Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Hamid Tibouchi)’

Cette vieille connaissance (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2022



Sylvie Bertrand

Cette vieille connaissance — dans ma mémoire son portrait
jauni et combien déformé —
elle et moi autour d’une bonne bouteille — de part et d’autre
les souvenirs affluent —
portrait dépoussiéré retouché au fil de la parole — gorgée après gorgée
après bien des années nous nous rencontrons enfin

(Hamid Tibouchi)

Illustration: Sylvie Bertrand

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette femme inconnue (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



femme

Cette femme inconnue assise à un coin de table
de ce café triste elle vient
de traverser la mer
sur son visage tous les enfants morts de mon pays
et ceux aussi pas encore nés et qui vont mourir

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fermée désormais (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Fermée désormais
la petite porte
qui s’ouvrait jadis
sur un brin de certitude

(Hamid Tibouchi)

Illustration: Renata Ratajczyk

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Il arrive que la poésie déserte les mots (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Il arrive que la poésie déserte les mots
pour se prélasser naturellement
dans les matières d’un tableau
alors elle se purifie

(Hamid Tibouchi)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les hommes se croisent ne se saluent même plus (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Les hommes se croisent ne se saluent
même plus renfrognés les chiens les chats les bébés
les rapprochent délient leurs langues
éclairent leurs visages

(Hamid Tibouchi)

Illustration:Alain Amevet

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prise de bec (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Prise de bec Roméo
et Juliette se disputent
oh rien de grave
simple coeurelle passagère

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Là où j’avais amassé un gros tas de feuilles mortes (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Là où j’avais amassé un gros tas
de feuilles mortes une petite tache
orange sautillante
un rouge-gorge qui se nourrit

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Pluie hivernale (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



  

Pluie hivernale
les branches nues du pommier
sont chargées
de perles

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Des signes en rang (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



Des signes en rang
doués de vie au fil de l’eau
à la chair de poule
canards et cygnes à la dérive

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

On a tendance à en rajouter (Hamid Tibouchi)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2022



On a tendance à en rajouter
on devrait au contraire
en retirer le squelette
plutôt que la chair

(Hamid Tibouchi)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :