Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘étrange’

La première fleur (anonyme eskimo)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2019


DSC_2152

La première fleur du printemps
S’est ouverte sur la neige
Son parfum est étrange
Comme un désir tout neuf
L’haleine de l’été est proche
La fleur délicate en mourra
L’aigle de la montagne
N’en saura rien

(anonyme eskimo)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le jour, l’étrange c’est le ciel (Juan Ramón Jiménez)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2019



 

Yannick Bouchard -   - (6)

Le jour, l’étrange c’est le ciel ;
la nuit, la terre est l’étrange.
L’un et l’autre me cherchent,
oh corps, oh âme !

Le jour, c’est la terre qui est en fleur ;
la nuit, en fleur, c’est le ciel.
L’un et l’autre me trouvent,
ô âme, ô corps !

***

De día, el estraño es el cielo;
de noche, es la tierra la estraña.
Iguales me buscan,
¡oh cuerpo, oh alma!

De día, la tierra es la en flor;
de noche, el en flor es el cielo.
Iguales me encuentran,
¡oh alma, oh cuerpo!

(Juan Ramón Jiménez)

Illustration: Yannick Bouchard

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Telle un ange noir sur la neige (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2019




    
Telle un ange noir sur la neige,
Tu m’es apparue tout à l’heure,
Et comment donc ne la verrais-je
Sur toi, l’empreinte du Seigneur ?

Un sceau étrange, mystérieux,
Ainsi qu’une offrande céleste :
Dans une niche, pour un peu,
Il aurait fallu que tu restes.

Que cet amour dans l’au-delà
A l’amour ici-bas se fonde,
Et que sur tes joues n’aille pas
Le sang fougueux qui se débonde ;

Ainsi le marbre pourra mieux
Rehausser tes haillons lunaires,
Tes joues dénudées mais sans feu,
Bien que complices de la chair.

(Ossip Mandelstam)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Les poésies d’amour
Traduction: Henri Abril
Editions: Circé

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre la zone des questions et la zone des réponses (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2019



Entre la zone des questions
et la zone des réponses,
il y a un territoire où guette
une étrange pousse.

Toute question est un échec.
Toute réponse en est un autre.
Mais entre les deux défaites
souvent émerge comme une humble tige
quelque chose qui est au-delà des soumissions.

(Roberto Juarroz)

Illustration: Île Nancy

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UN double fond du rêve (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2019



Illustration: Dyane Suib
    
UN double fond du rêve
me rappelle que je rêve.

Le rêve possède
en son fond un repli
où il conserve avec une étrange précaution
une bobine encapsulée
avec le fil qui l’unit à la veille.

A défaut de ce dense repli
le rêve s’échapperait de la vie,
nous laisserait choir ailleurs
ou peut-être finirait par nous effacer.

N’en serait-il pas de même de la mort ?
La mort n’aurait-elle pas aussi un double fond ?
Toutes choses n’en auraient-elles pas ?
La vie ne serait-elle pas un double fond
qui nous rappelle aussi quelque chose
que nous ne pouvons préciser ?

***

UN doble fondo del sueño
me recuerda que sueño.

El sueno tiene
un repliegue en el fondo
donde conserva con precaución extraña
un carretel encapsulado
con el hilo que lo une a la vigilia.

Sin ese denso pliegue
el sueño se saldría de la vida,
nos dejaría caer en otra parte
o tal vez acabara borrándonos .

¿No ocurrirá lo mismo con la muerte?
¿No tendra también la muerte un doble fondo?
No lo tendrán todas las cosas?
No será la vida un doble fondo
que nos recuerda también algo
que no podemos precisar?

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Onzième Poésie Verticale
Traduction: Fernand Verhesen
Editions: Lettres Vives

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aimer seul ? (Miriam Silesu)

Posted by arbrealettres sur 3 mars 2019



Illustration: Tomas Januska
    
Aimer seul ?
Ce serait aussi étrange
que de danser sans musique:

Mais n’est-il pas beau aussi ce fou
qui danse dans le silence
comme s’il entendait encore…

(Miriam Silesu)

 

Recueil: Cinéraire
Traduction:
Editions: Lettres vives

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les cicatrices (Cormac Mc Carthy)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019


 


 

Marianna Mills  scars-in-my-soul-

Les cicatrices ont le pouvoir étrange de nous rappeler
que notre passé est réel.

(Cormac Mc Carthy)

Illustration: Marianna Mills

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

A qui est cette maison ? (Toni Morrison)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019


 


 

Volker Birke artlimited_img400551

A qui est cette maison ?
A qui est cette nuit qui empêche la lumière d’entrer
À l’ intérieur ?
Dis, à qui appartient cette maison ?
Ce n’est pas la mienne.
J’ai rêvé d’une autre, plus douce, plus grande,
Avec une vue sur des lacs traversés par des bateaux peints ;
Sur des champs larges comme des bras ouverts pour m’accueillir.
Cette maison est étrange,
Ses ombres mentent.
Parle, dis-moi,
pourquoi est-ce que sa serrure correspond à ma clé ?

(Toni Morrison)

Illustration: Volker Birke

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LOIN (Marie-Jeanne Durry)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2019



LOIN

Les rocs étranges dans le gel du lac demain
Me diront leurs secrets d’animaux pris au piège
Des mots traverseront le songe de la neige.

(Marie-Jeanne Durry)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie… (Jean Lavoué)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2019



Illustration: Robert Delaunay
    
La poésie…

Elle se tient là dans le miroir des jours
Elle caresse le ciel du bout des doigts
Elle se tait entre deux battements d’ailes
Elle dit le feu le vent et l’étincelle
Elle est la faim la soif qui ensorcelle

Elle est soleil levant
pépiement matinal
Elle est poisson volant dans un feu végétal
Elle est lointaine et proche étrange et familière
Elle est le chant secret
la danse des fougères
Elle est la fleur sauvage la flûte traversière

Ombre posée sur les paupières de la nuit
Elle se tient silencieuse aux carreaux de ta vie

Elle est celle qui prie aux croisées de ta joie

(Jean Lavoué)

 

Recueil: Nous sommes d’une source
Traduction:
Editions: L’enfance des arbres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :