Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘exaltée’

Dans la montagne exaltée (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2016



Dans la montagne exaltée,
assoupie par l’été,
je retrouvais tout de nous,
sauf elle.

(Robert Mallet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur de l’Eau pensive est un coeur nostalgique (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2016



Le coeur de l’Eau pensive est un coeur nostalgique,
Coeur de vierge exaltée en proie à l’idéal,
Qui souffre d’être seule, et qu’aucun ne complique
D’un peu de bruit ce grand calme qui lui fait mal;
Coeur de l’Eau sans tristesse et cependant nocturne,
Coeur de l’Eau variable et toujours ignoré,
Qu’un clair d’amour sans doute aurait édulcoré
Et qui s’aigrit, ô coeur à jamais taciturne !

Certes quelques reflets hantent ce coeur de l’Eau;
Mais toute chose en y descendant se déflore,
Toute chose recule et devient incolore,
Y propageant un froid d’absence et de tombeau
Et comme une douleur d’adieux qui diminue…

L’Eau n’en est que plus triste, attendant, l’air songeur,
Quelqu’un qui ne vient pas par la pâle avenue
Que les arbres mirés enfoncent dans son coeur.
Hélas ! l’Eau solitaire et fantasque frissonne,
Elle qu’on n’aime pas et qui n’aime personne,
Et qui meurt d’être seule en cette fin du jour,
Surtout que des amants vont devisant d’amour
Et sur ses bords, dans elle, effeuillent des paroles :
Bouquet d’aveux que son silence a recueilli,
Propos final, lis morts des volontés trop molles,
0 pénultièmes fleurs d’un coeur presque cueilli !
Or ces aveux que l’eau fiévreuse s’assimile
Lui donnent un émoi, toute une anxiété
Comme si devenue elle-même nubile
C’était enfin la fin de sa virginité !

(Georges Rodenbach)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :