Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘haineux’

Mourir d’aimer (Charles Aznavour)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2018




    

Mourir d’aimer

Les parois de ma vie sont lisses
Je m’y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d’aimer

Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu’un refuge
Toute issue m’étant condamnée
Mourir d’aimer

Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées
Mourir d’aimer

Puisque notre amour ne peut vivre
Mieux vaut en refermer le livre
Et plutôt que de le brûler
Mourir d’aimer

Partir en redressant la tête
Sortir vainqueur d’une défaite
Renverser toutes les données
Mourir d’aimer

Mourir d’aimer
Comme on le peut de n’importe quoi
Abandonner tout derrière soi
Pour n’emporter que ce qui fut nous, qui fut toi

Tu es le printemps, moi l’automne
Ton cœur se prend, le mien se donne
Et ma route est déjà tracée
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer

(Charles Aznavour)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Surdité (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2018



Illustration: Giacometti
    
Surdité

Le juste va par les rues
à pas comptés sans entendre
les discours haineux ou tendres
que nos coeurs ont entendus.

La joie du juste est tacite
et plus sourde que nos coeurs
puisqu’il s’est vu tout à l’heure
délivré des jours qu’il quitte.

(Jean Grosjean)

 

Recueil: Les parvis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les deux loups (Conte Cherokee)

Posted by arbrealettres sur 11 janvier 2018




    
Un soir, un grand-père s’assoit autour du feu
et voit son petit-fils, arriver vers lui, plein de colère.

– Qui y’a t-il Tempête de vent ? demande le vieillard.

– Je suis en colère contre mon frère qui n’a pas été juste envers moi,
répond-il bouillant de rage.

– Oui, moi aussi, j’éprouve de la colère, parfois,
lorsque je trouve que l’on se comporte mal envers moi, acquiesce le vieil homme.
Mais cela me fatigue de plus en plus.

On raconte qu’une dispute entre deux frères
est une représentation des deux loups qui se battent en nous.

Le premier loup est juste, bon, vit en harmonie avec le monde.
Le deuxième loup est colérique et haineux.

Le problème n’est pas d’avoir les deux loups en soi
mais qu’ils veulent constamment avoir le dessus l’un sur l’autre.

Tempête de vent réfléchit aux paroles de son grand-père
puis finalement demande :

– Mais lequel gagne à la fin ?

Le grand-père de répondre :

– Celui que tu as décidé de nourrir.

(Conte Cherokee)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :