Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘habituer’

J’ai Vu La Lumière (Marc Lavoine)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2018



 

Abrishami Hessam_jk

J’ai Vu La Lumière:
Oui l’amour est mal coiffé,
L’amour non identifiée,
L’amour est un clandestin,

Si l’amour est voyageur,
L’amour pousse à l’intérieur
Et l’amour à toujours faim,

L’amour est mystérieux,
L’amour c’est un malchanceux
Mais l’amour est un héros,

L’amour est insaisissable
Même si l’amour est cassable,
L’amour à ça dans la peau…

[Refrain]
J’ai vu la lumière
En passant par là,
Elle était si belle
Qu’elle m’a conduit chez toi

L’amour est couché par terre,
L’amour c’est un appel d’air,
L’amour est un évadé

L’amour un jour fiche le camp
L’amour un jour te reprend,
L’amour est un habitué,

Que l’amour est volatil,
L’amour fait son difficile,
L’amour est un beau parleur,

L’amour nous fait ses aveux,
Mais l’amour fait ce qu’il ce veut
Comme il brisera ton coeur

[Refrain] (x2)

J’ai vu la lumière
En passant par là
Elle était si belle
Qu’elle c’est jetée sur moi

L’amour c’est comme un point de non retour,
On peut s’y perdre pour toujours,

L’amour peu devenir fou,
L’amour s’accroche à ton cou,
L’amour a le diable au corps

Car l’amour est dangereux,
L’amour c’est un ange heureux
Qui n’a pas peur de la mort,

L’amour n’est pas invincible
Mais quand il te prend pour cible,
L’amour est plus fort que toi,

L’amour couche avec la vie,
L’amour défait tous les lits,
Il aura raison de moi…

[Refrain]

J’ai vu la lumière
En passant par là
Elle était si belle
Qu’elle c’est jetée sur moi

(Marc Lavoine)

Illustration: Abrishami Hessam

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout périra (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



Illustration: Georges Jeanclos
    

Tout périra — la mère, et la jeunesse,
L’épouse trahira, l’ami te quittera.
Apprends à goûter cette autre douceur
En te mirant dans le cercle polaire et froid.

Vers le pôle lointain mène ta barque,
Parmi les murs de glace — on oublie peu à peu
Comme on aimait, luttait et périssait là-bas,
Oublie-le, ce pays des passions anciennes.

Et aux frémissements de la longue froideur
Habitue doucement ton âme fatiguée,
Pour qu’elle n’ait plus besoin de rien, ici,
Quand de là-bas jailliront les clartés.

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me contente (Pier Paolo Pasolini)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2015




Je me contente

Dans le noir nu du Samedi
Je me contente de regarder les gens
qui rient dans l’air.

Mon coeur même est aérien
et dans mes yeux les gens rient
et dans mes boucles resplendit la lumière du Samedi.

Jeune, je me contente du Samedi,
pauvre je me contente des gens,
vivant, je me contente de l’air.

Je suis habitué au mal du Samedi.

(Pier Paolo Pasolini)

Illustration: Micheline Pruneau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :