Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Hans Lodeizen)’

Je suis l’animal (Hans Lodeizen)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2017




    
je suis l’animal le plus pur sur terre
je dors avec la nuit comme avec mon corps
et la nuit grandit dans mon coeur

dans le sombre métier à tisser de tes doigts
je brode une nuit de solitude
multicolore exigeante changeante

je connais toutes les larmes de la solitude
frappe-moi ouvre-moi
je suis une rose de gaieté

viens ici fais-moi confiance
je jette des étoiles au vent

comme un bateau d’abondance dans
la rareté de la mer

mais tu n’es pas venu
et lentement je me referme.

(Hans Lodeizen)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Henri Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La tapisserie intérieure (Hans Lodeizen)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017



    

La tapisserie intérieure

quand j’habitais chez les fourmis
en Suisse
on m’a dit un jour que la sagesse
était comme l’eau de la montagne,
gazouillant du haut du ciel
mais je n’ai pas écouté

plus tard j’ai attendu
devant le trou du rocher
mais les heures n’ont pas
fondu le cristal bleu

enfin une longue pluie
a recouvert
mes pas.

(Hans Lodeizen)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Saskia Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur quelques heures (Hans Lodeizen)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017



     

Sur quelques heures

pour faire
un peu de musique
j’ai tant fait
fait et oublié —

pour nourrir mes
désirs j’ai
bâti tant de villes
bâti et démoli —

pour brûler mes jours
au feu du désespoir
j’ai été
malade

il y a un goût
d’automne dans les arbres
disent les vieux
poètes

il flotte une couleur
de faim au-dessus
des maisons se plaignent
les dames

j’habite dans un jeu de construction
soupçonnant comme un enfant
des doigts partout
du noir et des baisers.

(Hans Lodeizen)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Saskia Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ils ne veulent pas écouter mes doigts (Hans Lodeizen)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017



 


    
ils ne veulent pas écouter mes doigts
ils ont joué avec des mouches
ils trouvent que la vie est une récréation
et la terre une cour

ils ont marché dans les prés
ils ont croisé les vaches
ils ont couru.
je suis seul et sans eux, ils me croisent et c’est un autre
ils sont d’autres quand ils me croisent
je les aime dans mes rêves.

c’est pourquoi je rêve: pour être un poêle
dans une vieille chambre, un gros monstre
ronronnant voluptueux et bienfaisant.

le poêle aspire mon amour.

(Hans Lodeizen)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Saskia Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »