Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ermitage’

Un ermitage en montagne (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2018


Grotte_Ermitage_Massif_de_la_Serre

La porte de la cabane grande ouverte
Odeur des pins et feu de bois
Le vieil homme dans le soleil levant
Un peu plus bas la brume efface la montagne
Le juron d’un corbeau déchire le matin calme
Pas légers d’un chevreuil amortis étouffés
entre mousse et brouillard
La vallée se tait comme une pensée
écoute son silence

Là-haut le soleil brille
Là-bas les pins et les érables
se cachent dans la vapeur d’eau
dans les nuages et le voile de gris

(Claude Roy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ermitage de l’Illusion (Hyegun)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



Le corps semble une fleur de vide: nul lieu où le chercher,
Aux six fenêtres vent et lune embrassent pureté et vacuité.
Dans le néant on dirait l’être: à nouveau il n’est pas réel,
Quatre murs éclatants: un instant pour demeure empruntés.

(Hyegun)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sitôt (Samuel Beckett)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2018




sitôt sorti de l’ermitage
ce fut le calme après l’orage

(Samuel Beckett)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Ce soir parce que le silence n’a pas tremblé (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2018



 

Euan Macleod -studysittingamongsttheclouds

Ce soir parce que le silence n’a pas tremblé
j’ai croisé mes bras sur ma poitrine
j’ai rentré mes yeux dans l’ermitage des paupières pour la plénitude du voyage
et je parcours à reculons mon histoire d’homme qui n’a pas eu le temps et la grâce de tout
et qui va de vie à mort et encore de vie à mort

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Euan Macleod

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cherchant l’ermitage du maître Yong (Li Bo)

Posted by arbrealettres sur 29 janvier 2018




    
Cherchant l’ermitage du maître Yong

Les hauts pics caressent le ciel de leur émeraude
Hors du monde, oublieux des ans qui passent

Écartant les nuages je cherche la sente ancienne
Adossé à un arbre j’écoute chanter la source

Près des fleurs un buffle accroupi se chauffe au soleil
Sur la cime des pins s’est endormie la blanche grue

Paroles dites : le fleuve en bas est crépusculaire
Tout seul je descendrai vers la froide fumée

(Li Bo)

 

Recueil: L’Ecriture poétique chinoise
Traduction: François Cheng
Editions: du Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monastère (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2017



Illustration
    
Le monastère où, mécréant, je me languis —
C’est du granit fondu par la raison torride.
J’étouffe dans le noir de cette ardeur trompeuse,
Et je pars pour un autre ermitage brûlant…

Mais ce sera l’ardeur d’une terre banale.
La boule de sang fondra mon cerveau.
Et je perdrai l’esprit, plus calme et courageux
Qu’ici, où chair et sang sont harassés.

Ermitage, où es-tu ? Où es-tu, monastère ?
Tu n’es pas dans le ciel où règne un noir mortel,
Mais sur la terre, où, trivial et plein de forces,
Je saurai trouver tout, quand je perdrai l’esprit!…

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par l’ermitage du maître-d’éveil Fou (Wang Wei)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2017



Par l’ermitage du maître-d’éveil Fou

Abrupts et ravins tordent le subtil sentier,
Le bois des nuages cèle une salle de prédication.
Des hommes ailés volent en jouant de la musique,
Les filles rallument à genoux l’encens.

Les sommets scintillent derrière les bambous,
L’eau fraîchit à l’ombre des lianes.
Est-il resté assis longtemps? –
Sur son chemin s’étire le parfum du printemps.

(Wang Wei)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :