Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘exprès’

Signalement (Jules Laforgue)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2019



Signalement

Chair de l’Autre Sexe! Élément non-moi!
Chair, vive de vingt ans poussés loin de ma bouche!….
L’air de sa chair m’ensorcelle en la foi
Aux abois
Que par Elle, ou jamais, Mon Destin fera souche…..
Et, tout tremblant, je regarde, je touche….

Je me prouve qu’Elle est! — et puis, ne sais qu’en
Et je revois mes chemins de Damas croire
Au bout desquels c’était encor les balançoires
Provisoires….
Et je me récuse, et je me débats!
Fou d’un art à nous deux! et fou de célibats….

Et toujours le même Air! me met en frais
De coeur, et me transit en ces conciliabules….
Deux grands yeux savants, fixes et sacrés
Tout exprès.
Là, pour garder leur sœur cadette, et si crédule,
Une bouche qui rit en campanule!….

(Ô yeux durs, bouche folle!) — ou bien Ah! le contraire :
Une bouche toute à ses grands ennuis,
Mais l’arc tendu! sachant ses yeux, ses petits frères

Tout à plaire,
Et capables de rendez-vous de nuit
Pour un rien, pour une larme qu’on leur essui’ !….

Oui, sous ces airs supérieurs,
Le cœur me piaffe de génie
En labyrinthes d’insomnie!….
Et puis, et puis, c’est bien ailleurs,
Que je communie….

(Jules Laforgue)


Illustration: Zinaida Serebriakova

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE FOULE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



UNE FOULE

Il y a trop de personnages dans cette toile,
mais c’est exprès.
Pour mieux cacher ces deux amants qui ne peuvent se joindre
et qui se parlent du regard.
Dans une foule, on est presque seul comme dans une forêt.
Et ces deux amoureux seront ensemble
dès que nous aurons tourné le dos.

(Norge)


Illustration: Emily Grenader

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les bras copiés collés (Didier Carhen)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



Illustration
    
Les bras copiés collés
unis au ras du sexe
beaucoup de bruit
la nuit
une fente de noir
greffée dans la matière
Sa tête
tachée de rouge exprès
bien mal payée la chair
Les yeux fermés
on se dit tout
ou presque
Mots tièdes
hachés menu
on cerne le silence
on parle sous la lumière

(Didier Carhen)

 

Recueil: Les septs livres
Traduction:
Editions: La lettre volée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je chante exprès (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2017




Je vais dans le noir
Et je chante exprès

Parce que je n’aime pas
Ce que chante le noir –

Peut-être qu’il chante
Contre moi.

(Guillevic)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

LA ROSE EN SA TENEBRE (10) (Jean Tortel)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2016




LA ROSE EN SA TENEBRE (10)

Elle a l’air ouverte
Quelques pétales s’écartent comme exprès
Pour nous faire croire

Toucher un sein ne suffit pas
Un sein toujours fermé

Celle des sables au moins est dure
On sait qu’elle éclatera
Blessure toute prête attendant de couper

Céder au doigt comme un oiseau
Etre la plaie la peur l’aurore
On l’imagine deviné
Par la tendresse
Ce n’est pas vrai

(Jean Tortel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je deviendrai fougère exprès (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016




Je n’embrasse pas un bras, j’embrasse un églantier
… une franchise de ronce à aimer
… je deviendrai fougère
C’est difficile de suivre, branche par branche
je deviendrai fougère exprès

(Armand Robin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Regarder (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2016



Regarder

Avant de regarder
Par la fenêtre ouverte,

Je ne sais pas
Ce que ce sera.

Ce n’est pas
Que ce soit la première fois.

Depuis des années
Je recommence

Au même endroit
Par la même fenêtre.

Pourtant je ne sais pas
Ce que mon regard, ce soir,

Va choisir dans cette masse de choses
Qui est là,
Dehors.

Ce qu’il va retenir
Pour son bien-être.

Il peut aller loin.

Peu de couleurs.
Peu de courbes.

Beaucoup de lignes.
Des formes,

Accumulées
Par des générations.

Je laisse à mon regard
Beaucoup de temps,

Tout le temps qu’il faut.

Je ne le dirige pas.
Pas exprès.

J’espère que ce soir
Il va trouver de quoi :

Par exemple
Un toit, du ciel.

Et que je vais pouvoir
Agréer ce qu’il a choisi,

L’accueillir en moi,
Le garder longtemps.

Pour la gloire
De la journée.

(Guillevic)

Illustration: Salvador Dali

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Estivants (G.L Godeau)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2016


Des charrettes d’humains ont été déversées sur le sable.
Agglomérés autour des parasols, ils badigeonnent leurs corps blancs.
Ils se lèvent deux fois par jour.
A regret, ils entrent dans la mer, font la grimace
et regagnent leur place.
A bout portant, le soleil les cuit.
Ils sont venus exprès.

(G.L Godeau)


Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :