Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘gribouillage’

RENAISSANCE (Alexandre Pouchkine)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2020




RENAISSANCE

Un barbouilleur, indolemment,
Noircit la toile d’un génie
Et la couvre stupidement
De traits qui heurtent l’harmonie.

Son gribouillage, avec les ans,
Choira telle une vieille écaille
Et le génie éblouissant
Reparaîtra sans nulle faille.

Ainsi s’effritent les erreurs,
Quittant mon âme surmenée,
Et je revois avec bonheur,
Pures, mes premières journées.

(Alexandre Pouchkine)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au commencement était la Parole (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2017



Thot

Les murs ne tombent pas
[10]

Mais nous luttons pour la vie,
nous luttons, disent-ils, pour le souffle,

donc à quoi bon vos gribouillages ?
à ceci — nous les emportons avec nous

au-delà de la mort ; Mercure, Hermès, Thot
inventèrent l’écriture, lettres, palette ;

les notes de flûte ou de lyre
sur papyrus ou parchemin

sont magiques, gravées, indélébiles,
sur l’atmosphère, quelque part,

à jamais ; souviens-toi, ô Épée,
tu es le plus jeune frère, le dernier-né,

ton Triomphe, même le plus jubilant,
doit un jour s’achever,

au commencement
était la Parole.

***

But we fight for life,
we fight, they say, for breath,

so what good are your scribblings?
this—we take them with us

S beyond death; Mercury, Hermes, Thoth
invented the script, letters, palette;

the indicated flute or lyre-notes
on papyrus or parchment

are magic, indelibly stamped
on the atmosphere somewhere,

forever; remember, O Sword,
you are the younger brother, the latter-born,

your Triumph, however exultant,
must one day be over,

in the beginning
was the Word.

(Hilda Doolittle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :