Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Geoffrey Squires)’

Comme nous parlons peu dans le noir (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2019




    
Comme nous parlons peu dans le noir
presque comme si nous avions peur
ou que cela voulait trop dire était trop important
ou que quelqu’un nous écoutait
comme si nous pouvions être entendus

***

was too significant
How little we speak in the dark
almost as if we were afraid
or that it meant too much
or that someone was listening
as if we could be heard

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: SANS TITRE
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Une chose coulant d’une autre (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




    
Une chose coulant d’une autre

vers où un endroit que l’on imagine
cela restera
finalement s’y arrêtera
une espèce de destination

au-delà de laquelle on ne va pas
ou ne peut aller ou n’a pas besoin d’aller

***

One thing flowing from another

to where in some place one imagines
it will stay
come to rest finally
some kind of destination

beyond which one does not go
or cannot go or has no need to go

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: SANS TITRE
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Venir ici (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
Venir ici c’est retrouver le lieu
comme si rien n’avait changé
et tout ce qui s’était passé dans l’intervalle
n’avait eu aucune conséquence aucune importance
pour cet endroit les chemins les arbres
la lumière tombant à travers le silence

***

To come here is to know it again
as if nothing had changed
and all that had happened in the meantime
was of no consequence had no import
for this place the paths the trees
the light falling through the silence

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: SANS TITRE
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ici dans l’obscurité (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




    
Ici dans l’obscurité ils semblent si prescients
comme si tout leur était connu, si immobiles
avec juste le plus léger remous ici ou là
dans les rangs formels, symétriques
comme un murmure qui ne se répète pas

***

Here in the darkness how prescient they seem
as if all were known to them, how still
with only the slightest stir here or there
in the formal, symmetrical rows
like a whisper that is not repeated

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: Poème en trois sections
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rangées d’arbres pins (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




    
Rangées d’arbres pins ou épicéas
mince lit d’aiguilles sur le sol forestier
monde symétrique et silencieux
soudain nous y sommes
la répétition des arbres
la répétition des silences

***

Rows of trees pine or spruce
soft bed of needles on the forest floor
symmetrical and silent world
we are suddenly in
the repetition of trees
the repetition of silences

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: Poème en trois sections
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un coup de vent (Geoffrey Squires)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
Un coup de vent soudain une agitation
de toutes parts qui passe
aussi vite qu’elle est venue
et à nouveau l’immobilité
l’immobilité étrange des arbres
l’immobilité étrange qu’ont les arbres

***

A sudden fit of wind an agitation
in all parts that passes
as quickly as it came
and then again the stillness
the peculiar stillness of trees
the peculiar stillness that trees have

(Geoffrey Squires)

 

Recueil: Poème en trois sections
Traduction: François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :