Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘gong’

L’OISEAU D’OR DE BRANCUSI (Mina Loy)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2019



Illustration: Constantin Brancusi   
    
L’OISEAU D’OR DE BRANCUSI

Et le jouet
devint l’archétype esthétique

Comme si la patience de quelque Dieu paysan
avait poli et poli
l’Alpha et l’Oméga
de la forme
à partir d’une masse de métal

Orientation dénudée
désempennée déplumée
dans la dynamique du vol
le rythme final
a élagué les extrémités
de crêtes et de serres

L’acte absolu
de l’art
accorda
à la chasteté de la sculpture
‒ nue comme l’arcade d’Osiris –
sein de la révélation

une courbe incandescente
léchée par les flammes chromatiques
dans les labyrinthes du jeu des reflets

L’hyperesthétisme
de ce gong de cuivre affiné
transperce l’air
comme

la lumière agressive
délivre
sa signification

L’immaculée
conception
de l’inaudible oiseau
jaillit
d’une superbe retenue

(Mina Loy)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis… (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2018



 

Je suis…

mes ailes ?
deux pétales pourris

ma raison?
des petits verres de vin aigre

ma vie ?
un vide bien pensé

mon corps ?
une entaille sur la chaise

mon va-et-vient ?
un gong enfantin

mon visage ?
un zéro dissimulé

mes yeux?
ah! des morceaux d’infini

***

o soy…

mis alas?
dos petalos podridos

Mi razon?
copitas de vino agrio

mi vida?
vacío bien pensado

mi cuerpo?
un tajo en la silla

mi vaivén?
un gong infantil

mi rostro?
un cero disimulado

mis ojos?
ah! trozos de infinito

(Alejandra Pizarnik)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CE GONG (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2018



 

chinese-wind-gong-big [1280x768]

CE GONG

Ce gong c’est en dehors
Mais où est-ce ?

Dehors qu’est-ce
Et où suis-je ?

Ce gong est-ce hors de moi
Ou en moi ?

Ce bruit de fer
Porté par l’air
A mes oreilles
Si j’étais sourd
Puissé-je l’être
Il serait rouille
Braise dans l’eau
Rat mort
Os carié,

Les fruits d’hier
A quelles dents
Sont-ils échus ?

L’oncle et la nièce
Où est-ce
Qu’ils sont allés ?

Et la liesse
Qu’une saison
Je souhaitai ?

L’ai eue,

Gong
Ou marteau
L’ouïe est enclume
Le sang bouillonne,
Massue la pensée
Alors j’écoute et geins,

Me tais,

Qu’est-ce ?

Le dedans résonne,

L’écho des idées
Tonnant revient,

Est-ce en moi-même
Que je suis pilonné ?

Suis-je en ce gong
Par corps
Ou par défaut ?

Ce gong il faut
Qu’il cesse,

Que je sois hors,

Ou que l’intérieur clame,

A voix de nez,

Ni pis ni mieux qu’il ne sut faire
Naguère
Et que misère cent fois je l’entendis.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

DE LA FENÊTRE OCCIDENTALE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2018




    
DE LA FENÊTRE OCCIDENTALE
Ouan-Tchan-Lin

A la tête de mille guerriers furieux, au bruit forcené des gongs,
mon mari est parti, courant après la gloire.

J’ai d’abord été joyeuse de reprendre ma liberté de jeune fille.
Maintenant, je regarde de ma fenêtre les feuilles jaunissantes du saule ;

à son départ, elles étaient d’un vert tendre.
Serait-il joyeux, lui aussi, d’être loin de moi ?

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA SÉPARATION (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



 

LA SÉPARATION

Le jour! Il faut que je parte.
Amie bien-aimée, ne te lève pas!
Donne-moi ta petite lampe,
afin que je te regarde encore,
que je te mette toute dans mon coeur et dans mon âme.
Je veux voir encore tes yeux.

Maintenant, tes lèvres!
J’entends résonner le gong du veilleur de nuit.

Adieu, amie bien-aimée!
Je vais au travail.
Le travail conduit au soir,
et chaque soir me ramène dans tes bras,
qui sont ma récompense.

Regarde… Les feuilles ont des perles de rosée.
Un merle siffle.
A ce soir…
Adieu!

(La Flûte de Jade)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PAROLE DE FEU (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

PAROLE DE FEU

Tu vires au-dehors. Tu croules au-dedans.
Tu es debout.

Bercé
par le gong des heures
qui a frappé sous le houx
douze coups
plus silencieux que toi, quelque chose,
libéré par quelqu’un,
sauve ton nom du charbon.

Tu es debout
là encore, respirant
dans le soleil fantôme
entre glace et rêverie.

Je suis venu de si loin pour toi,
la voix
qui me fait écho
n’est plus la mienne.

(Paul Auster)

Illustration: Ráed Al-Rawi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cerf-volant démesuré et solitaire (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2018



 

Cerf-volant démesuré et solitaire
radeau pélican
qui s’envole
notre mémoire
a la forme d’une fleur
celles que les travestis célestes
s’arrachent pour mette dans leurs coiffures

notre mémoire est un appel
le désir d’un vol
très pur
qui nous dépasse

notre mémoire anticipe l’étreinte
sans corps
qui nous attend
le gong inaudible
la dernière vibration de la parole
là où la parole touche le vide et le nom

(Luis Mizón)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vent a beau vouloir me prendre à la gorge (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
Le vent a beau vouloir me prendre à la gorge,
l’ombre a beau vouloir me serrer contre les murs,
je reste toujours avec le même regard sur les yeux
avec le même coup de gong que le coeur donne au corps.

L’été écoute le battement d’une source
qui monte lentement sans remuer les herbes
et je n’existe plus que par le bruit
que ma vie fait pour passer dans la main.

Je tourne un instant mon visage vers la terre
qui va bouger de toutes ses feuilles, de toutes ses couleurs
parce que le soir qui tombe est plus beau que le jour
et que le ciel se répand comme un vin nouveau.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’espace (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



L’espace
Encore,

Comme un gong.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Frappé le gong (Natsume Sôseki)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



Frappé le gong
Exhale dans l’air recueilli
Un moustique assoupi.

(Natsume Sôseki)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :