Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘franchise’

Franchises vénéneuses (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018




    
Franchises vénéneuses
salutaires mensonges
subtilités sauvages
agressives patiences
pardons impitoyables
dévorants aliments
nourrissantes morsures
baisers qui font saigner
aveux qui font mystère

Si rugueuses tendresses
si donnantes conquêtes
si riantes rigueurs
si douces cruautés
si ferventes froideurs
et si fraîches brûlures
qu’on ne sait pas
entre ombre et jour
entre supplice et volupté
où naît et meurt l’amour

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Est-ce elle au loin qui me lie à elle (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018




    
Est-ce elle au loin
Qui me lie à elle,
Rit, vire, vole, me fascine,
Par tendresse tend son col?
Franchise d’ombre soumise au
Maître, ses beaux bras ployés
Sinuent tels deux cygnes épris.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nostalgie sourde (Gemma Tremblay)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017





Nostalgie sourde

je cherche un bahut de franchise autour de moi
tous les yeux se dérobent en cruelles oeillades
j’ai le coeur qui va battant tel un aiglon blessé

Tâter le pouls de la race humaine
m’enrôler dans cette horde matérialiste
de clinquant et d’ordure
m’acclimater m’acclimater
mais j’ai peur que mon rire de flammèche encor vivace
décime détruise
crée au sein de ce bal chahutant
une esclandre de casseurs de veillée

(Gemma Tremblay)

Illustration: Aron Wiesenfeld

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VILLANELLE « DIX-HUITIEME SIÈCLE » (Jean d’Herbenoire)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Jean-Marc Nattier

    

VILLANELLE « DIX-HUITIEME SIÈCLE »

Ah! madame la marquise,
Ma mignonne pompadour,
Ayez donc plus de franchise !

Lorsque ma main s’éternise
A chiffonner votre atour…
… Ah ! madame la marquise !

Votre sagesse s’épuise
A prétexter un détour…
Ayez donc plus de franchise !

Lorsqu’un « rien » vous scandalise
Et qu’un masculin contour…
— Ah! madame la marquise!

Allez donc vile à l’église,
Mais ne tournez pas autour :
Ayez donc plus de franchise!

Votre teint devient cerise
Dès que votre troubadour…
Ah! madame la marquise!

Implore une… mignardise
On prononce un calembour…
Ayez donc plus de franchise !

Au diable votre chemise!
C’est tout nu, qu’on fait l’amour :
Ah! madame la marquise,
Ayez donc plus de franchise !

(Jean d’Herbenoire)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOUT OU RIEN (François-Pierre-Auguste Léger)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017



Illustration: Oleg Zhivetin  
    
TOUT OU RIEN

En amour, belle Elise,
Point de terme moyen :
Il faut, quoi qu’on en dise.
Accorder tout ou rien.

Par des aveux, sans cesse,
Tu prétends t’esquiver:
Avouer sa tendresse.
Ce n’est pas la prouver.

De ta pudeur farouche.
Si je brigue un larcin,
Où je cherche ta bouche.
Je rencontre ta main.

Quand tu me laisses prendre
Un baiser à l’écart,
Ce baiser, doux et tendre.
Est encor trop peu, car

En amour, belle Elise,
Point de terme moyen :
Il faut, quoi qu’on en dise,
Accorder tout ou rien.

« Cher objet que j’adore.
Je te tiens sur mon cœur…
Quoi ! tu veux fuir encore
A l’instant du bonheur ! »

Fut-on longtemps cruelle,
C’est ce qu’on ne dit pas ;
Mais je sais que la belle
Gaiement chantait, tout bas :

« Pour toi, pour ton Elise,
Plus de terme moyen.
J’avoue, avec franchise,
Que tout vaut mieux que rien. »

(François-Pierre-Auguste Léger)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La perfection achevée semble imparfaite (Lao Tseu)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2016



La perfection achevée semble imparfaite.
Et pourtant elle rayonne sans fin.

La plénitude parfaite paraît vide.
Et pourtant elle est intarissable.
Elle donne sans jamais s’épuiser.

Une franchise extrême semble fausse.
Une habileté extrême entrave le geste.
Une éloquence extrême ne persuade personne.

le mouvement triomphe du froid,
et c’est l’immobilité qui triomphe de l’ardeur.

C’est dans le calme et la sérénité que réside le bonheur,
car la quiétude et l’immobilité règlent le monde.

Ainsi est-il.

(Lao Tseu)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je deviendrai fougère exprès (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016




Je n’embrasse pas un bras, j’embrasse un églantier
… une franchise de ronce à aimer
… je deviendrai fougère
C’est difficile de suivre, branche par branche
je deviendrai fougère exprès

(Armand Robin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au temps où longuement j’avais souffert (Émile Verhaeren)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2016



Au temps où longuement j’avais souffert,
Où les heures m’étaient des pièges,
Tu m’apparus l’accueillante lumière
Qui luit aux fenêtres, l’hiver,
Au fond des soirs, sur de la neige.

Ta clarté d’âme hospitalière
Frôla, sans le blesser, mon cœur,
Comme une main de tranquille chaleur.

Puis vint la bonne confiance,
Et la franchise, et la tendresse, et l’alliance
Enfin de nos deux mains amies,
Un soir de claire entente et de douce accalmie.

Depuis, bien que l’été ait succédé au gel,
En nous-mêmes, et sous le ciel,
Dont les flammes éternisées
Pavoisent d’or tous les chemins de nos pensées,
Et que l’amour soit devenu la fleur immense
Naissant du fier désir
Qui sans cesse, pour mieux encor grandir,
En notre cœur se recommence
Je regarde toujours la petite lumière
Qui me fut douce, la première.

(Émile Verhaeren)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’es-tu (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2015



 

Mario Sanchez Nevado 7421 [1280x768]

Avec franchise qu’es-tu qui toi qu’est-ce quoi
Hâte que tout finisse finisse mal visage…

(Michel Deguy)

Illustration: Mario Sanchez Nevado

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :