Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fissurer’

Quand j’ai un peu trop pensé à toi (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2018



    
quand j’ai un peu trop pensé à
toi et suis simplement complètement
plein de Désir… devine un graduel mouvement
de muscle se mettant à,et ce qu’il me fera
avant de se replier… je comprends
que je t’aime… sentant ton corps qui soudain
m’atteint à la vitesse de blanches paroles

(le simple instant de la parfaite faim
Oui)
combien nage magnifiquement
le monde bouffon dans mes vastes sangs,
fissurant les cerveaux Une lumière vite énorme
—et furieusement perplexe en de,prismatiques,caprices,
le moi bavard aperçoit pris d’une frayeur folle

un têtard comique frétillant dans la boue avec délice

***

when i have thought of you somewhat too
much and am become perfectly and
simply Lustful….sense a gradual stir
of beginning muscle,and what it will do
to me before shutting….understand
i love you….feel your suddenly body reach
for me with a speed of white speech

(the simple instant of perfect hunger
Yes)
how beautifully swims
the fooling world in my huge blood,
cracking brains A swiftlyenormous light
—and furiously puzzling through,prismatic,whims,
the chattering self perceives with hysterical fright

a comic tadpole wriggling in delicious mud

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Erotiques
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucun chemin… (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2016



Il n’existe aucun chemin ;
la quête que nous poursuivons
repose en chaque chose approchée
en chaque instant qui délivre ses clartés.

Le temps ne s’écoule pas. Le temps
brûle à nos côtés, silencieux
et bordé de roc qu’il fissure
lentement, dans le désert intérieur.

Aucun chemin. Juste quelques pas
à la lisière de l’aube.

(Hélène Dorion)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jeune est le temps… (Lalla Romano)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2016



Les hirondelles fendent l’air
et les cieux ne se fissurent pas
le lac reflète les nuages
et l’eau ne se trouble pas

Fugitivement nous troublons
par notre passage le temps
et la sphère bientôt se reforme
limpide et ne change pas.

(Lalla Romano)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne pas parler… (Gilles Baudry)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2015



Ne pas parler…

Ne pas parler
Plus haut que sa pensée

Pour autant
Ne pas taire le chant

Qui donnerait des ailes
Nous lesterait du poids du monde

En dépit des peurs et des violences
De tout ce qui étiole

Des malheurs qui fissurent
La belle ordonnance des choses

Permettre les affleurements
De l’inconnu

Vêtus d’incertitude
Et de jubilation intime

Consentir à cet appel d’air
Qui rend légère la fragile éternité

(Gilles Baudry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :