Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘est’

BARDO (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2019




    
BARDO
(Métamorphose des 5 poisons)

Je garde l’énergie d’une colère sans haine,
j’affronte l’ignorance sans cérémonie,
je repousse l’émotion jalouse sans complaisance,
j’accède à l’intensité du désir sans plus d’attachement,
je sais l’orgueil nocif mais tiens au sursaut de l’être
à l’aplomb de lui-même.

(Vairocana)
Ce n’est déjà plus l’heure
de survivre à blanc
au centre des illusions ou des cieux,
la roue a pris le temps de vitesse
et distancé les dieux,
elle rejoint la sphère pareille
à la conscience pure, sans limites et sans âge.

(Aksobhya)
J’ai confié ma colère
à la lumière bleue
qui se lève à l’est,
ô sagesse, ô miroir,
comme un baiser à bouche close
chante un autre ciel
libre de nos enfers.

(André Velter)

 

Recueil: Le Haut-Pays suivi de La traversée du Tsangpo
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liberté (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2019



 

Rockwell Kent  o1_1280 [1280x768]

Liberté

Le vent impur des étables
Vient d’ouest, d’est, du sud, du nord.
On ne s’assied plus aux tables
Des heureux, puisqu’on est mort.

Les princesses aux beaux râbles
Offrent leurs plus doux trésors.
Mais on s’en va dans les sables
Oublié, méprisé, fort.

On peut regarder la lune
Tranquille dans le ciel noir.
Et quelle morale ?… aucune.

Je me console à vous voir,
A vous étreindre ce soir
Amie éclatante et brune.

(Charles Cros)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux yeux des oiseaux (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2019



Aux yeux des oiseaux
L’Ouest
Est l’Ouest
L’Est
L’Est
C’est tout

(Abbas Kiarostami)


Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

LA TISSEUSE CÉLESTE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2018



    

LA TISSEUSE CÉLESTE
Inconnu

Pourquoi donc l’homme, enflammé d’amour,
est-il si anxieux et si torturé, loin de l’être qu’il aime ?

L’un à l’ouest, l’autre à l’est du ciel,
nous voyons frémir, entre nous, le Fleuve d’Argent .

Le divin Bouvier , mon amant, ne se plaint pas, lui,
de l’arrêt qui nous condamne à ne nous réunir qu’une seule nuit chaque année.

C’est parce qu’il sait bien
que nous avons à nous toute l’éternité.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De la montagne à l’est (Tshanyang Gyatsho)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



De la montagne à l’est
la lune neuve s’est levée:
de cette femme pas encore femme
le visage me hante

(Tshanyang Gyatsho)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

CARREFOUR (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2018



Illustration

    

CARREFOUR

Vent de l’Est;
un réverbère
et le poignard
dans le coeur.
La rue vibre
comme une corde
tendue,
elle vibre
comme une mouche énorme.
De toutes parts
je vois le poignard
dans le coeur.

(Federico Garcia Lorca)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Ville-de-Pierres (Liu Yu-Xi)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2018




    
La Ville-de-Pierres

Pays ancien entouré de montagnes qui demeurent
Vagues frappant les murailles, retournant sans écho
A l’est de la rivière Huai, la lune d’autrefois
Seule, franchit encore, à minuit, les créneaux

(Liu Yu-Xi)

 

Recueil: L’Ecriture poétique chinoise
Traduction: François Cheng
Editions: du Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA GIRAFE (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2017




    
LA GIRAFE

La girafe et la girouette,
Vent du sud et vent de l’est,
Tendent leur cou vers l’alouette,
Vent du nord et vent de l’ouest.

Toutes deux vivent près du ciel,
Vent du sud et vent de l’est,
À la hauteur des hirondelles,
Vent du nord et vent de l’ouest.

Et l’hirondelle pirouette,
Vent du sud et vent de l’est,
En été sur les girouettes,
Vent du nord et vent de l’ouest.

L’hirondelle fait des paraphes,
Vent du sud et vent de l’est,
Tout l’hiver autour des girafes,
Vent du nord et vent de l’ouest.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Chantefables et chantefleurs

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le désordre inexprimé où tout ceci est contenu (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2017



A l’est
la tour de la cloche

elle tinte à ma droite le matin

à l’ouest
la tour du tambour

elle résonne à ma droite le soir

je monte les marches du nord
vers l’harmonie
et redescends vers les douceurs
du sud

avant que ne retombe
le désordre inexprimé
où tout ceci est contenu

(Werner Lambersy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’était l’été ou alors sa fin (Yehuda Amichaï)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2017



    

C’était l’été ou alors sa fin et c’est là que j’ai entendu
tes pas lorsque pour la dernière fois
tu es allée de l’est à l’ouest. Et dans le monde foulards, livres
et êtres humains avaient été oubliés.

C’était l’été ou alors sa fin.
Il y avait les heures l’après-midi
tu étais là
et pour la première fois
tu portais tes vêtements mortuaires
tu ne le savais pas
car des fleurs sur eux étaient brodées.

(Yehuda Amichaï)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: E. Orner
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :