Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘feuilles mortes’

Juste de quoi faire un feu (Issa)

Posted by arbrealettres sur 19 février 2019



juste de quoi faire un feu
les feuilles mortes
que le vent m’a apportées

(Issa)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Va marcher sur les collines (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



sors
va marcher sur les collines

et laisse le vent
te traverser la tête

laisse le vent
emporter tes feuilles mortes

(Charles Juliet)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 6 Comments »

La chanson de Prévert (Serge Gainsbourg)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017




La chanson de Prévert

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Cette chanson était la tienne
C’était ta préférée, je crois
Qu’elle est de Prévert et Kosma

Et chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Avec d’autres bien sûr je m’abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m’indiffère
A cela il n’est rien à faire

Car chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par où commence
Et quand finit l’indifférence
Passe l’automne vienne l’hiver
Et que la chanson de Prévert

Cette chanson, Les Feuilles Mortes
S’efface de mon souvenir
Et ce jour là, mes amours mortes
En auront fini de mourir

(Serge Gainsbourg)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

Les feuilles mortes (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Les feuilles mortes

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

C’est une chanson qui nous ressemble
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie
Je t’aimais tant, tu étais si jolie,
Comment veux-tu que je t’oublie?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Tu étais ma plus douce amie
Mais je n’ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais
Toujours, toujours je l’entendrai!

(Jacques Prévert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La Porte en feuilles mortes (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016



Il s’aperçut que la porte
Etait tout en feuilles mortes.

Il l’ouvrit sans hésiter.

Il entra dans un couloir
Où tout était triste et noir.

Il continua de marcher.

Il parvint dans une salle
Où l’attendait un cheval.

Il mit le pied dans l’étrier.

Et le cheval, au galop,
Fila plus vif que l’écho.

Et, quand il l’eut arrêté

Devant un vaste escalier,
Il s’aperçut que la porte

Où il allait frapper

Etait tout en feuilles mortes
Il l’ouvrit sans hésiter.

(Maurice Carême)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Drapés de laques (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Drapés de laques

C’est l’enveloppement d’un ciel du soir
autour des épaules de l’horizon
puis l’ombre se cristallise en braises
d’où germe un rosier de flammes
qui lèchent et carbonisent la forêt
C’est une agitation de bannières
devant les sillons qui se tordent
sous la fumée des feuilles mortes
roulement de vagues mouillées
dans le chuchotement de l’automne
C’est une rafale de neige
douce comme une caresse
au long des jambes du paysage
qui se blottit au creux du lac
entre les portes des glaciers
C’est une étole de cristaux
taillés en écailles si fines
qu’elles ruissellent sur les yeux
au moindre pas le long des falaises
dans le vertige des embruns

(Michel Butor)

Illustration: Géraldine Potron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Maison à l’abandon (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2016



 

 

Maison à l’abandon,
La cour pleine de feuilles mortes,
Au soleil couchant.

***

That abandoned house,
With its yard of fallen leaves,
In the setting sun.

(Richard Wright)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Feuilles mortes (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2016



Nous en avons remué
Des feuilles mortes en marchant

(Guillevic)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Dans ce jardin (Matsuo Bashô)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2015



Dans ce jardin
un siècle
de feuilles mortes !

(Matsuo Bashô)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Un feu de feuilles mortes (Hosai)

Posted by arbrealettres sur 10 mai 2015



un feu de feuilles mortes
au milieu de la fumée
un visage apparaît

(Hosai)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :