Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘générosité’

Il n’est ni Vie ni Mort (Mina Loy)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2019



    

Il n’est ni Vie ni Mort

Il n’est ni Vie ni Mort
Seulement l’activité
Et dans l’absolu
Nulle déclivité.

Il n’est ni Amour ni Désir
Seulement la générosité
Qui voudrait posséder
Est nullité.

Il n’est ni Premier ni Dernier
Seulement l’égalité
Et qui voudrait régner
Rejoint la majorité.

Il n’est ni Espace ni Temps
Seulement l’intensité
Et les choses apprivoisées
N’ont nulle immensité.

(Mina Loy)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Recueil: Il n’est ni vie ni mort, poésie complète
Traduction: Olivier Apert
Editions: Nous

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

CHANSON DE L’ABSENCE (Hafiz)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



CHANSON DE L’ABSENCE

Je cherche autour de moi le doux fantôme de l’amitié.
Qu’est-il advenu de mes compagnons?
Le fleuve de la vie est maintenant sombre.
Le sang coule des branches du rosier.
Que raconte la brise du printemps ?
Des milliers de roses fleurissent et pas un chant d’oiseau.
Qu’est-il advenu du rossignol ?
Où donc est la chaleur du soleil, et le travail des nuages et de la pluie ?
L’amour ne touche plus son luth.
Cette harpe est-elle brisée ?
Personne ne connaît plus l’ivresse ?
Qu’est-il advenu des buveurs?
La balle de la grâce et de la générosité divine est retombée sur le sol
et personne n’apparaît sur le champ.
Qu’est-il advenu des cavaliers?
O Hafiz, nul ne sait les secrets de Dieu.
Pourquoi demandes-tu ce qui se passe dans le tourbillon du temps?

(Hafiz)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Du gouffre de mon coeur (Franck André Jamme)

Posted by arbrealettres sur 26 mai 2018



Illustration
    
Du gouffre de mon coeur, ils ne lapent que des gorgées.
Quand ils n’y trempent pas seulement leurs lèvres.

Je veux encore tout donner, et toujours, jamais je ne changerai.
Mais ils n’acceptent de moi que des bribes, que des copeaux.

Jamais ils n’ont vraiment compris.
Il n’y a pas que ma générosité, ma folle générosité.
Il y a aussi, en retour, l’attente sans fin de leur joie.

Ils refusent la vie. C’est leur toute première erreur.
Alors la vie les refuse à son tour.

Car elle ne va vraiment qu’à ceux qui ont le coeur
assez vaste et assez limpide
pour l’étreindre totalement.

On dirait que leur rêve est de se préserver,
de ne plus aimer, de ne plus souffrir,
de voir venir chaque fois comme un baume
le gris de ces petites lumières sans feu, qui éclairent mal
et que l’on accepte pourtant l’une après l’autre :
c’est un jeu d’enfant très commun, très facile.

(Franck André Jamme)

Recueil: La récitation de l’oubli
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps,une grâce princière (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
le temps,une grâce princière que ses pondérations
d’une générosité au-delà du croyable
(bien que chair et sang l’accusent de coercition
qu’esprit et âme de trahison le croient coupable)

ses actes aussi peu raisonnés qu’irraisonnés
sa sagesse annulant l’accord ou le conflit
– les saharas comptent par siècle;huit ou dix milliers
auprès d’un seul instant de rose paraissent petits

il est un temps pour les larmes et un temps pour rire
pour l’espoir la détresse la paix ou les passions
— et un temps pour grandir et un temps pour mourir
un nuit pour le silence:un jour pour les chansons

étais plus que tout(comme viennent tes bien plus que prunelles
me le dire)il est un temps pour l’intemporel

***

in time’s a noble mercy of proportion
with generosities beyond believing
(though flesh and blood accuse him of coercion
or mind and soul convict him of deceiving)

whose ways are neither reasoned nor unreasoned
his wisdom cancels conflict and agreement
– saharas have their centuries; ten thousand
of which are smaller than a rose’s moment

there’s time for laughing and there’s time for crying –
for hoping for despair for peace for longing
– a time for growing and a time for dying:
a night for silence and a day for singing

but more than all (as all your more than eyes
tell me) there is a time for timelessness

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A toi mon Arbre (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



A toi mon Arbre

merci, de par ta magie de me montrer que tu m’aimes bien
de ta présence en ma vie, au hasard de mes chemins
de ta patience entourant mon âme quand vers toi je viens

merci, de ton écoute lorsque je te confie tous mes chagrins
de ta générosité m’offrant ton écorce, tes fruits, aux creux de mes mains
de ta puissance surnaturelle, me donnant la force d’aller vers demain

merci, de me partager tes secrets alliant force et sortilèges de grand magicien

(Anonyme)

Illustration: Karen L’Hemeury

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Coeur sans patrie (Ana Mafalda Leite)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2017




Coeur sans patrie

coeur sans patrie sans continent sans carte
coeur d’autrui étranger

coeur étrange et plus grand que n’importe quel monde

avec ce passeport

celui du coeur

je rêve qu’il soit possible d’avoir des ailes et d’être sur terre
d’avoir tige et racine de survoler l’ombre plus loin
de réunir l’eau au feu et de resplendir

connaître
entièrement

du coeur
la sublime ardeur
la générosité et l’offrande

mes racines sont aériennes

(Ana Mafalda Leite)

 

Recueil: L’inventaire des choses (Anthologie)
Traduction: Marie-Claire Vromans
Editions: Action Poétique

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le degré suprême de la beauté (Henri Bergson)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2016



Ludovic Florent  Poussières-détoiles_6 [800x600]

Le degré suprême de la beauté, c’est la grâce,
mais par le mot grâce on entend aussi la bonté.
Car la bonté suprême,
c’est cette générosité d’un principe de vie qui se donne indéfiniment.

C’est là le sens même de la grâce.

(Henri Bergson)

Illustration: Ludovic Florent

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Générosité de l’invisible (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2016



Générosité de l’invisible.
Notre gratitude est infinie.

Le critère est l’hospitalité.

(Edmond Jabès)


Illustration: Marie-Paule Deville Chabrolle

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La générosité (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2016


Ce sont les défaites
qui nous apprennent
la générosité

(Abdellatif Laâbi)

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

AUTOPORTRAIT DU FEU (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2016



 

blow_life 5

AUTOPORTRAIT DU FEU
(sur un solo d’Albert Ayler)
pour Christian Jaccard

Je tisonne le monde
Je souffle
Et c’est un acte de générosité
Je souffle
Et c’est la poésie du coeur
Je souffle
Et c’est un don de soi
Omega is the Alpha
Je souffle et j’invective
Aux quatre coins du ciel nocturne
Litanie
Hymne
Prière
Psalmodie
Mantra
Je souffle-semence
Je souffle-verset
Je souffle vital
Je souffle parce que
Quelque chose brûle en moi
Light in darkness
Eau de vie eau de feu
Je souffle en coup de foudre
Le feu de la femme

[…]

Dans le ciel du coeur
Dans le coeur du ciel
Je m’offre
Je brûle au paradis
Je suis un accélérateur de particules divines

(Zéno Bianu)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :