Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘grêle’

Dans mon bol d’aumône (Santoka)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2021



    
dans mon bol d’aumône
en métal
de la grêle

***

(Santoka)

 

Recueil: Santoka Zen Saké Haïku
Traduction: Cheng Wing fun & Hervé Collet
Editions: Moundarren

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Les lilas (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2021



    

Les lilas qui avaient fleuri l’année dernière
vont fleurir de nouveau dans les tristes parterres.
Déjà le pêcher grêle a jonché le ciel bleu
de ses roses, comme un enfant la Fête-Dieu.
Mon coeur devrait mourir au milieu de ces choses,
car c’était au milieu des vergers blancs et roses
que j’avais espéré je ne sais quoi de vous.
Mon âme rêve sourdement sur vos genoux.
Ne la repoussez point. Ne la relevez pas,
de peur qu’en s’éloignant de vous elle ne voie
combien vous êtes faible et troublée dans ses bras.

(Francis Jammes)

 

Recueil: Clairières dans le Ciel
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PASSAGE (Germain Droogenbroodt)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2021



Illustration: Ho Huai-sho
    
Poem in French, Dutch, Spanish, English, Italian, German, Romanian, Greek, Chinese, Japanese, Farsi, Serbian

Poem of the Week Ithaca 664 « CROSSING »
Germain Droogenbroodt, Belgium/Spain

– All translations are made in collaboration with Germain Droogenbroodt –

***

PASSAGE

L’hiver répand sa froidure
cingle avec la grêle et le vent du nord
d’un décembre glacé
les branches dégarnies des arbres

blafarde et sans couleur
est suspendue à la cloison de la nuit
la lune miroir du temps

œil fatigué
entre l’argenterie négligée des étoiles

monnaie d’échange pour le passage
d’une année vers la suivante.

(Germain Droogenbroodt)

***
Avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année
Germain Droogenbroodt – Elisabeth Gerlache et … Christian alias Arbrealettres

***

Met mijn wensen voor een nieuw en gelukkig jaar
Germain Droogenbroodt

OVERTOCHT

De winter draagt zijn koude uit
geselt met hagelslag en noordenwind
van een verijsd december
het kaalgetak der bomen

vaal en uitgebleekt
hangt aan de wand van de nacht
de tijdspiegel maan

vermoeid oog
tussen het verwaarloosd zilverwerk
der sterren:

pasmunt voor de overtocht
van jaar tot jaar

Germain Droogenbroodt

***

Feliz Año Nuevo
Germain Droogenbroodt & Rafael Carcelén

PASO

El invierno predica su frío
fustiga con pedrisco y viento nórdico
del glacial diciembre
las ramas desnudas de los árboles

pálida y desteñida
cuelga como espejo del tiempo
en la pared de la noche, la luna

ojo cansado
entre la descuidada plata
de las estrellas:

calderilla para el paso
de año a año

Translation into Spanish by Rafael Carcelén

***
Wishing you a Happy New Year
Germain Droogenbroodt & Stanley H. Barkan

CROSSING

Winter carries out its cold,
lashes with hail and northerly wind
the bare branches
of a frosty December.
Pale and bleached,

hangs the moon on the dome of the night
a mirror of time, tired eye,
between the neglected silverware
of the stars:

Change for the crossing
from year to year.

Translation into English by Stanley H. Barkan

***

Un augurio per un felice anno nuovo
Germain Droogenbroodt & Luca Benassi

PASSAGGIO

L’inverno porta il suo freddo,
flagella con la grandine e il vento del nord
le braccia nude
di un gelido dicembre.

Pallida e slavata,
come uno specchio del tempo alla volta della notte
è appesa la luna,

occhio stanco,
tra l’argenteria dimenticata
delle stelle:

Cambio per il passaggio
di anno in anno.

Translation into Italian by Luca Benassi

***

Mit unseren besten Wünschen für ein glückliches
Neues Jahr
Germain Droogenbroodt & Wolfgang Klinck

ÜBERFAHRT

Der Winter breitet seine Kälte aus
geißelt mit Hagelschlag und Nordwind
des eisigen Dezember
das kahle Geäst der Bäume

fahl und ausgebleicht
hängt an der Wand der Nacht
der Mond, Spiegel der Zeit
müden Auges
zwischen dem verwahrlosten Silber
der Sterne:

Kleingeld für die Überfahrt
vom einen zum anderen Jahr.
Translation into German by Wolfgang Klinck

***

Cu cele mai calde urări de An Nou fericit
Germain Droogenbroodt & Gabriela Căluțiu Sonnenberg

TRAVERSARE

Iarna își așterne frigul
biciuind crivăț și piatră
și decembrie înghețat
se strecoară printre ramuri

luna palidă, albită
agățată în zidul nopții
pare oglinda unui timp
licărind din ochi sleiți
de argint abandonat
printre aștri:

creițari de dat arvună
pentru o trecere de an.

Traducere: Gabriela Căluțiu Sonnenberg
Translation into Romanian by Gabriela Căluțiu Sonnenberg

***

Wishing you a Happy New Year
Germain Droogenbroodt & Manolis Aligizakis

ΑΛΛΑΓΗ

Ο χειμώνας φέρνει κρύο,
χιόνια και το χαλάζι βοριά
στα γυμνά κλαδιά
του παγωμένου Δεκέμβρη

Ωχρό κι άχρωμο
κρέμεται το φεγγάρι
απ’ της νύχτας τον τρούλο
καθρέφτης του χρόνου
με κουρασμένο μάτι που φέρνει
ανάμεσα στα παρατημένα μαχαιροπήρουνα
των αστεριών

την αλλαγή από χρόνο
σε χρόνο

Μετάφραση Μανώλη Αλυγιζάκη
Translation into Greek by Manolis Aligizakis

***

Wishing you a Happy New Year
Germain Droogenbroodt, William Zhou, Anna Keiko
祝你新年快乐!
杰曼·卓根布鲁特和斯坦利·巴坎

十字路口

冬天带来它的寒冷,
用冰雹和北风鞭挞
一个霜寒十二月的
光秃秃的树枝。

苍白和褪色,
月亮挂在夜的苍穹上
时间之镜,疲惫之眼,
在被忽视的星星的
银器间:

十字路口的转变
一年又一年。

原 作:比利时 杰曼·卓根布鲁特
汉 译:中 国 周道模2020-12-31

Translation into Chinese by William Zhou

***
謹賀新年
ジャーマン・ドローゲンブロート & スタンリー・H・バラカン
Wishing you a Happy New Year
Germain Droogenbroodt & Manabu Kitawaki

交差路

冬は寒さを運び出し
あられや北風とともに
凍った12月の枯れ枝に叩きつける

月は淡く青ざめて
夜の天蓋にかかる
それは忘れられた星々の銀器のあいだの
時の鏡
つかれた眼

年から年へ
渡るために
変化するのだ

ジャーマン・ドローゲンブロート
Translation into Japanese by Manabu Kitawaki

***

***

கடந்துவெற்றிகொள்!+

குளிர்காலம் தனது குளிர் தனது
ஆலங்கட்டி மழையோடும், வடக்குக் காற்றோடும்
சுாட்டையடி தருகிறது!
டிசம்பர் மாத பனிக்கிளைகளையுடன்!
வெளுத்தும், வெளிறிய மங்கலோடும்
இரவின் கவிகை மாடத்தில் நிலவை, சந்திரனை
நிற்க வைக்கிறது! அமரச் செய்கிறது!
காலத்தின் கண்ணாடி, களைப்படைந்த கண்ணாய்
புறக்கணிக்கப்பட்ட வெள்ளிச் சாமான்கள் போன்ற
விண்மீன்களுக்கும் மிடையே!
கடந்து வெற்றிகொள்ள
ஒவ்வொரு ஆண்டும்!!

Translation into Tamil by N V Subbaraman,

***

СРЕТНА НОВА ГОДИНА
Germain Droogenbroodt

ПРЕЛАЗ

Зима дише хладноћу,
шиба ледом и северним ветром
голе гране
леденог децембра.

Пребледео
виси месец на своду ноћи
огледало времена, уморно око,
између запуштеног сребрног сјаја
звезда:
Промена је за прелаз
из године у годину.

С енглеског превела С.Пиксиадес
Translation into Serbian by S. Piksiades

(Germain Droogenbroodt)

Recueil: ITHACA 664
Editions: POINT
Site: http://www.point-editions.com/en/

FRIENDS ITHACA
Holland: https://boekenplan.nl
Poland: http://www.poetrybridges.com.pl
France: https://arbrealettres.wordpress.com
Poland: http://www.poetrybridges.com.pl
Romania: http://www.logossiagape.ro; http://la-gamba.net/ro; http://climate.literare.ro; http://www.curteadelaarges.ro.; https://cetatealuibucur.wordpress.com
Spain: https://www.point-editions.com; https://www.luzcultural.com
India: https://nvsr.wordpress.com; https://ourpoetryarchive.blogspot.com>
USA-Romania: http://www.iwj-magazine.com/journal02

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au fond des montagnes (Tansui)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2020



Illustration (cette photo a une histoire)

    

Au fond des montagnes
serait-ce la grêle qui use
l’arête du roc

(Tansui)

 

Recueil: Friches
Traduction: René Sieffert
Editions: Verdier poche

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

LA SOURCE (Mihai Beniuc)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2020




    
LA SOURCE

Je peux approcher de la source librement
Mes lèvres assoiffées pour boire de son eau.
Est-ce vraiment là tout ce dont j’ai pu rêver ?
La source alors pourrait se cacher, disparaître.
Non, que d’autres arrivent, que les autres viennent !
Je suis prêt à partir pour leur laisser la place.
Que nos sapins, nos sapins verts, majestueux,
Accueillent la jeunesse et ses désirs limpides !

J’ai bu, moi, de l’eau des mares mêlées au sang
De mes frères tués sous des grêles de balles.
Et si mes yeux ne se remplissent plus de larmes
Et si mes lèvres gardent de la boue séchée,
Ce n’est pas que je manque de la soif de vivre,
C’est que j’ai le désir de voir les jeunes boire
L’eau de la source intacte où n’est encor tombé
Que de la nuit, peut-être, une étoile intouchée.

(Mihai Beniuc)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Carillon à l’aube! (Frederico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 29 février 2020


girl_with_kaleidoscope_eyes

 

Le soleil de ses cent cornes
soulève le ciel bas.

Les taureaux dans la campagne
répètent le même geste.

La grêle frissonnante
qui tombe des vieux clochers

éveille et met en chemin
l’immense troupeau du vent.

Dans la rivière commencent
les batailles de poissons.

Mon âme, fille et garçon.
Silence!!!

(Frederico Garcia Lorca)

Illustration

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tableau de Paris à cinq heures du matin (Marc-Antoine Désaugiers)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2020




    
Tableau de Paris à cinq heures du matin

L’ombre s’évapore
Et déjà l’aurore
De ses rayons dore
Les toits alentours
Les lampes pâlissent,
Les maisons blanchissent
Les marchés s’emplissent :
On a vu le jour.

De la Villette
Dans sa charrette,
Suzon brouette
Ses fleurs sur le quai,
Et de Vincenne,
Gros-Pierre amène
Ses fruits que traîne
Un âne efflanqué.

Déjà l’épicière,
Déjà la fruitière,
Déjà l’écaillère
Sautent au bas du lit.
L’ouvrier travaille,
L’écrivain rimaille,
Le fainéant baille,
Et le savant lit.

J’entends Javotte,
Portant sa hotte,
Crier : Carotte,
Panais et chou-fleur !
Perçant et grêle,
Son cri se mêle
A la voix frêle
Du noir ramoneur.

L’huissier carillonne,
Attend, jure, sonne,
Ressonne, et la bonne,
Qui l’entend trop bien,
Maudissant le traître,
Du lit de son maître
Prompte à disparaître,
Regagne le sien.

Gentille, accorte
Devant ma porte
Perrette apporte
Son lait encor chaud ;
Et la portière,
Sous la gouttière,
Pend la volière
De Dame Margot.

Le joueur avide,
La mine livide,
et la bourse vide,
Rentre en fulminant ;
Et sur son passage,
L’ivrogne, plus sage,
Rêvant son breuvage,
Ronfle en fredonnant.

Tout, chez Hortense,
Est en cadence ;
On chante, on danse,
Joue, et cætera…
Et sur la pierre
Un pauvre hère,
La nuit entière,
Souffrit et pleura.

Le malade sonne,
Afin qu’on lui donne
La drogue qu’ordonne
Son vieux médecin ;
Tandis que sa belle,
Que l’amour appelle,
Au plaisir fidèle,
Feint d’aller au bain.

Quand vers Cythère,
La solitaire,
Avec mystère,
Dirige ses pas,
La diligence
Part pour Mayence,
Bordeaux, Florence,
Ou les Pays-Bas.

« Adieu donc, mon père,
Adieu donc, mon frère,
Adieu donc, ma mère,
– Adieu, mes petits. »
Les chevaux hennissent,
Les fouets retentissent,
Les vitres frémissent :
Les voilà partis.

Dans chaque rue,
Plus parcourue,
La foule accrue
Grossit tout à coup :
Grands, valetaille,
Vieillards, marmaille,
Bourgeois, canaille,
Abondent partout.

Ah ! quelle cohue !
Ma tête est perdue,
Moulue et fendue,
Où donc me cacher !
Jamais mon oreille
N’eut frayeur pareille…
Tout Paris s’éveille…
Allons nous coucher.

(Marc-Antoine Désaugiers)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PEUPLIERS DE KERANROUX (Charles Le Goffic)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2019



 

LES PEUPLIERS DE KERANROUX

Le soir a tendu de sa brume
Les peupliers de Keranroux.
La première étoile s’allume;
Viens-t’en voir les peupliers roux.
Fouettés des vents, battus des grêles,
Et toujours sveltes cependant,
Ils lèvent leurs colonnes grêles
Sur le fond gris de l’occident.
Et dans ces brumes vespérales
Les longs et minces peupliers
Font rêver à des cathédrales
Qui n’auraient plus que leurs piliers.

(Charles Le Goffic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un éclair (Maria Tirenescu)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



 

Un éclair –
la grêle tombe
sur le champ de blé

(Maria Tirenescu)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

INVOCATION (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2018



Illustration: Auguste Clésinger
    
INVOCATION

Un poème s’approche,
un poème m’entoure,
le poème s’annonce,
le poème plane
au-dessus des brumes
et ondoie, esprit
que je veux voir s’incarner.
Que mon corps soit en sueur,
que des serpents mordent mon sein,
que mes yeux soient aveugles, sourdes mes oreilles,
tremblantes mes mains,
ma bouche asséchée, ma matrice arrachée,
mon ventre balafré, mon dos flagellé,
ma langue coupée en longes de cuir,
mes seins transpercés par la grêle,
ma tête tranchée,

si seulement les lèvres pouvaient parler,
et le dieu, venir.

***

INVOCATION

There is a poem on the way,
there is a poem all round me,
the poem is in the near future,
the poem is in the upper air
above the foggy atmosphere
it hovers, a spirit
that I would make incarnate.
Let my body sweat
let snakes torment my breast
my eyes be blind, ears deaf, bands distraught
mouth parched, uterus cul out,
belly slashed, back lashed,
tongue slivered into thongs of leather
rain stones inserted in my breasts,
head severed,

if only the lips may speak,
if only the god will corne.

(Kathleen Raine)

 

Recueil: ISIS errante Poèmes
Traduction: François Xavier Jaujard
Editions: Granit

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :