Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fantasque’

Les escargots (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2019



Illustration    
    
Les escargots

Sur les murs de briques des jardin
sont réapparu les escargots
fantasques.

(Leonardo Sinisgalli)

 

Recueil: Le moineau et le lépreux
Traduction: Thierry Gillyboeuf
Editions: La Part Commune

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La baleine (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Baleine nocturne
fantasque fontaine dont
les jets d’eau sont la
respiration On danse
autour d’elle ondes
qu’incendie la joie de la
mer Le masque tombé
elle disparaît avec l’heure et
le dernier noctambule

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Japoneries (Paul Morin)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2018



 

Abraxsis Der Jen 21 [1280x768]

Japoneries

J’ai peint ces vers sur la soierie
D’un frêle éventail japonais,
Où courait une broderie
De fils d’or, de nacre et de jais:

Nid de polychromes mousmées
Dont les silhouettes s’en vont,
Grêles, mignardes et grimées,
Se perdre au clair de lune blond;

Fantasque pays d’hippogriffes
Dont les temples d’ocre vêtus
Et flanqués de monstres à griffes
Jaillissent, bulbeux ou pointus,

Et se reflètent dans la moire
Azuréenne d’un bassin
D’onyx rose ou de pâle ivoire,
De granit rouge ou de succin;

Rafales nippones, fleuries
De la neige des fleurs de thé
Que moissonne aux branches meurtries
Le vent nocturne de l’été;

Pagodes bizarres, dieux blêmes,
Geishas en robe de crépon,
Jardins gemmés de chrysanthèmes
D’iris, de jonquilles… Japon!

Pays où la brise sans trêve
Berce les lotus et les lis,
Pays secret d’extrême rêve
Peuplé de flamants et d’ibis;

Petit empire aux vertes rives,
Sensuel, bigarré, charmant,
Tu me déplais et me captives,
Tout chez toi me semble alarmant,

Et le vif carmin de ta lèvre,
Et tes masques et tes chansons…
Petit empire des frissons,
Des frissons d’angoisse et de fièvre
Dont meurent, au matin pâli,
Tes mille et une Butterfly…

(Paul Morin)

Illustration: Abraxsis Der Jen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La fellah (Théophile Gautier)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2018




    
La Fellah

Caprice d’un pinceau fantasque
Et d’un impérial loisir,
Votre fellah, sphinx qui se masque,
Propose une énigme au désir.

C’est une mode bien austère
Que ce masque et cet habit long,
Elle intrigue par son mystère
Tous les Oedipes du salon.

L’antique Isis légua son voile
Aux modernes filles du Nil ;
Mais, sous le bandeau, deux étoiles
Brillent d’un feu pur et subtil.

Ces yeux qui sont tout un poème
De langueur et de volupté
Disent, résolvant le problème,
 » Sois l’amour, je suis la beauté.  »

(Théophile Gautier)

 

Recueil: Émaux et Camées
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le poète (René Char)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2017



Dans le poète deux évidences sont incluses :
la première livre d’emblée tout son sens sous la variété
des formes dont le réel extérieur dispose;
elle est rarement creusante, est seulement pertinente;
la seconde se trouve insérée dans le poème,
elle dit le commandement et l’exégèse des dieux puissants
et fantasques qui habitent le poète,
évidence indurée qui ne se flétrit ni ne s’éteint.
Son hégémonie est attributive.
Prononcée, elle occupe une étendue considérable.

(René Char)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nocturne (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 7 décembre 2017



Illustration: Julien Dugué
    
Nocturne

Une ville glisse de la lune
or timide mirage en poudre
la ville neige sur le monde
blanche du givre de ses vitres.

Le silence est par ses rues d’ombre
le sang dort sous les toits
clair silence voilé sans chaleur
sur la sueur des agonies

terre fantasque lune jaunie
l’enfant qui joue de nos fantômes
près de son jeu s’est endormi.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fantasques (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




Illustration: Roger Vandenbulcke
    
Fantasques

Dans la roulotte l’hiver est dur
trois jeunes femmes grêles et nues
dans le froid noir pleurent et pleurent
devant leurs pauvres vêtements
sous lequel meurt
la vieille gitane
en claquant les dents
et froissant leur corps.

O le sang d’un amant
pour ce soir
où l’hiver et la mort
brûlent l’ultime voile.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les gnomes (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2017



Illustration: Fabienne Quinsac
    
Les gnomes

Par les genêts rabougris,
A travers le soir fantasque,
Dansent rieurs sous leur masque,
Des gnômes en pourpoint gris.

Les prés d’argent et de nacre,
Avec leurs saules noyés,
Exalent un parfum acre
Au long des bois défeuillés.

Le flot déroule blanchâtre
Ses silencieux remous,
Entoure les troncs d’albâtre
Des bouleaux maigres et flous.

Mêlés à l’ombre se taisent
Les spectres des buissons fous;
Des couples qui s’entrebaisent
Surgissent on ne sait d’où.

Il monte une odeur amère,
En tourbillons bleuissant,
Du gouffre des estuaires
Sournoisement menaçant.

Le vent cruellement âpre
Gerce le flot qui se plaint
Et que la lune diapre
De fleurs aux pâleurs d’étain.

Comme tout se fait étrange!
La nuit s’agite et s’émeut,
Et, glissant parmi la fange,
Au long des pâquis tourbeux,

Dansent rieurs sous leur masque,
Sinistres et rabougris,
A travers le soir fantasque,
Des gnomes en pourpoint gris.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Patience et long-vouloir (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2017




    
Patience et long-vouloir

Patience et long-vouloir surveillent ton ouvrage,
Châtelaine, en la salle austère du moutier;
Près du vitrail gothique apporte ton métier,
Permets qu’à tes genoux se blottisse ton page.

Qu’importe si le vent, fantasque cavalier,
Déroule ses galops par les bois qu’il ravage,
L’archiluth a frémi dans l’ombreux paysage
Encadrant sur les murs un combat oublié.

La Palestine est loin et cruelle l’attente,
Ecoute la chanson dont la langueur te tente,
Patience et long-vouloir sont mauvais conseillers;

Mais les accords dolents à tes pieds effeuillés
Disent: « Hormis l’amour, tout est mirage et leurre! »
Baise les cils mouillés de ton page qui pleure.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Clair de lune (Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017




Clair de lune

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L’amour vainqueur et la vie opportune
Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d’extase les jets d’eau,
Les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres.

(Verlaine)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :