Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘flemme’

Les toilettes sont bouchées (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018


Les toilettes sont bouchées pour la millième fois.
Il faudra réfléchir au problème.
En traînant la jambe et en tirant ma flemme
je monte dans ma chambre écrire un poème.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Dans mon hamac (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2018



Albert Gleizes  -lhomme-au-hamac-man-in-a-hammock-1913-1356589973_b

Dans mon hamacLe soleil s´est posé là-haut,
Léger comme un matin de Pâques.
Moi, je suis couché sur le dos,
Dans mon hamac.

Ça dure depuis des années,
C´est dans mon signe du Zodiaque.
Peut-être même que je suis né
Dans mon hamac.

Parfois je voudrais travailler,
Mais y a ma flemme qui contr´attaque
En me glissant un oreiller
Dans mon hamac. Oui, c´est ça, mon vieux.

D´ailleurs, à voir les autres faire,
Je sens bien que ça les détraque.
Moi, j´ai une santé de fer
Dans mon hamac.

Je n´ai pas froid, je n´ai pas chaud,
Je n´ai pas faim, je n´ai pas soif.
Le vent tendrement me décoiffe
Et vient me caresser la peau.

Oui, mais l´argent, faut pourtant l´ trouver,
Mais j´ai plus d´un tour dans mon sac:
Je m´fais payer pour le brevet
De mon hamac.

C´est un hamac étudié pour,
Suspendu comme une Cadillac,
Presque une maison, un nid d´amour
Que mon hamac.

Aussi lorsqu´il y a dans l´air
Un doux parfum aphrodisiaque,
On peut voir les feuilles à l´envers
Dans mon hamac.

Mais s´il y a de la place pour un,
Quand on est deux, ça change et crac.
Tout compte fait on est aussi bien
Sur l´herbe.

(Georges Moustaki)

Illustration: Albert Gleizes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jusques aux pervers nonchaloirs (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2017



Jusques aux pervers nonchaloirs

Jusques aux pervers nonchaloirs
De ces yeux noirs,
Jusque, depuis ces flemmes blanches
De larges hanches
Et d’un ventre et de deux beaux seins
Aux fiers dessins,

Tout pervertit, tout convertit tous mes desseins,

Jusques à votre menterie,
Bouche fleurie,
Jusques aux pièges mal tendus
Tant attendus,
De tant d’appas, de tant de charmes,
De tant d’alarmes,

Tout pervertit, tout avertit mes tristes larmes,

Et, Chère, ah ! dis : Flûtes et zons
À mes chansons
Qui vont bramant, tels des cerfs prestes
Aux gestes lestes,
Ah ! dis donc, Chère : Flûte et zon !
À ma chanson,

Et si je fais l’âne, eh bien, donne-moi du son !

(Paul Verlaine)

Illustration: Fernand Toussaint

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans ma boîte (Luce Guilbaud)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2016



Dans ma boîte

J’aurai une grande boîte
pleine de soleil
pour les jours de pluie
pleine de sourires
pour les jours de grogne
pleine de courage
pour les jours de flemme.

Et dans ma boîte j’aurai aussi
plein de coquillages
pour écouter la mer.

(Luce Guilbaud)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :