Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘finir’

Les jonquilles (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



 

Les jonquilles
commencent comme des joncs
et finissent comme des quilles.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Une histoire, une histoire, tout finit en histoire! (Henry Bataille)

Posted by arbrealettres sur 11 avril 2017



Une histoire, une histoire, tout finit en histoire!…
Ah! toi, mon coeur, toi seul le sait!
Dis-le leur avec moi toi qui fus du voyage…

(Henry Bataille)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Nous aimons donc, finalement, les aiguilles qui tournent (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



Nous aimons donc, finalement,
les aiguilles qui tournent.
Nous aimons qu’il soit l’heure de quelque chose,
après le hasard et l’amour
qui sépare en deux la maison.

Nous dînons avec des amis,
ajoutant des livres sur les étagères;
cela nous remplit de paysages.

Un dimanche, il y a des larmes,
la vie qui arrête
et qui brûle près de nous.

Nous regardons,
finissons notre repas
dans les ténèbres.

(Elise Turcotte)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les vrais amis sont comme les arbres (Julos Beaucarne)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2017



Les vrais amis
Sont comme les
arbres

Plantés très loin ou bien tout près
sans jalousie et sans alarme, ils croissent c’est leur métier

Les vrais amis sont comme les arbres
Ils tendent leurs bras
ne plient pas

Ils grimpent vers
la lumière
C’est ce qui les met en joie

Les vrais amis sont comme les arbres
L’univers est dans leur peau
Qu’il fasse pluie, glace ou bourrasque ils parfument et tiennent chaud

Les vrais amis quand ils trépassent n’en finissent pas de fleurir
dans nos mémoires opiniâtres même coupés les arbres prient

(Julos Beaucarne)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le combat pour la justice (Gwyneth Lewis)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2017



Le combat pour la justice commence et finit avec moi.
La vérité est le son de ce que je peux dire.
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer.

Je refuse d’avoir peur
De la force ou de la haine.
J’arracherai leurs mensonges comme de mauvaises herbes,
Je planterai des jardins de graines plus généreuses.

Si je tourne le dos et m’en vais
Qui demandera à d’autres ce que je veux pour moi ?
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer

(Gwyneth Lewis)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Parler d’elle… (Marcel Saint-Martin)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2017



Parler d’elle…

Parler d’elle toujours
avec elle ou avec son
ombre avec son soleil
sur ses épaules sur ses
mains sur son tablier de
nuages sur son assiette
sur ses petits souliers
glacés sur sa ceinture
dénouée sur son
livre refermé sur sa
chaise vide parler
d’elle avec elle perdus
dans nos regards dans
nos attentes sur le
chemin qui n’en
finit pas de commencer
et de finir.

(Marcel Saint-Martin)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand donc finira ce drame (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 3 mars 2017



 

Quand donc finira ce drame sans théâtre,
Ou ce théâtre sans drame ;
Quand rentrerai-je à la maison ?
Où ? Comment ? Quand ?

(Fernando Pessoa)

Illustration: Olivier Valsecchi

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ça fait rir’ les oiseaux (La Compagnie Créole)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017



passion

Ça fait rir’ les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir’ les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Ça fait rir’ les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir’ les oiseaux
Ça fait rir’ les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir’ les oiseaux.

Une chanson d’amour,
C’est comme un looping en avion :
Ça fait battre le cœur
Des filles et des garçons.
Une chanson d’amour,
C’est l’oxygèn’ dans la maison.
Tes pieds n’touch’nt plus par terre.

T’es en lévitation.
Si y a d’ la pluie dans ta vie,
Le soir te fait peur.
La musique est là pour ça.
Y a toujours une mélodie
Pour des jours meilleurs.
Allez, tape dans tes mains :
Ça porte bonheur.
C’est magique, un refrain
Qu’on reprend tous en chœur.

Ça fait rir’ les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir’ les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Ça fait rir’ les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir’ les oiseaux.

T’es revenu chez toi
La tête pleine de souvenirs :
Des soirs au clair de lune,
Des moments de plaisir.
T’es revenu chez toi
Et tu veux déjà repartir
Pour trouver l’aventure
Qui n’arrête pas de finir.
Si y a du gris dans ta nuit,
Des larmes dans ton cœur.
La musique est là pour ça.
Y a toujours une mélodie
Pour des jours meilleurs.
Allez, tape dans tes mains :
Ça porte bonheur.
C’est magique, un refrain
Qu’on reprend tous en chœur

Ça fait rir’ les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir’ les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Ça fait rir’ les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir’ les oiseaux

Ça fait rir’ les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir’ les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Ça fait rir’ les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir’ les oiseaux

(La Compagnie Créole)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Puisse le corps et son intranquillité (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 février 2017



Puisse le corps et son intranquillité
finir avant l’été
la maison, poser sur la table
le pain, sur le toit une fleur.

J’appuie mon visage sur le sol,
le regard blessé ne revient pas,
aucun ami,
aucune voix de feu ne s’élève.

J’accepte d’être ici – simple rumeur
au ras de l’herbe,
la pluie, ses pieds frileux,
la pluie me tiendra compagnie.

(Eugénio de Andrade)

Illustration: Andrew Wyeth

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PARFUM SUPRÊME (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



PARFUM SUPRÊME

C’est bien fini. N’en parlons plus !
Cette fin est très naturelle,
Et j’ai vraiment versé sur elle
Beaucoup trop de pleurs superflus.

C’est bien fini. La tombe et close.
C’est bien mort et bien enterre.
Le bien, le mal que j’en dirai,
Ou rien, sera la même chose.

Pourtant je veux parler un peu,
Encore un peu, deux mots encore,
Quelques minutes. Je n’implore
Que le temps de dire un adieu.

T’ayant profondément aimée,
Je garderai ton souvenir,
Et toute ma vie à venir
En demeurera parfumée.

J’aurai peut-être un autre amour,
Ou deux, ou trois, ou vingt, ou trente;
Mais je n’y planterai ma tente
Que comme un voyageur d’un jour.

Aucun ne me fera connaître
La joie et le deuil insensés
Que tes caresses m’ont versés.
Toi seule auras eu tout mon être.

Dans les yeux les plus merveilleux
Je ne verrai que ton image,
Comme le pèlerin Roi-Mage
Ne voyait qu’une étoile au cieux.

Sous les plus brûlantes caresses
C’est ton corps que mes bras tiendront.
Je n’aurai qu’à tourner le front
Pour qu’aussitôt tu m’apparaisses.

Dans mes désirs inapaisés,
Dans mes plus frénétiques fièvres,
Je retrouverai sur mes lèvres
Une goutte de tes baisers.

Et que nul ne s’en émerveille!
Je serai comme ces buveurs
Que le vin suit de ses saveurs
Et qui restent soûls de la veille.

Ils ont beau marcher en plein air,
Boire les brises parfumées,
Leurs yeux sont remplis de fumées
Où flambe encor le vin d’hier.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :