traduction:
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Seconde solitude (Éric Ferrari)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2017



Seconde solitude

La promesse. Les promesses.
Des repentirs qui dessinent visage,
son inflexion terrestre,
sa brûlure contre nos lèvres.
Notre douceur de rois édentés.

L’enfant radieux m’affublerait ,
comme en passant, du titre de grand seigneur.

L’enfant qui dort me prend sur ses épaules.

***

Seconde solitude,
le désir, en chaque point de résistances,
d’ombres plus charnelles à retoucher l’être.

Dans le coin ouest, un lit de camp, une couverture
dont les plis forment la peau du monde reniflé.

Nous avons su mettre les rieurs de notre côté.

(Éric Ferrari)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Man Ray

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :