Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘galbe’

Le luth (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2018




    
Le luth

Je suis le luth. Veux-tu décrire
mon corps, ses courbes belles et galbées :
parles-en comme du galbe
d’une figue mûre. Amplifie

l’obscurité qu’en moi tu vois. Ce fut
l’obscur de Tullia. En son sexe
il n’en fut point autant, et la clarté
de ses cheveux était comme une salle claire.

Pour faire passer en son front
quelques sons elle effleurait mes cordes
et chantait. Et contre sa faiblesse
je me tendais, — mon âme enfin était en elle.

(Rainer Maria Rilke)

 

Recueil: Oeuvres 2 Poésie
Traduction: Jacques Legrand, Lorand Gaspar, Philippe Jaccottet, Armel Guerne, Maurice Betz
Editions: Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avec ces souvenirs (Jean Royère)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2018



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec ces souvenirs

Avec ces souvenirs d’automne gris et las
Qui traînent dans le parc blême leurs falbalas
Indifférents au galbe effacé des statues
– Le soir pâme au toucher de ces chairs dévêtues
Et sur le marbre nu met l’appât du velours –
Je farderai du rose alangui des vieux jours
Où l’avenue à l’infini du crépuscule
Jaune et mourante ainsi que du passé recule
Pour vous – pour vos espoirs renaissent tous les mois,
Le visage vieilli de nos jeunes émois,
Méditant notre amour et cette destinée
De la feuille qui meurt aux cendres condamnée.

(Jean Royère)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux seuls fous de beauté (Christian de Joux)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



… Aux seuls fous de beauté
je dirai
les bonheurs du galbe
les muscles de la joie…

(Christian de Joux)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

EURYTHMIE (Jean Royère)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2017



phalène [800x600]

EURYTHMIE

J’écoute, à la clarté des choses endormies,
Dans l’Espace assoupi de traînantes phalènes,
La cendre remuer sur vos lèvres blêmies
Et sous le plomb figé la fraîcheur d’une haleine.

Vous, nul azur béat, mais une lampe amie,
Ariane aux secrets du vivant labyrinthe,
Venez guider l’amour dans les lacs de la crainte
Et d’un doigt somnambule égrener les momies,

Pour savoir si, les plis des ombres effacées
Joints au galbe des lis dont les urnes sont pleines,
Nous ne trouverons pas dans nos langueurs passées
De quoi ressusciter le cadavre d’Hélène !

(Jean Royère)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le soir dansent les nénuphars (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017




J’aime caresser le galbe de la vague
la croupe impétueuse du fleuve
dont les eaux se jettent
dans la sérénité de la mer
la pâleur de l’étang sous les feux du soleil
sa surface qui se couvre de reflets
sur lesquels dans le soir
dansent les nénuphars.

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Véronique Lancien

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Mon très cher petit Lou je t’aime (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2017



Klimt ; Nu de jeune fille, couché sur le côté gauche, 1914-1915

 

Mon très cher petit Lou je t’aime
Ma chère petite étoile palpitante je t’aime
Corps délicieusement élastique je t’aime
Vulve qui serre comme un casse-noisette je t’aime
Sein gauche si rose et si insolent je t’aime
Sein droit si tendrement rosé je t’aime
Mamelon droit couleur de champagne non champagnisé je t’aime
Mamelon gauche semblable à une bosse du front d’un petit veau qui vient de naître je t’aime
Nymphes hypertrophiées par tes attouchements fréquents je vous aime
Fesses exquisément agiles qui se rejettent bien en arrière je vous aime
Nombril semblable à une lune creuse et sombre je t’aime
Toison claire comme une forêt en hiver je t’aime
Aisselles duvetées comme un cygne naissant je vous aime
Chute des épaules adorablement pure je t’aime
Cuisse au galbe aussi esthétique qu’une colonne de temple antique je t’aime
Oreilles ourlées comme de petits bijoux mexicains je vous aime
Chevelure trempée dans le sang des amours je t’aime
Pieds savants pieds qui se raidissent je vous aime
Reins chevaucheurs reins puissants je vous aime
Taille qui n’a jamais connu le corset taille souple je t’aime
Dos merveilleusement fait et qui s’est courbé pour moi je t’aime
Bouche Ô mes délices ô mon nectar je t’aime
Regard unique regard-étoile je t’aime
Mains dont j’adore les mouvements je vous aime
Nez singulièrement aristocratique je t’aime
Démarche onduleuse et dansante je t’aime
Ô petit Lou je t’aime je t’aime je t’aime.

(Guillaume Apollinaire)

 Illustration: Gustav Klimt

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Palme ou colombe (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2016



Le pays d’en haut
Palme ou colombe, sur le gable,
tout s’apparente…
Confiance et tendresse,
innocence.

(André Frénaud)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

PARLE ET JE RÉPONDRAI (Jules Tordjman)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2016



PARLE ET JE RÉPONDRAI

Qu’y a-t-il derrière le halo des arbres ? Le galbe féminin
d’une colline ? Quand pourrai-je atteindre le coq et la flèche ?

Le temps est venu de quitter cette cellule,
ce bloc obstruant le ciel.
Captif aux muscles rouillés,
la vie aux bruits neufs m’accueille.
Tous mes nerfs épousent son mouvement.
Son pas est mon pas.

Émouvantes architectures entre les rives de mes yeux !
Mon coeur voyage. Vagabond percé de fraîcheur,
ma joie est-elle coupable ?

Monde, que tes demeures sont belles !
Ma liberté les cingle d’arômes.
Elles ont pour plafond la voie lactée.

(Jules Tordjman)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Aux seuls fous de beauté (Armand Monjo)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



Aux seuls fous de beauté
je dirai
les bonheurs du galbe
les muscles de la joie

(Armand Monjo)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la fermeture (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2015


35.Triple-cygnes

le soir aux veines transparentes
passe le long des fenêtres
nulle aumône de ce côté
on prépare des feux
les tapis s’allongent dans un grand désir
la face des pendules jaunit

c’est bientôt la mort du temps
la nuit prend le galbe des cygnes

(Daniel Boulanger)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :