Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘exceptionnel’

Etre gourmand (Michel Serres)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
Etre gourmand
c’est trouver l’exceptionnel dans le quotidien

(Michel Serres)

 

Recueil: Du Bonheur aujourd’hui
Traduction:
Editions: Le Pommier

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Si on pouvait noter (Alexandre Romanès)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2019



 Illustration: Alexandre Romanès
    
Si on pouvait noter
toutes les phrases magnifiques
qui se disent chaque jour dans le monde,
on pourrait publier chaque matin
un live exceptionnel

(Alexandre Romanès)

 

Recueil: Sur l’épaule de l’ange
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

La glace comme une bouteille (Seamus Heaney)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018




    
La glace comme une bouteille. Dans la file
Chacun brûlait de retrouver la longue glissade
portée à la perfection, passage après passage —

Courir, se préparer, s’abandonner
A la pente pour le seul plaisir de la pente :
Adieu à la terre ferme, saut exceptionnel

par-delà notre maîtrise de nous-mêmes.
Le cycle revenait de prise en lâcher prise:
La fine voie lactée sur la glace noircie,

La course pour remonter, la voie libre et le retour —
Toujours recommencé, comme un cercle de lumière
Vers où l’on vogue alors qu’on sait l’avoir franchi.

***

The ice was like a bottle. We lined up
Eager to re-enter the long slide
We were bringing to perfection, time after time

Running and readying and letting go
Into a sheerness that was its own reward:
A farewell to surefootedness, a pitch

Beyond our usual hold upon ourselves.
And what went on kept going, from grip to give,
The narrow milky way in the black ice,

The race-up, the free passage and return —
It followed on itself like a ring of light
We knew we’d come through and kept sailing towards.

(Seamus Heaney)

 

Recueil: La lucarne
Traduction: Patrick Hersant
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TU CROIS QUE ÇA VA DURER ? (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018




    
TU CROIS QUE ÇA VA DURER ?

Et un merle qui n’en finissait pas
de piailler dans l’arbre du voisin.

Et la douceur de cette soirée exceptionnelle —
tout le monde le disait — pour la saison.

Et la rumeur particulière de la ville
(les cloches à un moment
puis les voitures une ambulance).

Tout cela avait fait
que je n’avais rien fait d’autre
que de prêter l’oreille
à toutes ces choses qui passent
comme du jour à la nuit
sans qu’on s’en aperçoive.

« Tu crois que ça va durer ? »
avais-tu dit alors
de la pièce d’à côté.

Et tes mots étaient simples
qui posaient la question
de l’évidence qui passe
dans le langage aussi
sans qu’on s’en aperçoive.

(François de Cornière)

 

Recueil: Ces moments-là
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est exceptionnel (Julio Cortázar)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2018




    
C’est drôle, les gens croient que faire un lit,
c’est toujours faire un lit ;
que donner la main, c’est toujours donner la main ;
qu’ouvrir une boite de sardines,
c’est ouvrir indéfiniment la même boite de sardines.

« Tout est exceptionnel au contraire »

(Julio Cortázar)

 

Recueil: Les Armes secrètes
Traduction: Laure Bataillon
Editions: Folio

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À cause de quelques chansons (Leonard Cohen)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2018




Illustration  de l’auteur
    
À cause de quelques chansons

À cause de quelques chansons
où je parlais de leur mystère,
les femmes ont été
d’une exceptionnelle bienveillance
envers mon grand âge.
Elles ménagent un endroit secret
dans leurs vies occupées
et elles m’y emmènent.
Elles se mettent nues
chacune à sa façon
et elles disent :
« Regarde-moi, Leonard,
regarde-moi une dernière fois. »
Puis elles se penchent sur le lit
et me recouvrent
tel un bébé qui grelotte.

***

Because of a few songs
Wherein I spoke of their mystery,
Women have been
Exceptionally kind
To my old age.
They make a secret place
In their busy lives
And they take me there.
They become naked
In their different ways
And they say,
« Look at me, Leonard
Look at me one last time. »
Then they bend over the bed
And cover me up
Like a baby that is shivering.

(Leonard Cohen)

 

Recueil: Le livre du désir
Traduction: Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal
Editions: Cherche Midi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gratitude (Luciole)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2017



Gratitude

Mon amour est exceptionnel
Non je ne l’ai plus épousé
Il dessine des arcs-en ciel
Me nourrit de tendre bonté

S’il est parfois sur un nuage
Il reste cependant très sage
Il pratique fort bien l’humour
Et sait aussi me faire la cour

Il m’invite à son univers
Me parle des constellations
Des étoiles et de vaste mer
De la beauté sa dévotion

A lui toute ma gratitude
Ma tendresse pour ce conteur
Sans lui ma vie serait bien rude
Il est la chaleur de mon cœur

(Luciole)

Découvert ici: https://petalesdecapucines.wordpress.com

Illustration: William Adolphe Bouguereau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :