Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fermenter’

Et dès lors (Jean-Pierre Faye)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2015



Carry Akroyd_colonsay_oronsay_islay_and_jura

Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la Mer, infusé d’astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts; où, flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

Où, teignant, tout à coup les bleuités, délires
Et rythmes lents sous les rutilements du jour,
Plus fortes que l’alcool, plus vastes que nos lyres,
Fermentent les rousseurs amères de l’amour !

(Jean-Pierre Faye)

Illustration: Carry Akroyd

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :