Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘excepté’

EXCEPTÉ (Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



EXCEPTÉ

La belle fille nue (excepté ce petit coin)
embrassa fort Albéric (excepté sur la bouche).
Firent à deux longue route (excepté dans les bois).
Cueillirent fleurs de bon lignage (excepté l’églantine).
Mordirent les fruits à songe (excepté la myrtille).
Et burent les vins profonds (excepté le bonheur).

(Norge)


Illustration: Jean-Gabriel Domergue

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le vers est partout dans la langue (Stéphane Mallarmé)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



    

Le vers est partout dans la langue où il y a rythme,
partout, excepté dans les affiches et à la quatrième page des journaux.

Dans le genre appelé prose, il y a des vers,
quelquefois admirables, de tous rythmes.

Mais en vérité, il n’y a pas de prose :
il y a l’alphabet et puis des vers plus ou moins serrés :
plus ou moins diffus.

Toutes les fois qu’il y a effort au style,
il y a versification.

(Stéphane Mallarmé)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vol de tes regard (Rina Lasnier)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



le vol de tes regards me caressait
mieux qu’un effleurement d’aile ;
rien ne s’efface, ni les ors des blés,
ni l’étoile de ta joie,
excepté le chemin de tes pas;

j’envoie au devant de toi
le vent avec l’odeur des phlox
et les bêlements éperdus des brebis;
j’ai fermé les yeux sur ta désertion,
abritant ma solitude derrière les volets.

Voici le vent… et si, d’un geste brusque,
il vient de m’arracher à ma nuit,
c’est que là-bas pointe l’aube de ton retour…

(Rina Lasnier)

Illustration: Stanislav Shpanin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Présence réelle (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2016




Excepté ton regard où je hais ma rencontre,
excepté tes mains vides où mon front est resté,
excepté ton attente harcelant mon désert,
excepté nos nuits, nos soleils d’égal ennui,
excepté ta gorge, excepté ton rire,
excepté toi, excepté moi,
je t’ai trouvée, j’ai confiance, je te prends.
(André Frénaud)

Illustration: Rafal Olbinski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :