Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Gao Shi)’

ÉCOUTER LA FLÛTE À LA FRONTIÈRE (Gao Shi)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2018



ÉCOUTER LA FLÛTE À LA FRONTIÈRE

La neige pure danse dans le ciel du Nord
Du pâturage les chevaux rentrent
Au clair de lune
Une flûte fredonne parmi les tours fortifiées
Je demande aux fleurs de prunier
Où est leur dernière demeure ?
Une nuit de vent à la frontière
Les montagnes sont couvertes de leurs pétales

(Gao Shi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le retour dans la montagne (Gao Shi)

Posted by arbrealettres sur 11 avril 2018




    
Le retour dans la montagne

On respire un air vif et pur,
et voilà que le soleil disparaît
dans les froides profondeurs de ces rochers immenses.

Je veux vous reconduire jusqu’à votre montagne ;
ami, je connais maintenant votre cœur.

Quand l’âge mûr succède à l’active jeunesse,
le temps est venu de cesser la lutte
et de s’appartenir à soi-même ;

Vous avez su, je le vois, comprendre la vie,
et régler la vôtre comme il faut.
Qu’il vous plaise de marcher ou de vous reposer,
rien ne vous poursuit ni ne vous arrête ;

Sans entendre d’autre murmure que celui des sources,
d’autres bruits que ceux du vent ou de la pluie,
Vous foulez un sol toujours jonché
des fruits du song ou des fleurs du cannelier.

Les simples que vous vendez vous procurent largement
de quoi subvenir à vos faibles dépenses ;
Vous recueillez enfin ces herbes précieuses,
dont les sucs puissants donnent la longévité.

Les nuages blancs sont de gracieux compagnons
qui vous exhortent à boire ;

En quelque endroit que vous vous retiriez pour dormir,
la lune brillante n’est-elle point près de vous ?

J’emporte, moi, de cette journée,
des souvenirs que ne peut effacer le sommeil ;
Nous allons donc nous revoir en songe,
car mon esprit, cherchant le vôtre,
saura bien revenir ici.

(Gao Shi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Impressions d’un voyageur loin de son pays (Gao Shi)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2017



Impressions d’un voyageur loin de son pays

Dans un site désert et silencieux,
par une froide nuit de clair de lune,
Le voyageur, isolé des siens,
ne s’embarque point
sans un pénible serrement de cœur.

Il voit s’agiter au loin,
tourmentées par le vent,
les eaux vertes et profondes,
Et les montagnes de la rive
lui apparaissent
sous l’aspect de l’automne.

L’automne,
c’est le temps de la chute des feuilles :
Une vague tristesse
enveloppe l’âme du voyageur.

(Gao Shi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :