Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Ghyslaine Leloup)’

La grande fugue (Ghyslaine Leloup)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2018



La grande fugue

La lumière
Une poignée d’oiseaux
Tout ruisselle

Du feu crissant des genêts
Ricochent des tremblements de soleil

Clartés prolongées dans les sonnailles

Marguerites libérées des prophéties
Tout se tait qui ne soit oiseaux ou grillons

Plus rien ne pèse pas même les pensées

Peur abandonnée dans les bois sombres
Débris de nuit enfermés dans la neige

Séisme lent dans le parfum sourd des narcisses

C’est le grand corps de la terre
Gorgée d’eau vaillante et d’astre tiède

Un homme une femme
Une coulée d’ombellifères
Ils avancent

Souverains

(Ghyslaine Leloup)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Loin profond dedans (Ghyslaine Leloup)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2016




Loin profond dedans
Mots cadenassés chants verrouillés
Autant de ratures sur la page maculée
Autant de cris comme précipité de larmes

Ténèbres sur ténèbres

Lumière sur lumière
Reflets suborneurs
Pièges à mots
Au centre
La sensation vraie
Le mystère sans voix

Transcrire l’autre silence
La langue secrète de l’endroit du temps
Je suis

Entre horloge et monde
À déchiffrer l’alphabet du désir

(Ghyslaine Leloup)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans toi (Ghyslaine Leloup)

Posted by arbrealettres sur 19 février 2016


Sans toi
je me cogne
aux angles de la nuit

(Ghyslaine Leloup)

Illustration: Jean Libon

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Est-ce une merveille est-ce une détresse la vie (Ghyslaine Leloup)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016




Est-ce une merveille est-ce une détresse
La vie
Un hiver saigné de coquelicots
Un long été pour se dénuder
Sous la chair palimpseste
Non la mort mais
Le non réductible de la vie
Le non réductible du langage
L’incapacité définitive du poème
C’est comme ce jour où j’ai perdu
L’évidence de la rose
En découvrant sa beauté

(Ghyslaine Leloup)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :