Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘garde-à-vous’

DANS LA FORÊT (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2016



DANS LA FORÊT

Cet endroit qu’on appelle les marais de Jacob :
comme la cave d’une journée d’été
où la lumière surit en un breuvage
au goût de grand âge et de coupe-gorge.

Les géants affaiblis sont si enchevêtrés
que rien ne parvient à tomber.
Le bouleau brisé pourrit là,
au garde-à-vous, comme un dogme.

Je remonte du fond de la forêt.
La lumière renaît entre les troncs.
La pluie s’abat sur mes toitures.
Je suis la gouttière des impressions.

L’air s’adoucit à l’orée du bois. –
De grands sapins, détournés et obscurs,
dont le mufle s’est enfoui dans l’humus de la terre,
lapent l’ombre de la pluie.

(Tomas Tranströmer)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VOUS (Guy Béart)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2016



VOUS

Ce qu’il y a de bon en vous c’est vous
Tout le reste ne vaut rien du tout
Tout ce qu’il y a autour
N’est que matière à discours
Pour le reste je me tais c’est vous

Quand je vais à notre rendez-vous
Je me dis ce que les gens sont fous
De ne pas suivre mes pas
C’est vrai qu’ils ne savent pas
Ce que c’est que d’être auprès de vous

Certains me disent du mal de vous
Mais vous voyez bien que je m’en fous
Tout le bien et tout le mal
S’additionnent c’est normal
Ce qu’il en sort le meilleur c’est vous
Ah j’aimerais tant jouer avec vous

Même si je reste sans atout
Sans un as mes rois abdiquent
Je n’ai plus le moindre pique
Me reste un seul coeur il est à vous

C’est fini je reste au garde-à-vous
Et je ne dirai plus rien du tout
Ah j’aurais pu dire encor
Que j’aime tant votre corps
C’est faux ce que j’aime en vous c’est vous

(Guy Béart)

Illustration: Fabienne Contat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :