Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fatalement’

La femme (Charles Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018



La femme est fatalement suggestive;
elle vit d’une autre vie que la sienne propre:
elle vit spirituellement dans les imaginations
qu’elle hante et qu’elle féconde.

(Charles Baudelaire)


Illustration: Alexander Sulimov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Depuis le temps que je t’invente (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2018



Illustration: Raipun
    
Depuis le temps que je t’invente
Fatalement tu me ressembles
Et chaque jour me prends un peu
De ma lumière et de ma nuit.

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Poésie la vie entière
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

JE SENS LES MORTS… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 17 décembre 2016



JE SENS LES MORTS…

Je sens les morts dans le froid des violettes
Et dans ce grand vide sur la lune.

Fatalement la terre est un fantôme,
Elle qui en soi enveloppe toute mort.

Je sais que je chante au bord d’un silence,
Je sais que je danse autour d’un suspens
Et que je possède contre l’impossédable.

Je sais que je passe au milieu des morts muets
Et que je porte en moi ma propre mort.

Mais mon être en tant d’êtres se perdit,
Ma vie est morte de si nombreuses fois,
J’embrassai mes fantômes si souvent
Et si souvent j’ignorai mes actes,
Que la mort sera aussi simple que d’aller
De l’intérieur de la maison vers la rue.

***

SINTO OS MORTOS…

Sinto os mortos no frio das violetas
E nesse grande vago que há na lua.

A terra fatalmente é um fantasma,
Ela que toda a morte em si embala.

Sei que canto à beira de um silêncio,
Sei que bailo em redor da suspensão,
E possuo em redor da impossessão.

Sei que passo em redor dos mortos mudos
E sei que trago em mim a minha morte.

Mas perdi o meu ser em tantos seres,
Tantas vezes morri a minha vida,
Tantas vezes beijei os meus fantasmas,
Tantas vezes não soube dos meus actos,
Que a morte sera simples como ir
Do interior da casa para a rua.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :