Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Gilbert Cesbron)’

C’était ce jour (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



C’était ce jour où le printemps
ressemble si fort à l’automne
qu’on ne sait plus en l’écoutant
si le vent se plaint ou s’étonne,

si dans le bain tiède du jour
l’air est encore ou déjà tendre,
ni l’oiseau qu’on vient d’entendre
chantait l’adieu ou le retour.

(Gilbert Cesbron)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Elle en a tant vu, la terre à nos pieds (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



Elle en a tant vu,
la terre à nos pieds,
vu naître et mourir
des bêtes, des fleurs,
des hommes qui tombent
la face contre elle
lui soufflant tout bas
leurs pauvres secrets !

Elle en a tant vu,
qu’il lui faut parfois
ce grand bain de pluie
que Dieu lui envoie
pour qu’elle oublie tout
et supporte encore
le bruit de nos pas,
le poids de nos morts.

(Gilbert Cesbron)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment veux-tu que l’on sache si tu dors ou si tu veilles ? (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



Comment veux-tu que l’on sache
si tu dors ou si tu veilles ?
L’esprit joue à cache-cache
À travers monts et merveilles.

L’aveugle joue aux portraits
Et l’infirme grimpe aux arbres,
Et l’orphelin marche auprès
De ses deux parents de marbre.

L’honnête homme joue en rêve
Au gendarme et au voleur,
Pille, tue, rit de bonheur…

mais, hélas, le jour se lève.

(Gilbert Cesbron)

Illustration: Benjamin Walter

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand le vent revient ivre (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2016



Quand le vent revient ivre,
il rabat les volets,
décroche les enseignes,
frappe à toutes les portes
et fait peur aux enfants
par chaque cheminée.

Garnement de l’espace,
as-tu bientôt fini
d’affoler les drapeaux,
de tourmenter les arbres
et de souffler partout
ces mauvaises nouvelles
où sombrent les navires ?

(Gilbert Cesbron)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les nuages blancs (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2016



Les nuages blancs
se laissent porter
comme des enfants
et rêvent qu’ils font
et font en rêvant
le tour de la terre

(Gilbert Cesbron)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

La Vie lance ses poignards (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2016



Vanessa PARADIS

 

la Vie lance ses poignards
autour de nous, comme au cirque,
et quoiqu’on tremble de peur
il faut sourire au public.

La Vie est si maladroite !
Vingt fois elle vous effleure,
mais l’on sait que tôt ou tard
elle vous perce le cœur.

(Gilbert Cesbron)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la ville d’automne (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2016



dans la ville d’automne
il venait de pleuvoir
et tout se reflétait.

On marchait à grands pas
sur la cime des arbres,

on laissait en passant
des traces dans le ciel

et, parfois un oiseau,
s’envolant sous vos pieds,
plongeait profondément.

(Gilbert Cesbron)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce goût de feuilles qu’à Paris quand il a plu (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2016



Paris-sous-la-pluie-  [800x600]

Ce goût de feuilles qu’à Paris
Quand il a plu,
si vous croyez qu’on en guérit
Ne l’ayant plus,

Si vous croyez qu’une autre ville
Peut aussi bien
Avec un seul arbre tranquille,
un banc, un chien,

Ouvrir les écluses du cœur
comme ceci,
Vous volez un peu de bonheur
De vivre ici.

(Gilbert Cesbron)

Illustration: Christophe Jacrot

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il suffit quelquefois (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2016



Il suffit quelquefois
d’une chaise de fer
ou d’un arbre penché
ou de l’ombre d’un chien
pour pleurer sans raison
et retrouver la vie.

(Gilbert Cesbron)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les enfants rêveurs (Gilbert Cesbron)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2016



Katie m. Berggren -2T [800x600]

Les enfants rêveurs
ont des mains d’oiseaux
pour mieux se poser
au sommet des arbres.

Ont des mains d’oiseaux
et des cheveux fous
comme les chevaux.

Ont des mains d’oiseaux
et des cheveux fous
et des yeux si bleus
qu’ils peuvent y voir
au fond de la mer.

(Gilbert Cesbron)

Illustration: Katie m. Berggren

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :