Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fond’

Parfois (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



 

parfois
quand on est las
de marcher

quand les champs de pierres
succèdent
aux champs de pierres

qu’il n’est plus de bornes
ni de critères
et que la ténèbre s’accentue

parfois
quand tout vacille
et se brouille
que l’on devient cet autre
que l’on ne peut rejoindre

qu’il faut poursuivre
encore
alors que s’est éteint
l’espoir de s’agenouiller
un jour près de la source

parfois
au fond de la douleur
et de la nuit

on aimerait tant
que s’achève le voyage

(Charles Juliet)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Laurent Gorris

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Autres sillages (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2018



Illustration
    
Autres sillages

I
Entre îles
et presqu’îles

sans élire
notre rive

Ulysses égarés
(en quel rêve ?)

gauchement
nous aurons
dérivé.

II
D’une telle lumière
la plus simple grâce
si haut s’exaltait
qu’elle se faisait mirage

quand sur la mer
de blanches ailes
semblaient celles
du désir même

à l’éternité
enlacé.

III
Dans l’oeil violet
des calanques

comme un futur
sans abîmes

les fonds marins
se lisaient

où s’aimantaient
nos regards.

IV
Flâneurs d’un olympe
de nous-mêmes surgi
nous devenions fils des dieux

cependant qu’à ras de ciel
un éden ourlé d’écume
étendait sa promesse.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Contre-Chants
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Vague (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2018




    
La Vague

Il est des mont Fuji montagne Boukornine
fiefs des oiseaux perdus dans les étendues d’eau
Quand la Vague est venue me portant sur son dos
j’ai vu leurs cimes fondre sous l’écume opaline

Des villes ont glissé lumières dans la mer
parcs mairies minarets auxquels manque le son
cyprès au bord des routes et des cimetières
trains de noyés hagards visitant les grands fonds

Moi perchée sur la Vague témoin impuissant
ne sachant s’il fallait plonger ou résister
flairant la mort proche comme un requin du sang
je me surpris soudain à vouloir et lutter

Parlai-je d’aujourd’hui ou d’un hier livide
Trépasser par noyade est la fin redoutée
des Naïades hantant les Golfes veloutés
Vertige inconnu et chute dans le vide

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et si ces flèches qui nous percent (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2018



    

et si ces flèches qui nous percent
prédisaient plus déserte brûlure
où les noms même s’évaporent
quand viendras-tu péninsule
aventurée d’haleines et d’oiseaux
ces récifs nous voulons que les vaisseaux s’y brisent
et nous y perdre corps et biens
cherchant au fond de la mer la lueur
d’une étoile à jamais future

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des profondeurs sans fond (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



 
    
— Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui s’agrippent aux flancs du non-sens,
qui tombent en criant un prénom,
qui lâchent et se laissent tomber
j’appelle je ne sais qui et qui n’écoute pas,
Des profondeurs sans fond,

avec ceux que je garde en ma mémoire morte,
qui vivent mais qui sont condamnés,
qui regardent mais qui ne voient pas,
j’appelle je ne sais qui et qui ne répond pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux que j’aimais et qui ont disparu,
que j’aime et qui m’ont oublié,
qui m’aiment mais qui n’y peuvent rien,
j’appelle je ne sais qui et qui ne viendra pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui prient et qui espèrent encore,
qui prient pour ne plus espérer,
qui se taisent, qui ne regrettent rien,
j’appelle je ne sais qui mais ignore s’il existe ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le secret (Katherine Mansfield)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2018



Le secret

Tout au fond de l’océan
Gît un coquillage arc-en-ciel.
Il est là, toujours, brillant paisiblement
Sous les plus hautes vagues des tempêtes
Comme sous les bienheureuses vaguelettes
Que le vieux Grec appelait rides de rire.
Ecoute ? tout au fond de l’océan
Le coquillage arc-en-ciel chante.
Il est là, toujours, chantant silencieusement.

***

The secret

In the profoundest ocean
There is a rainbow shell,
It is always there, shining most stilly
Under the greatest storm waves
And under the happy little waves
That the old Greek called « ripples of laughter ».
And you listen, the rainbow shell
Sings — in the profoundest ocean.
It is always there, singing most silently !

(Katherine Mansfield)


Illustration: Sabin Balasa

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ô être pierre (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    
Ô être pierre pierre au fond de la durée
au centre de gravité de tout le sang…

(Pierre Emmanuel)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: L’Âge d’Homme

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Pas de clef à la poésie (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration: Sonia Mandel
    
Pas de clef à la poésie
Pas de ciel
Pas de fond
Pas de nid
Pas de nom

Ni lieu
Ni but
Ni raison

Aucune borne
Aucun fortin
Aucun axe
Aucun grain

Mais ce souffle

Qui s’infiltre

Dans l’étoffe des âmes

Pour délier leurs saisons:

Peuple d’hirondelles
Au regard pénétrant
A la vue déployée.

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Poèmes pour un texte 1970-1991
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que sommes-nous ? (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018



Illustration: Gilbert Garcin
    
Que sommes-nous ?

Que sommes-nous ? les enfants des étoiles,
l’instant zéro que nul ne connaîtra
ou l’infini du fond des océans ?

De loin en loin, je rencontrais cet homme.
Il me parlait de soleil et de pluie
tout en cachant de la main son visage.

ll aurait pu répondre. Il se taisait
et je voyais cet envers de moi-même
se dissiper dans des soutes opaques.

Qui m’apprendra la lecture de l’autre,
me dictera les rites du vertige
au bord du gouffre étrange du pourquoi ?

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon corps était plus immense que la terre (René Char)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2017



 

Bao-Pham Thienbao 5-d4kgl8q

Mon corps était plus immense que la terre
et je n’en connaissais qu’une toute petite parcelle.
J’accueille des promesses de félicité si innombrables, du fond de mon âme,
que je te supplie de garder pour nous seuls ton nom.

(René Char)

Illustration: Bao-Pham Thienbao

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »