Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘grive’

L’ancien nid (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017



Illustration: Zinaïda Serebriakova
    
L’ancien nid

Pauvre anciene maison, pauvre ancien nid, je sens,
Et rien qu’en y rêvant, les parfums vénérables:
Odeur de la crédence et du buffet luisant,
Du linge blanc, des fruits mûrissants, de l’étable.

Et rien qu’en y rêvant, je palpe les vieux murs,
Les plats d’étain marqués des fleurs de lys, l’armoire,
Les faïences debout sur le dressoir obscur,
Et, dans un coin comme un miroir, la bassinoire

De cuivre ciselé. Puis je vois les landiers,
La taque avec l’écu de nos ducs de Lorraine,
La bûche qu’on tisonne et le pot sur trois pieds
Dont la complainte lente en sanglots sourds s’égrène.

Qu’on était bien le soir ensemble autour du feu
Où chacun se serrait et se cédait la place,
Parmi le grand silence intime qui délasse
Et pendant qu’au dehors le vent siffle et qu’il pleut.

Que j’en ai savouré des heures merveilleuses
En écoutant chanter la marmite à mi-voix,
Tant l’ambiance était douce et comme soyeuse:
Un nid de roitelet dans la mousse des bois.

Tout repassait au voile des paupières closes:
Les vergers saccagés et les noix qu’on gaulait,
La chasse, les halliers avec leurs feuilles roses,
La source où l’on tendait sous les joncs des lacets

Pour y prendre des rouges-gorges et des grives;
Le retour harassé dans la nuit des chemins,
Les chiens affectueux qui pas à pas vous suivent
Appuyant leurs museaux humides sur vos mains.

Parmi le grand silence intime qui délasse
Et tandis qu’au dehors le vent siffle et qu’il pleut,
En écoutant chanter la marmite à voix basse,
Qu’on était bien le soir ensemble autour du feu!

Répandant sur nous comme une tiédeur d’aile,
La grand’mère rêvait, oubliant son tricot
Et demandait soudain, à la ronde, autour d’elle:
“Mais chacun a-t-il au moins ce qu’il lui faut?”

(Marie Dauguet)

 

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS LE PARC (Georg Trakl)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2017



 

DANS LE PARC

Allant à nouveau dans le vieux parc,
O calme des fleurs jaunes et rouges.
Vous aussi êtes en deuil, vous, dieux de douceur,
Et l’or automnal de l’orme.
Immobiles, près de l’étang bleuté pointent les roseaux.
Le soir la grive se tait.
Oh ! Baisse alors le front, toi aussi,
Devant le marbre déchu des aïeux.

***

IM PARK

Wieder wandelnd im alten Park,
O ! Stille gelb und roter Blumen.
Ihr auch trauert, ihr sanften Götter,
Und das herbstliche Gold der Ulme.
Reglos ragt am bläulichen Weiher
Das Rohr, verstummt am Abend die Drossel.
O ! dann neige auch du die Stirne
Vor der Ahnen verfallenem Marmor.

(Georg Trakl)

Illustration: Henri Martin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il marche (Jacqueline Saint-Jean)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2017



Il marche dans l’odeur des terres retournées
mémoire remuée d’humus et de semences
vieille charrue des songes renversés
L’argile et la chair fument
Fil de vanneaux dévidé de si loin
dans la fuite des âges
et soudain l’oeil fixe d’une grive morte
clouant le voyage de la lumière
Là-bas entre les ailes noires des feux
qui montent sur les pentes ce sera le passage
entre cendre et givre
Plus loin encore comme en un livre
il deviendra léger dans le secret des neiges

(Jacqueline Saint-Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les grives (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017



Illustration
    
Les grives, je les ai en tête depuis les champs
d’Atalaia, et les dépose en ce poème –
le vent laissait à notre porte
une lumière rampante, ou les sons émiettés
d’un grincement de char à foin,
des branches hautes
le soir tombait sur les cheveux,
sans hâte nous vivions, au ras des lèvres.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous attendons (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2017



Illustration

    

Dans son vol, une grive emporte la rivière
et les dernières parcelles de la prairie.

Ce qui subsiste s’accommode d’une présence
qui ne lui appartient plus.

Nous ignorons tout de nos croyances
réfutées un jour de tempête.

Nous attendons qu’une porte s’ouvre
et qu’une voix nous interpelle.

(Max Alhau)

 

Recueil: Présence de la Poésie
Editions: Editions des Vanneaux

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BALLADE DU SILENCE CRAINTIF (Rafaël Alberti)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2017



BALLADE DU SILENCE CRAINTIF

Ici, quand le vent meurt,
les mots défaillent.
Et le moulin ne parle plus.
Et les arbres ne parlent plus.
Et les chevaux ne parlent plus.
Et les brebis ne parlent plus.

Se tait le fleuve.
Se tait le ciel.
Se tait l’oiseau.
Et se tait le perroquet vert.
Et, là-haut, se tait le soleil.

Se tait la grive.
Se tait le caïman.
Se tait l’iguane.
Et se tait le serpent.
Et, en bas, se tait l’ombre.

Se tait tout le marais.
Se tait tout le vallon.
Et se tait même la colombe
qui au grand jamais ne se tait.

Et l’homme, toujours silencieux,
de peur, se met à parler

(Rafaël Alberti)

Illustration: Jean-Claude Forez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Jour d’hiver (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2017



Jour d’hiver

Le ciel est transi.
Sur la terre nue
La neige est venue.
Sur mon cœur aussi.

Dans l’air obscurci
Les feuilles dernières
Roulent aux ornières.
Mon bonheur aussi.

Il fait froid ici.
Les cailles, les grives,
Ont quitté nos rives.
Ma maîtresse aussi.

(Jean Richepin)

Illustration: Jan Balet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NIVOSE (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



NIVOSE

Le ciel est transi.
Sur la terre nue
La neige est venue.
Sur mon cœur aussi.

Dans l’air obscurci
Les feuilles dernières
Roulent aux ornières.
Mon bonheur aussi.

Il fait froid ici.
Les cailles, les grives.
Ont quitté nos rives.
Ma maîtresse aussi.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Nevermore (Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017



Souvenir, souvenir, que me veux-tu? L’automne
Faisait voler la grive à travers l’air atone,
Et le soleil dardait un rayon monotone
Sur le bois jaunissant où la bise détone.

Nous étions seul à seule et marchions en rêvant,
Elle et moi, les cheveux et la pensée au vent.
Soudain, tournant vers moi son regard émouvant:
«Quel fut ton plus beau jour!» fit sa voix d’or vivant,

Sa voix douce et sonore, au frais timbre angélique.
Un sourire discret lui donna la réplique,
Et je baisai sa main blanche, dévotement.

— Ah! les premières fleurs qu’elles sont parfumées!
Et qu’il bruit avec un murmure charmant
Le premier oui qui sort de lèvres bien-aimées!

(Verlaine)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

TOUS ET TOUTES SONT AVEC MOI (Roger Bodart)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



TOUS ET TOUTES SONT AVEC MOI

Tous et toutes sont avec moi :
Les sangliers sortant du bois
Comme en plein hiver quand il gèle
Si fort qu’éclate la margelle ;
Tous et toutes sont avec moi,
Les fougères, les ifs, les noix,
Le renard au bord des fontaines,
Les taupes, les grives, les graines,
Le chat-huant, le loup-garou,
Tous et toutes sont avec nous.

(Roger Bodart)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :