Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Fabienne Courtade)’

On marche ensemble (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



Illustration : Malované obrázky

    

on marche ensemble, rue du faubourg
Au milieu des marchands

On glisse ensemble

ses cheveux

le mouvement de son corps

et la peur
comme éblouissement

fragments de la grâce
(suite toujours

je tourne autour
rien ne s’achève

je recommence
je dis quelques mots
je parle encore

c’est moi qui fournis les éblouissements
je fais un pas de plus

le chemin est sans rêve
je garde les autres mémoires

la peau de nos corps très fine

et tout s’entend du dehors

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les muscles (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



Illustration: Gunther von Hagens
    
les muscles

contractent aussi
une part de soi

Ou de qui ?
perdu

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Cette joie (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



Illustration: Noèla Morisot
    
cette joie est tout aussi brutale que claire et évidente

évidemment on ne peut rien saisir

ni retenir
c’est une peine mortelle

Qui augmente notre faim
et notre soif

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Est d’une grande beauté (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



 

Illustration: Alphonse Osbert
    
est d’une grande beauté

est celle que nous inventons

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

J’ai senti des fleurs (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018




    
j’ai senti des fleurs
dans le vent

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

La journée était déserte (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



Illustration: Edward Hopper
    
la journée était déserte
à l’intérieur
l’incertitude de trouver un remède

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

On envoie des messages (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018




    
on envoie des messages

le corps
se noie aussi le corps scintille tout autant

on peut toucher l’intérieur

juste à se regarder

[…]

ce qui compte,
c’est l’éblouissement

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dehors (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



 Illustration
    
Dehors

ce calme n’existe pas
l’herbe pousse par une fente

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Le même geste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je tiens ce qui m’enferme (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018



    

je tiens ce qui m’enferme
pour ce qui me soulève

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Il reste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Rien ne venait jamais (Fabienne Courtade)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2018




    

Rien ne venait jamais,
personne ne s’en préoccupait.

Le coeur – rien ne lui arrivait

(Fabienne Courtade)

 

Recueil: Il reste
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :