Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘éterniser’

Tant de défunts dans nos oublis (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Tant de défunts dans nos oublis
sauvent le souvenir de vivre
si peu d’avenir dans nos vies
chasse la mémoire des morts
tant de cascades et d’eaux vives
anéantissent l’eau qui dort
si peu de sommeil éternise
l’inexistence du néant
si peu de vies dans tant de vent
tant de morts dans si peu de brise
tant et si peu de notre temps
de notre espace, de nos corps
avec tant et si peu de sang
que se noieront nos peu, nos tant
comme les autres dès le port.

(Robert Mallet)

Illustration: Hans Baldung

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Impromptu (Alfred de Musset)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



Impromptu
(En réponse à la question : Qu’est-ce que la Poésie ? )

Chasser tout souvenir et fixer sa pensée,
Sur un bel axe d’or la tenir balancée,
Incertaine, inquiète, immobile pourtant,
Peut-être éterniser le rêve d’un instant ;
Aimer le vrai, le beau, chercher leur harmonie ;
Écouter dans son cœur l’écho de son génie ;
Chanter, rire, pleurer, seul, sans but, au hasard ;
D’un sourire, d’un mot, d’un soupir, d’un regard
Faire un travail exquis, plein de crainte et de charme
Faire une perle d’une larme :
Du poète ici-bas voilà la passion,
Voilà son bien, sa vie et son ambition.

(Alfred de Musset)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On dirait que vos yeux (Jacques Rabemananjara)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015




On dirait que vos yeux, brunes Imériniennes,
Reflètent la langueur de vos collines tendres.
Et votre voix, mortelle à qui voudrait l’entendre,
A comme le regret d’une splendeur ancienne.

La douceur des chagrins, que votre terre enseigne
Par l’éclat rubescent des latérites molles,
Imprègne vos amours d’une couleur plus folle
Que l’extase fatale à vos lèvres qui saignent.

Sur les bleus mouvements et la grâce ascendante
Que les cimes des monts rythmiques éternisent,
Vos beaux flancs ondoyants que vos seins harmonisent,

O filles, par quels vers d’une eurythmie ardente,
Pourrais-je les nouer à ma Muse qui puise
Dans vos charmes profonds ses formes transcendantes…

(Jacques Rabemananjara)

Illustration: Paul Gauguin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seigneur ! (Roger Michael)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2015



Seigneur ! Seigneur qui voyez tout,
Si vous m’accordez le pouvoir
D’éterniser l’or des minutes

Rien n’irait plus loin que ce soir

Et vous trouveriez dans mille ans
Un étrange squelette blanc,
Le coeur suspendu dans sa cage,
Demeuré là comme aujourd’hui,
Au bord de la même fenêtre,
Devenu le gardien farouche
De cette nuit de Paradis.

(Roger Michael)

Illustration: Jean-Louis Guianvarch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :