Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘gong’

Le vent a beau vouloir me prendre à la gorge (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
Le vent a beau vouloir me prendre à la gorge,
l’ombre a beau vouloir me serrer contre les murs,
je reste toujours avec le même regard sur les yeux
avec le même coup de gong que le coeur donne au corps.

L’été écoute le battement d’une source
qui monte lentement sans remuer les herbes
et je n’existe plus que par le bruit
que ma vie fait pour passer dans la main.

Je tourne un instant mon visage vers la terre
qui va bouger de toutes ses feuilles, de toutes ses couleurs
parce que le soir qui tombe est plus beau que le jour
et que le ciel se répand comme un vin nouveau.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’espace (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



L’espace
Encore,

Comme un gong.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Frappé le gong (Natsume Sôseki)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



Frappé le gong
Exhale dans l’air recueilli
Un moustique assoupi.

(Natsume Sôseki)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mot poésie est un mot oiseau (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Le mot poésie est un mot oiseau
Un mot pour les soirées sans fantômes
Un coup de gong dans la poudre blanche de l’été
Un mot de contrebande
Un mot enfant. L’herbe dans les cheveux de la pluie
Un mot de hurlement
De saisie
D’être
De Temps
De Temps surtout.

(Georges Jean)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gong accroché (Ko Un)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2016



De quelles tempêtes,
de quelles fêtes
rêves-tu toi,
gong accroché

(Ko Un)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

J’ai mal d’amour tant violent (Gustave Kahn)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2015



J’ai mal d’amour tant violent
que nul mal ne le saurait guérir.

Drapeaux qui flottiez que pensifs aux hampes
couronnes qui jaillissaient que fanées aux tempes
et gongs de la fête, votre silence

Etreintes qui lassiez l’heure magicienne, vous lassez
voix d’aurore, et qui encore à votre murmure s’est passé
étendue la voix de tes roses aux chants passés tout est lassé.

J’ai mal d’amour tant violent
que nul mal ne m’en saurait guérir.

(Gustave Kahn)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CE GONG (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2015




CE GONG

Ce gong c’est en dehors
Mais où est-ce ?

Dehors qu’est-ce
Et où suis-je ?

Ce gong est-ce hors de moi
Ou en moi ?

Ce bruit de fer
Porté par l’air
A mes oreilles
Si j’étais sourd
Puissé-je l’être
Il serait rouille
Braise dans l’eau
Rat mort
Os carié,

Les fruits d’hier
A quelles dents
Sont-ils échus ?

L’oncle et la nièce
Où est-ce
Qu’ils sont allés ?

Et la liesse
Qu’une saison
Je souhaitai ?

L’ai eue,

Gong
Ou marteau
L’ouïe est enclume
Le sang bouillonne,
Massue la pensée
Alors j’écoute et geins,

Me tais,

Qu’est-ce ?

Le dedans résonne,

L’écho des idées
Tonnant revient,

Est-ce en moi-même
Que je suis pilonné ?

Suis-je en ce gong
Par corps
Ou par défaut ?

Ce gong il faut
Qu’il cesse,

Que je sois hors,

Ou que l’intérieur clame,

A voix de nez,

Ni pis ni mieux qu’il ne sut faire
Naguère
Et que misère cent fois je l’entendis.

(André Pieyre de Mandiargues)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chant et le bourdonnement des gongs (Mukai Kyorai)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2015



Le chant et le bourdonnement des gongs
Plongent la verte vallée
Dans des vagues d’air frais.

(Mukai Kyorai)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :