Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Han Shan)’

Vide contemplé (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Torrent de jade, pure eau de source
Montagne froide, blanc halo lunaire
Connaissance silencieuse, esprit rayonnant spontanément
Vide contemplé, situation au-delà de l’apaisement

*

(Han Shan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les si lointaines affaires du monde (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Je me tourne devant le torrent, reflet dans le courant bleu-vert
ou face au bord des pics, assis sur un rocher stable
Le coeur ressemble au nuage isolé, nulle part soutenu
Les si lointaines affaires du monde, pourquoi les rechercher ?

*

(Han Shan)


Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le corps revêtu d’un habit à fleur de vide (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Le corps revêtu d’un habit à fleur de vide
Les pieds chaussés de souliers en poil de tortue
L’arc en corne de lièvre tenu en main
Décidé à tirer sur le démon de l’ignorance

*

(Han Shan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mon coeur est comme la lune d’automne (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Mon coeur est comme la lune d’automne
pure et immaculée sur le lac de jade
Rien ne peut servir de comparaison…
Dites-moi, comment l’enseigner?

*

(Han Shan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Dans les nuages blancs (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2016


 

Je demeure en montagne
personne ne me connaît
Dans les nuages blancs
éternel nirvâna…

*

(Han Shan)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 5 Comments »

Clarté de l’eau, pure et si limpide (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2016



Clarté de l’eau, pure et si limpide
vue jusqu’au fond, naturellement
Sans aucun trouble dans le coeur
dix-mille situations ne peuvent détourner
Si le coeur n’entreprend plus, en vain
pour l’éternité il ne change plus
Si l’on peut comprendre Cela
c’est la Connaissance sans envers ni endroit

*

(Han Shan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ai-je un corps ou n’ai-je pas de corps ? (Han Shan)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Ai-je un corps ou n’ai-je pas de corps ?
Suis-je moi ou ne suis-je pas moi ?
Ainsi la méditation discerne…
Assis, adossé à la falaise, le temps passe
Les herbes vertes poussent entre mes pieds
La poussière rouge tombe sur ma tête
Je vois déjà les gens du commun
Sur mon lit de mort offrir vin et fruits

*

(Han Shan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :