Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fantastique’

L’écureuil (Maurice Rollinat)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2020



L’écureuil

Le petit écureuil fait de la gymnastique
Sur un vieux chêne morne où foisonnent les guis.

Les rayons du soleil, maintenant alanguis,
Ont laissé le ravin dans un jour fantastique.

Le paysage est plein de stupeur extatique;
Tout s’ébauche indistinct comme dans un croquis.
Le petit écureuil fait de la gymnastique
Sur un vieux chêne morne où foisonnent les guis.

Tout à l’heure, la nuit, la grande narcotique,
Posera son pied noir sur le soleil conquis;
Mais, d’ici là, tout seul, avec un charme exquis,
Le petit écureuil fait de la gymnastique.

(Maurice Rollinat)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET MADRIGAL (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2020



 

Anne-Marie Zilberman (28)

SONNET MADRIGAL

J’ai voulu des jardins pleins de roses fleuries,
J’ai rêvé de l’Eden aux vivantes féeries,
De lacs bleus, d’horizons aux tons de pierreries;
Mais je ne veux plus rien; il suffit que tu ries.

Car. roses et muguets, tes lèvres et tes dents
Plus que l’Éden, sont but de désirs imprudents,
Et tes yeux sont des lacs de saphirs, et dedans
S’ouvrent des horizons sans fin, des cieux ardents.

Corps musqués sous la gaze où l’or lamé s’étale,
Nefs, haschisch… j’ai rêvé l’ivresse orientale,
Et mon rêve s’incarne en ta beauté fatale.

Car, plus encor qu’en mes plus fantastiques vœux,
J’ai trouvé de parfums dans l’or de tes cheveux,
D’ivresse à m’entourer de tes beaux bras nerveux.

(Charles Cros)

Illustration: Anne-Marie Zilberman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

MUSIQUE (Patricia Ruiz-Gamboa)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2018




    
MUSIQUE

Dans l’ombre de Moi, Musique,
Tu vis, nichée au creux de ma nostalgie.
Mon ciel était si bleu, Musique,
Et ma mer si limpide, toute en symphonies,

QUE LEUR SOUVENIR EST DEVENU : MUSIQUE

Dans la solitude de Moi, Musique,
Tu vis et tourbillonnes, jour et nuit.
Mon enfance était si belle, Musique,
Et ma mère si tendre, si jolie,

QUE LEUR SOUVENIR EST DEVENU : MUSIQUE

Dans la richesse de Moi, Musique,
Tu vis, jaillis toute en parade.
Le jardin était si fleuri, Musique,
Et son parfum si fou, si en cascade,

QUE LEUR SOUVENIR EST DEVENU : MUSIQUE

Dans l’ombre de Moi, Musique,
Dans la solitude de Moi, Musique,
Dans la richesse de Moi, Musique,
Tu vis et tourbillonnes, toujours fantastique.

(Patricia Ruiz-Gamboa)

 

Recueil: Concerto pour une plume
Traduction:
Editions: ARCAM

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps des monts enragés (René Char)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



Illustration
    
Le temps des monts enragés
et de l’amitié fantastique.

(René Char)

 

Recueil: Feuillets d’Hypnos
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La vérité absolument exacte (Gilbert Keith Chesterton)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2018




    
la vérité absolument exacte
paraît toujours fantastique.

(Gilbert Keith Chesterton)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Attente (Federico García Lorca)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




    
Attente

L’univers
est en attente de quelque chose
qui encore n’a pas éclos.
La flore infinie
des étoiles
et les faunes de l’âme
retiennent leur souffle
et regardent vers un point
qui est loin
attendant la clé
du mystère,
point qu’attaque la mort
avec un marteau fantastique.
Car si le point lointain
venait à s’effacer du ciel
il y aurait une catastrophe
d’étoiles
un énorme amas
d’étoiles
couronnées de fantastiques
squelettes.

***

Espera

El universo
está en espera de algo
que aún no se ha abierto.
La floresta infinita
de los luceros
y las faunas del alma
contienen el aliento
y miran hacia un punto
que está lejos
esperando la clave
del misterio,
punto que ataca la muerte
con un martillo feérico.
Mas si el punto lejano
se borrara del cielo
habría una catástrofe
de luceros,
un enorme montón
de luceros
coronados por feéricos
esqueletos.

(Federico García Lorca)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Grenier d’étoiles
Traduction: Danièle Faugeras
Editions: Erès

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’appartiens tout simplement pas à ce monde (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2017



Illustration
    
Je n’appartiens tout simplement pas à ce monde.
J’habite la Lune avec frénésie.

Je n’ai pas peur de mourir,
j’ai peur de cette terre étrangère, agressive.

Je n’arrive pas à penser aux choses concrètes,
elles ne m’intéressent pas.

Je ne sais pas parler comme tout le monde.
Mes mots sont bizarres et viennent de loin,
d’un endroit où personne ne se rencontre.

Que ferai-je une fois plongée dans mes mondes fantastiques
et incapable de remonter à la surface?

Parce que c’est bien ce qui risque de m’arriver.
Je partirai et ne saurai pas revenir.

Je ne saurai d’ailleurs pas qu’il existe un « savoir revenir ».
Et je n’en aurai peut être tout simplement pas envie.

(Alejandra Pizarnik)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LES MAISONS (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



LES MAISONS

Il y a toujours un dieu fantastique dans les maisons
Où je vis, et autour de moi je sens
Les grands anges dont les ailes
Portent tous les vents de l’espace.

***

AS CASAS

Há sempre um deus fantástico nas casas
Em que eu vivo, e em volta dos meus passos
Eu sinto os grandes anjos cujas asas
Contêm todo o vento dos espaços.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chanson du fuseau (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



    

Illustration: Gustave Courbet

La chanson du fuseau

La vitre est d’or parmi la brume;
Auprès de l’âtre qui l’enfume,
Assise sur son escabeau
Et dans l’art des chansons savantes,
File la vieille servante.
– Ah! tourne, tourne mon fuseau! –

“N’avais-je pas, amant champêtre,
Gravé à l’écorce d’un hêtre
Le nom de Lise? – O noir tombeau,
A cette heure sois mon asile
Puisque d’elle le sort m’exile!”
– Ah! tourne, tourne mon fuseau! –

La voix du passé qui radote
S’embrouille incertaine et falote,
Car la lessive est au cuveau
D’où tombent des gouttes tenaces,
Récit dolent que rien ne lasse.
– Ah! tourne, tourne mon fuseau! –

Dans le brouillard rouge qui flotte,
La voix intimement chuchotte
Un fantastique fabliau,
Des landiers d’où le feu s’élance,
De l’horloge et de la crédence.
– Ah! tourne, tourne mon fuseau! –

Frôlements doux d’ailes plaintives,
Des voix palpitent aux solives:
Chants d’amour, rythmes de berceau,
Sanglots près des lits mortuaires,
Baisers qui ferment des paupières.
– Ah! tourne, tourne mon fuseau! –

Mais, lointaines musiciennes,
Se fanent “les voix anciennes”.
(Le temps fuit comme un passereau!)
Dans un bourdonnement de ruche
S’effondre la dernière bûche.
– Tourne encor, tourne mon fuseau! –

A côté de la cendre éteinte,
Plus vague la lessive tinte;
La lune blémit au carreau
Et près du foyer, sans lumière
Dort la spectrale filandière,
Dort en oubliant son fuseau.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Absorbé par les recherches (Grégoire Lacroix)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2017



grand petit moyen

Absorbé par les recherches sur l’infiniment grand,
puis sur l’infiniment petit,
le scientifique a négligé de façon coupable
le fantastique potentiel de l’infiniment moyen.

(Grégoire Lacroix)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

 

 

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :