Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘fringale’

RONDEAU DE L’HOMME LASSÉ DE SOI (André Berry)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2019



Illustration: Vincent Van Gogh
    
RONDEAU DE L’HOMME LASSÉ DE SOI

Quoi! toujours toi, quand rien de moi ne t’aime,
De ma personne indétrônable roi,
Ô monotone et tenace moi-même,
Gui parasite au sein d’un meilleur Moi!
Traînant partout tes humeurs inégales,
Tes muscles mous et tes nerfs anxieux,
Et ton cœur sec et tes sens vicieux,
Tes viles soifs, tes grossières fringales,
Quoi! toujours toi!

Quoi! toujours toi, toujours avide et vide,
Tenté d’agir, vautré sur le tapis,
Bouffi mais creux, arrogant mais pavide,
Menteur, jaloux, glouton, paillard et pis!
Jusques à quand faut-il que je t’endure,
Plat compagnon à mes pas attaché,
Fâcheux démon en mon ange caché,
Suppôt d’orgueil, d’envie et de luxure?
Quoi! toujours toi!

J’ai beau vouloir te noyer dans les veilles,
Dans le travail, le plaisir et le vin :
Sous mon habit toujours tu te réveilles
Aussi présent, aussi banal et vain.
Hôte indiscret, en moi tu fais demeure;
Toujours chassé tu ramènes toujours
Tes bas désirs et tes pauvres amours,
Et pas un être en qui te perdre une heure…
Quoi! toujours toi!

(André Berry)

 

Recueil: Poèmes involontaires suivi du Petit Ecclésiaste
Traduction:
Editions: René Julliard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA LIMACE (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017




    
LA LIMACE

Limace pure et sans tache
dont la bave trace dans le dédale des bourraches
son espace tout en surface
limace vorace dont la fringale
ravage la salade automnale
limace âme sagace
semblable aux sargasses humaines
limace brave qui perpétue ta race
vivace malgré la haine du campagnard
limace trisyllabe limace méconnue
il faut te donner un peu d’affection
pour que tu continues paisiblement ton chemin
et que sur ta face s’efface la trace de ton angoisse
et celle de ta bave aussi
sur les soucis

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu dors? (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



Tu dors? Ce n’est pas vrai, folle, tu fais semblant.
Tu sais bien que ton corps est plus rose et plus blanc
Quand il se laisse aller à cette nonchalance
Dans le hamac de soie où ma main te balance ;

Tu sais que la langueur tranquille du sommeil
Te rend la peau plus fraîche et le sang plus vermeil,
Et que tes deux tétins, tandis que tu reposes,
Sont deux bouquets de lis et deux boutons de roses ;

Tu sais que des frissons amoureux et troublants
Viennent ensoleiller la neige de tes flancs ;
Tu sais que tous ces fruits dont ta chair me régale,
Je ne puis les flairer sans avoir la fringale ;

Tu sais trop bien cela, friponne, et, doucement.
Sûre de me tenter, tu souris en dormant ;
Car tu sens mon désir dont le regard flamboie
Planer sur ton sommeil comme un oiseau de proie.

(Jean Richepin)

 Illustration: Maurice Barraud

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Larguez les amarres (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 23 novembre 2016




Larguez les amarres

Larguez les amarres
On est embarqués
Je suis à la barre
C’est pour naviguer
Le temps nous prépare
De quoi bourlinguer
Pour changer de quai
Larguez les amarres

Carguez les voilures
Virons à tribord
Le vent est d’allure
À virée du nord
À deux encablures
La lune s’endort
Pour changer de port
Carguez les voilures

Accostés la veille
Repartis demain
Avec des merveilles
Au creux de nos mains
Ton œil appareille
Vers mes lendemains
Au gré des chemins
Accostés la veille

Si j’ai la tempête
J’aurai vos soleils
Si j’y perds la tête
J’aurai vos conseils
Si quelque mouette
Hante vos sommeils
Restez en éveil
Et soyez poète

Le temps d’une rose
Vous fasse la cour
Qu’un oiseau se pose
Dans vos alentours
Acceptez que j’ose
Vous dire l’amour
Et comme il est court
Le temps d’une rose

J’inscris cette escale
Au journal de bord
Avec dans mes cales
La vie et la mort
À même fringale
De l’âme et du corps
Je veille et je dors
Selon vos escales

J’ai mal à me dire
Qu’il est quelque part
Des voiles qui virent
Mon dernier départ
Tel est mon navire
Toujours en retard
Lancé par hasard
Mais c’est mon navire

Larguez les amarres
On est embarqués
Je suis à la barre
C’est pour naviguer
Le temps nous prépare
De quoi bourlinguer
Pour changer de quai
Larguez les amarres

(Gilles Vigneault)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Exil (Alain Le Beuze)

Posted by arbrealettres sur 2 août 2016



Exil

Les murs
craignent
la fringale des ronces

les fenêtres
se méfient
des caresses de la rouille

le lierre
roucoule d’oiseaux

impatient
d’étendre sa puissance
de convertir l’espace

les toits
resserrent leurs tuiles

les chemins
se résignent
sous les averses de fougères.

(Alain Le Beuze)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FRAGMENTS DE BLEU (Robert Frost)

Posted by arbrealettres sur 2 août 2015



FRAGMENTS DE BLEU

Pourquoi faire tant de cas des fragments de bleu
Qu’on trouve çà et là dans des yeux, une fleur,
Une pierre, un oiseau ou quelque papillon,
Quand le ciel nous fournit de l’azur à foison ?

Comme la terre est terre et non point ciel (encore), —
Selon certains pourtant la terre inclut son ciel —
Comme ce bleu si loin de nous est hors d’atteinte,
Notre fringale de bleu s’en trouve aiguisée.

(Robert Frost)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :