Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Georges-Emmanuel Clancier)’

La nuit exalte sa loi de silence (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration: Edward Hopper
    
La nuit exalte sa loi de silence,
Toute chair à cet empire obscur ressemble
Et celui qui la hante devient pareil
À l’humus où se fomentent les soleils.
Dès l’aube quand se déchire la nuée,
Émergeant ébloui en solitude, il épuise altéré
Le jour comme une eau qu’embrase l’avenir.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au fil des nuits (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration: Takahiro Hara
    
Au fil des nuits brillez fêtes légères.
Beaux amants de visions et d’odeurs enivrés,
Que s’enchantent vos corps pleins de magies
Et puissent vos lits s’ouvrir îles fabuleuses
Aux dérives des désirs vers toute allégresse.
Dites : aurons-nous saisi votre ardente énigme
Nous qui mendions une obole de lumière?

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le lit du monde pour fortune (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018




    
Le lit du monde pour fortune.
D’un drap s’y cachent les amants
Au creux de la houle nuptiale.
Le lit solaire la chambre abîme
Se souviennent d’une autre lumière mais
Quel feu par la mémoire fume.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et je t’aurai goûtée si violemment (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration: Pascal Renoux
    
Et je t’aurai goûtée si violemment de feu rosée
En quelle demeure où tu menais ta splendeur crue!
À toute force il eût fallu sa juste faiblesse
Pour donner prise aux cris de la bête empiégée
Que dessinaient somptueux tes reins et leur douce fureur.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa bouche pour mentir (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018




    
Sa bouche pour mentir et maudire,
Sa peau pour brûler qui l’adore,
Sa chair le néant la hanta,
Son âme au diable se loua.
Qui rira le dernier la vivra
Sa vie que trop d’éclat tanna.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une parmi les brunes (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018




    
Une parmi les brunes.
Chanson dis-moi son nom.
La malicieuse à contretemps se
Déshabille à contre-jour.

Son corps tout au bord du
Silence paraît d’or.
Est fou qui ne le veut.

Né de l’image rieuse
D’un coup le piège se referme.
Oiseau mon coeur c’en est fait.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’air de rien (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration: Henri Matisse
    
L’air de rien risque un oeil aux arbres
Où de brunes filles ont juré ma perte.
Ôte leurs robes dans la mémoire si verte
Puis désir baise-les et sculpte leur marbre.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ses seins volaient (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



 

Illustration: Jean Gabriel Domergue
    
Ses seins volaient aveugles dans
Mes rêves qu’ils peuplaient d’anges.
Je courais en riant d’aise
Sous leur pointe pleine d’audace.

Son corps fut ma lumière
Ses yeux me font obscur.
Irait-elle s’évaporer belle ombre
Quand les passions sous mille
Soleils flambent jusqu’à la solitude?

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et le temps sera bu sera lu (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2018




    
Et le temps sera bu sera lu
Jusqu’à la lie jusqu’à la
Peine qui nous fut si perfide infligée.
Quel sort sur nous dans l’enfance et
La parole ou son manque? Quel piège?
Maigre joie pour un tourment bien grand,
Douleur liée à l’élan même du bonheur.
Qui alors saurait ne pas faillir? Qui?
À la fois l’un à l’autre enchaînés
Et d’invisible abîme séparés, tel aura été
En fin du conte le proverbe amer.
Nous n’aurons pas su te faire nôtre
Amour qui ne cessas de nous hanter.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et quoi encore (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2018




    
Et quoi encore pour
Mener le beau délire?

Que ce rêve suffise
Quand ton âge fraîchit.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :