Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘habité’

Ici me vint (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
Ici me vint l’espoir ici la crainte,
ici la certitude et le remords.
Ô souffles ranimant la flamme éteinte,
quelle fumée aux marges de la mort!

Pour avancer je tourne sur moi-même,
cyclone par l’immobile habité;
de tout éclair j’attends le calme et j’aime
du fond d’un gouffre entrevoir des clartés.

Fleurs! Flammes! Jeux et chants du jour léger,
je puis enfin sourire à vos images :
je n’aurai plus à craindre vos mirages
si je vous vois d’un regard étranger!

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mot bleu (Jean Malrieu)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2017



    

Le mot bleu fait partie de l’impossible.
Une note colorée déplace le centre.
Cela pourrait être une veste oubliée sur un portail,
Comment entrer dans ce cadre à mille lieues ?
Il n’y a pas de porte.
C’est écrit avec des signes solaires
D’une écriture phénycienne avec des taches de lichen.
Le sphynx étire ses pattes.
Un homme vient de passer.
Il y a des remous. L’air est habité.

(Jean Malrieu)

 

Recueil: EN PAYS DE VERTIGE
Editions: Le Verbe et l’Empreinte

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jetant mes notes et brouillons (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2017



    

Jetant mes notes et brouillons
je mets du temps à la poubelle.

Évocations en strates :
telle année fut écrit tel livre

je parlais
en telle ville
à des inconnus, d’un sujet oublié depuis.

Des heures, des jours de moi ont perdu tout à fait leur trace

je suis habitée
par une route à grande vitesse, à sens unique,
au terminus inconnu mais certain.

Me voici maintenant, vieil animal qui flaire l’horizon
s’interrogeant sur la nécessité de durer encore

mais toi présent, je n’ai plus débat avec la mémoire
ton corps a la même odeur qu’il y a cinquante ans
ce morceau-là du temps n’est pas jetable.

Ah, que la route aille
en avant encore,

encore un peu
en avant!

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est des mains (Rabah Belamri)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2017



il est des mains
si mangées par l’ombre
qu’elles ont oublié la prière des étoiles
il est des pierres
habitées par une rumeur d’herbe
qui attendent la pluie
il est un poème
plus vaste que la Nuit du Destin

(Rabah Belamri)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Saisi ici le vide (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2017



Illustration

saisi ici le vide
par un vide plus
vaste et plus
lucide et plein
lance son long
vol habité

(Aïcha Arnaout)

 

Recueil: L’inventaire des choses (Anthologie)
Traduction: Aïcha Arnaout
Editions: Action Poétique

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le rose l’infiniment rose (Paul-Marie Lapointe)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



 

Edson Campos  (3)

le rose l’infiniment rose
fait se résorber l’or dans la nuit et la neige
le rose qu’attise un souffle
une brise à peine perceptible
un frémissement de l’herbe révélant la source

le rose palpite
l’amoureuse l’entoure de ses bras
de ses jambes
savoure ses fruits l’assoiffe
sans fin le caresse l’ouvre le referme
le noie de larmes
d’eau douce
le fait rire sourire
éclater de rire
sourire aux éclats

autour du rose l’amoureuse
déploie sa fourrure indomptable
accueille ses couchants ses aubes
en la bouche aussi bien qu’en l’autre bouche
où s’animent les nids
les petits cris

de sorte que tout le paysage
n’existe que par le rose
et l’amoureuse
et par elle n’est habité que de lui

(Paul-Marie Lapointe)

Illustration: Edson Campos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il leur restait une vieille église (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Il leur restait
une vieille église maçonnée de ciel
des feuillages sous leurs fenêtres
dans le bonheur d’être habitées
par les premiers bourgeons
Mais aussi les limailles de leurs regrets
des remords avec tout leur attirail
et parfois le trop bleu d’un espoir
les mots que l’on dit chaque jour
ce qui se passe simplement

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit me prête un peu de son immensité (François Montmaneix)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2016



La nuit me prête un peu de son immensité
je lui cède en échange quelques uns
des maux de tête acérés
qui de leurs dents et de leurs griffes
arment un rongeur invisible
au cœur de cet arbre le mien
habité par des vertiges
sans qui j’ignorerais où je suis
je les regarde s’en aller
va-t-il me manquer quelque chose ?

Suis-je amputé de la douleur
qui offrait un refuge aux idées
faites pour n’être pas conçues ?

Je vais m’enchaîner au vent par la tête
et je m’écoulerai avec lui
lié sans défense au temps sans souffrance
à la fin j’apprendrai – je le sais –
que pour apercevoir la bête
à qui je dois de connaître ma vie
il me faudra demain abattre l’arbre.

(François Montmaneix)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la solitude des jours (Bernard Mazo)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2016



Dans la solitude des jours
rien ne se passe

mais c’est au bord
de ce rien
que tout peut advenir

DANS LE SILENCE HABITÉ DU POÈME

(Bernard Mazo)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

La beauté est un bien (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2016



Dans le jardin échevelé
Les roses fleurissent
En haut d’un poirier

La beauté est un bien

La peur crée des lieux
Mémorables
Habités par des absents
Comme la mort elle donne
Le profil des choses
Et le havre de leur substance

Reste le rire des roses
Leurs volutes ardentes

(Heather Dohollau)
Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :