Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘feuilles mortes’

J’envisage (Hosai)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2019



De balayer
les feuilles mortes sur le toit
j’envisage

(Hosai)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Un feu de feuilles mortes (Hosai)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2019



un feu de feuilles mortes
au milieu de la fumée
un visage apparaît

(Hosai)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Pluie d’automne (Natsume Soseki)

Posted by arbrealettres sur 10 décembre 2019



    

(Natsume Soseki)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’ils sont bien seuls (Kobayashi Issa)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2019



    

Illustration

(Kobayashi Issa)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Ô, les feuilles mortes (Yosa Buson)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2019



    

Illustration: Suzuki Harunobu

(Yosa Buson)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Peut-être (Alain Mabanckou)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2019



Peut-être que le temps traversera
la lame de mes peines
et que le vent soufflera sur les feuilles mortes

(Alain Mabanckou)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Juste de quoi faire un feu (Issa)

Posted by arbrealettres sur 19 février 2019



juste de quoi faire un feu
les feuilles mortes
que le vent m’a apportées

(Issa)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Va marcher sur les collines (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



sors
va marcher sur les collines

et laisse le vent
te traverser la tête

laisse le vent
emporter tes feuilles mortes

(Charles Juliet)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 6 Comments »

La chanson de Prévert (Serge Gainsbourg)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017




La chanson de Prévert

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Cette chanson était la tienne
C’était ta préférée, je crois
Qu’elle est de Prévert et Kosma

Et chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Avec d’autres bien sûr je m’abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m’indiffère
A cela il n’est rien à faire

Car chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par où commence
Et quand finit l’indifférence
Passe l’automne vienne l’hiver
Et que la chanson de Prévert

Cette chanson, Les Feuilles Mortes
S’efface de mon souvenir
Et ce jour là, mes amours mortes
En auront fini de mourir

(Serge Gainsbourg)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

Les feuilles mortes (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Les feuilles mortes

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

C’est une chanson qui nous ressemble
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie
Je t’aimais tant, tu étais si jolie,
Comment veux-tu que je t’oublie?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Tu étais ma plus douce amie
Mais je n’ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais
Toujours, toujours je l’entendrai!

(Jacques Prévert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :